Quelles peines Joker aurait-il encouru en France ?

Mis à jour : févr 20

PAMPLEMOUSSE N°1 >ACTUALITÉ JURIDIQUE>ARTICLE 15

On a adoré JOKER, le film de Todd Philipps dans lequel Joker, joué par le génial Joaquin Phoenix, s'est clairement laissé prendre dans un tourbillon de violence. Vols, port d'armes, meurtres, coups de pression... Mais quelles peines pénales le Joker aurait-il encouru en France ? 🤡

[Attention SPOILER] Le JOKER, c’est ce personnage ayant toujours été traité comme le mal incarné, grande figure du cinéma, défiant toutes les forces du bien.


Récemment, le film JOKER (réalisé par Todd Phillips avec Joaquin Phoenix) est sorti au cinéma. Et évidemment, comme tout le monde, nous sommes allés le regarder.


Or, en bons juristes-to-be que nous sommes et noyés dans le panjurisme tout au long du film, nous nous sommes retrouvé perturbés… Comment ces américains réussissaient-ils à laisser passer toutes ces infractions impunies ? De là, nous nous sommes amusés à vous dresser toutes les infractions (ou presque) et les peines qu’aurait encouru le JOKER s’il les avait commises en France.


Comme un parfait criminel, le Joker débute par des petits larcins. Un peu comme vous qui avez triché en 5ème dans le cours d’anglais de M. Plemousse (sacrés verbes irréguliers). Puis il se laisse emporter par le tourbillon de la violence ☺. Mais genre, un gros tourbillon. Une tornade sanglante. Un typhon. Ok, on arrête là. Jugez plutôt.


NB : pour faire simple, les infractions sont considérées dans cet article comme indépendantes les unes des autres.



1. Joker choppe Alfred par le col


Les faits : Joker souhaite rencontrer son “père”. Il tombe nez à nez avec Alfred, le majordome. Le Joker l’attrape par le col sans ménagement, mais sans le blesser pour autant : acte de violence physique.


Que dit la loi sur la violence physique ? Le Code pénal classe cette infraction au rang de délit. Les sanctions pénales dépendent de la gravité des blessures infligées à la victime. Les violences légères sont considérées comme des contraventions et sont punies par une amende de 750 euros.


EN L’ESPÈCE pour JOKER ? Joker a porté atteinte, de façon brutale et soudaine, à l’intégrité physique de l’aimable Alfred. Il y a eu certes un contact physique, mais sans blessures ou lésion pour le costaud violenté. Violences légères donc pour le Joker : amende de 750 euros, un demi-iPhone. Ça fait cher la prise au col.



2. Joker tague un panneau pour oublier de sourire !


Les faits : Joker se fait virer par son boss comme un malpropre. Il avait juste fait tomber son arme dans un hôpital pour enfants. Quelle injustice. En sortant du bureau, Joker barre avec son feutre le « DON’T » dans « DON’T FORGET TO SMILE » affiché dans l’entreprise : acte de vandalisme !


Que dit la loi sur le vandalisme ? Le Code pénal dispose, dans son article 322-1 : « La destruction, la dégradation ou la détérioration d'un bien appartenant à autrui est punie de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende, sauf s'il n'en est résulté qu'un dommage léger ». Si les dommages sont légers, l’acte de vandalisme est puni de 1 500 euros d’amende et d’un travail d’intérêt général.


EN L’ESPÈCE pour JOKER ?

“Dommage léger”, il aurait donc encouru en France au maximum 1500€ d’amende et quelques travaux d’intérêt général (et non, “généraux, s’il vous plaît), à savoir probablement un ramassage de déchets au bord de la RN20.


3. Joker se promène OKLM avec son gun


Les faits : Le Joker se voit remettre un pistolet. Peut-être volé mais on ne le sait pas trop. Il le porte dans la rue OKLM comme s’il était chasseur de primes au temps du Far West : Port en public d’arme à feu de poing, catégorie B sans autorisation.


Que dit la loi sur le port d'armes sans autorisation ? : Le Code de la Sécurité Intérieure stipule (ça va on déconne !), dispose en son article 222-54 : “Le fait de porter ou de transporter, hors de son domicile, sans motif légitime, et sous réserve des exceptions (...) des armes, (...) de catégories A ou B, (...) est puni de 7 ans d'emprisonnement et de 100 000 € d'amende.”


EN L’ESPÈCE pour JOKER ?

Port d’arme hors de son domicile de catégorie B (et on ne parle pas de ce qu’il a fait avec ou si l’arme a été volée…), Joker irait au trou sans sommation. Enfin sauf s’il prouve qu’il n’a rien fait avec. Avec le manque de places en prison, il pourrait s’en sortir avec du sursis et quelques euros d’amende. Faut bien payer les frais de justice et le risque qui a pesé sur la société.



4. Tranquillou, Joker pénètre dans l’opéra sans billet pour venir importuner son “père”


Les faits : Le Joker n’est pas connu pour sa mélomanie. Il n’est en tous cas pas rentré par effraction dans l’opéra et n'a pas volé un costume pour réciter ses gammes. Le clown au sourire permanent est venu en réalité mettre un petit coup de pression à son “père”. Et ce n’est pas la première fois. Le Joker en a fait son obsession.


Que dit la loi sur le vol ?

Le vol est la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui. Il est aggravé s’il est accompagné d’une circonstance aggravante comme une effraction (articles 311-4 à 311-11 du Code pénal.) Le Code pénal définit l’effraction dans l’article 132-73 : « L’effraction consiste dans le forcement, dans la dégradation ou la destruction de tout dispositif de fermeture ou de toute espèce de clôture ».


Que dit la loi sur le harcèlement ?


Le harcèlement désigne le fait de harceler une personne par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie se traduisant par une altération de sa santé physique ou mentale. Ce qui est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende lorsque ces faits ont causé une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours ou n'ont entraîné aucune incapacité de travail (Article 222-33-2-2 du Code pénal).

EN L’ESPÈCE pour JOKER ?

Cette petite virée musicale à l’opéra peut coûter bonbon au Joker.

Vol aggravé : jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 d’amende.

Harcèlement : jusqu’à 1 an de prison et 15 000 € d’amende.



5. Joker offre à 3 types un aller-simple en métro pour le paradis


Les faits : Joker n’a pas fait dans la dentelle. C’est bête car au départ, il ne faisait de mal à personne dans sa rame de métro. Mais sa maladie du rire l’a trahi. Il a dû finir par régler le compte à 3 jeunes financiers un peu éméchés : triple homicide volontaire avec arme. Le type d’évènement que tu regrettes un peu après.


Que dit la loi sur le meurtre ? L’article 221-1 du Code pénal dispose que « le fait de donner volontairement la mort à autrui constitue un meurtre ». 30 ans de prison peut venir sanctionner l’auteur.


EN L’ESPÈCE pour JOKER ?

Il remplit tous les critères de l’homicide volontaire : des victimes humaines, nées et viables, distinctes de l’agresseur. Sans préméditation. L’homicide volontaire est l’un des crimes les plus graves en droit pénal français. Joker pourrait se prendre jusqu’à 30 ans de réclusion. En espérant que son avocat plaide et prouve la folie au moyen de rapports psychiatriques. Au mieux, il finira dans un centre spécialisé, comme maman.




Mais que fait la police ? Ce pauvre Joker s’en sort plutôt facilement aux US.


S’il était réel et en France, nul doute que nos enquêteurs l’auraient arrêté dès sa sortie du bureau habillé en clown (faut pas déconner). Puis nos magistrats auraient eu fort à faire. En espérant qu’ils lui trouvent une place en prison (à date, plus de 70 000 personnes sont incarcérées pour 61 105 places dans les 188 prisons françaises = 117,4% de densité carcérale). Ou bien en hôpital psychiatrique… C’est ce qu’on aurait plaidé, nous, la team pénal de Pamplemousse.

Dans tous les cas, en prison ou en soins psychiatriques, nul doute qu’il saura garder le sourire.




Aya Hamad





COMMENT ENRICHIR SA CULTURE GÉNÉRALE ET JURIDIQUE ?


DRAGUER SON CRUSH D'AMPHI






Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube