top of page

[Masters 2024] Tout savoir sur la plateforme de candidatures Monmaster.gouv.fr



Vous voulez un master de droit et redoutez la sélection ? La plateforme des masters a pour objectif de fluidifier le processus  de candidatures ! Avantages, inconvénients, modalités de candidature et conseils pour obtenir le master de droit de vos rêves… Voici toutes les informations à connaître sur la nouvelle plateforme monmaster.gouv.fr  ! 👇

plateforme monmaster
 

Sommaire


 

La nouvelle plateforme des masters


🆕 Monmaster.gouv.fr, la nouvelle plateforme de candidature en masters, a vu le jour début 2023 ; parcours de candidature fluidifié ou encore accès aux masters facilité, on vous explique ce qui change avec la nouvelle plateforme.


Faciliter l’accès aux formations


Cette plateforme qui succède au portail « trouver mon Master », se nomme tout simplement monmaster.gouv (pourquoi se prendre la tête quand on peut faire simple ? 😌).


La nouvelle plateforme fait suite à la réforme de la formation professionnelle en France, destinée à faciliter l’accès aux formations de master, notamment pour les jeunes diplômés.


D'après le ministère de l'Enseignement supérieur, elle a pour but de faciliter l’affectation des étudiants, en fluidifiant le parcours de candidature de l’étudiant, mais aussi en facilitant le travail de l’administration par l’instauration d’un seul et unique dossier de candidature.


« Cette nouvelle plateforme permet désormais une vision globale des places disponibles et également de se rendre compte des filières qui sont particulièrement en tension »

explique la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mme Sylvie Retailleau.


L’idée est de centraliser les offres de formations et les candidatures. Le ministère de l’Éducation nationale précise que la plateforme évite aux étudiants d’être confrontés « à une multitude de modalités de recrutement, variant d'un établissement à l'autre ».


dates candidature master
Crédits : monmaster.gouv.fr

Des masters de droit toujours sélectifs


Aaaah la sélection en master aka les Hunger games des juristes, quelle période ! Entre les candidatures, les délais à respecter, la rédaction des lettres de motivations, vous pouvez être perdus. Mais pas de panique, on est là pour vous aider ! 😉

Nous le savons tous à présent, l’accès à un master de droit se fait par le biais d’une sélection, notamment en raison de la capacité d’accueil limitée des établissements.


Les établissements recrutent alors sur dossier des candidats, en prenant en compte plusieurs critères tels que les notes, les motivations ou encore la cohérence du projet professionnel. Globalement, le parcours scolaire de l’étudiant est étudié en long, en large et en travers !

D'ailleurs, d'après un sondage réalisé par @Pamplemousse magazine, 75 % des étudiants en droit pensent que la nouvelle plateforme ne permettra pas plus d'acceptations en master, que les années précédentes.


25 % des répondants ont espoir, qu'à l'inverse, la nouvelle plateforme permettent à plus d'étudiants d'obtenir un master de droit.




 

❤️ Le saviez-vous ? Depuis la réforme de 2016, la sélection en master se déroule dorénavant à l’entrée du M1, alors qu’elle se déroulait initialement à l’entrée du M2.

 

Pourtant, les professionnels eux-mêmes le disent, il est plus logique d’opérer une sélection à l’entrée du master 2  ! D’ailleurs, Frédéric Douet, avocat et rédacteurs de chroniques juridiques à dit

« La meilleure solution serait de revenir à la sélection à l'entrée du master 2. On ne forme pas un juriste en trois ans.

Nombreux étaient naguère les étudiants qui, après avoir obtenu laborieusement leur licence, s'épanouissaient en quatrième année. »


Un dossier unique pour simplifier les modalités de candidatures


Eh bien, nous sommes désolés de vous décevoir, mais il faut admettre que cela ne change pas grand-chose. 😢 Il est vrai que la plateforme simplifie les modalités de candidatures, notamment via l’instauration du dossier unique, mais le vrai problème de place n’est pas réglé pour autant.


Les établissements ont toujours le droit de refuser les candidats dont les dossiers ne concordent pas avec les attendus de la formation. Et les capacités d’accueil des établissements restent limitées. Donc le seul changement est que les étudiants pourront mieux gérer leur processus de candidature. C’est déjà bien, dirons-nous ! 🙃


Une plateforme sans algorithme


Toutefois, on tient à vous rassurer sur le sujet ; il n’y a pas d’algorithme qui dit qu’avec un dossier imparfait, vous n’aurez pas de master. Les notes sont évidemment un facteur important, mais il n’y pas que cela qui sera pris en compte.


Les expériences professionnelles, associatives et les stages sont des éléments non négligeables auxquels les responsables de formation prêtent une attention particulière. D’où l’importance de mettre en avant TOUTES les expériences que vous avez réalisées au cours de votre parcours.


À vous donc, d’agrémenter au mieux vos candidatures pour convaincre les directeurs de master que vous êtes l’élément dont ils ont besoin dans leur formation.

 

❤️ Le saviez-vous : En juillet 2021, près de 4 300 étudiants sans masters ont adressé une lettre ouverte à l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur en demandant, entre autre, une meilleure gestion des flux en master. La ministre avait alors promis l’ouverture de 4 400 places supplémentaires en master.

 

Le calendrier des candidatures


📆 On vous donne toutes les dates à retenir pour candidater aux masters en formation classique, mais aussi en alternance !

Pour les parcours en master classique :

  • Dès le 29 janvier 2024, tous les étudiants à la recherche de leur futur Master, accéderont à l’offre de formation sur cette plateforme. Il s’agit de 3500 formations et 8000 parcours de Master.

  • Du 26 février au 24 mars 2024, phase de dépôt des candidatures en formation initiale ou en alternance.

  • Du 2 avril au 28 mai 2024, phase d'examen des candidatures.

Pour les parcours en master en alternance : Les formations en alternance peuvent publier la liste des candidats placés en recherche de contrat dès qu'elles sont prêtes à le faire et avant le 28 mai.

  • Du 4 juin au 24 juin 2024, phase principale d'admissions.

  • Du 25 juin au 31 juillet 2024, phase complémentaire (nouveau).

  • Du 25 juin au 30 juin 2024, phase de candidature et classement des candidatures encore en liste d'attente, pour la gestion des désistements.

  • Du 15 juillet au 31 juillet 2024, phase d'admission.

  • Jusqu'à mi-septembre 2024, gestion des désistements


Les avantages et inconvénients de la nouvelle plateforme


Dossier unique, avis obligatoire aux candidats, nombre de vœux maximum ou encore places en master limitées ; on a décrypté pour vous tous les avantages et inconvénients de la nouvelle plateforme.


Les avantages de la nouvelle plateforme

✅ Un dossier de candidature en ligne unique, (on entend votre soulagement d’ici, et on le comprend). Vous n’aurez qu’un seul dossier de candidature à constituer, qui sera visible auprès des établissements. Vous pourrez ainsi candidater à 15 masters en formation classique, et 15 en alternance.


✅ Les établissements ont l’obligation d’émettre un avis au candidat, ainsi, vous pourrez davantage comprendre l’état de votre dossier ;

✅ Les places non pourvues seront visibles en tant réel pour les étudiants. Cela vous permettra d’affiner votre projet de candidature, en sachant directement dans quelle formation il y a des places disponibles ;


✅ Aucune hiérarchisation des vœux « de façon à ce que les étudiants ne s’autocensurent pas et gardent la main tout au long du processus d’admission » précise le ministère de l’Enseignement supérieur ;


✅ Un calendrier national unique, les réponses aux candidats et les inscriptions administratives seront réalisées durant une même période, afin de fluidifier le processus.


Évidemment, il faut garder en tête que la nouvelle plateforme ne garantit pas pour autant une place en master à tous les étudiants. Quoi qu’il en soit, elle facilite votre parcours et ça, c'est déjà bien ! 🙂


avantages inconvenients plateforme master

 Les nouveautés à absolument connaître pour Mon Master 2024

Les inconvénients de la nouvelle plateforme 2024


  • Un tableau de bord pour suivre l’évolution des candidatures ;

  • L’introduction d’une phase complémentaire après la phase principale d’admission ;

  • Le calendrier a été ajusté pour que les étudiants reçoivent leur affectation avant fin juillet ;

  • Pour les formations en apprentissage, les candidats acceptés doivent soumettre leur contrat d’apprentissage ou une promesse de contrat sur la plateforme.


Les inconvénients de la nouvelle plateforme


Aucune hiérarchisation des vœux : a priori, cette non-hiérarchisation est censée être avantageuse, mais en réalité, chaque étudiant à un ou deux masters de droit en tête de son classement.


15 vœux maximum : concrètement, chaque étudiant peut postuler à 30 vœux au total, soit 15 vœux en formation initiale et 15 vœux en formation en alternance. Néanmoins, si vous n’êtes intéressé que par l’un ou l’autre, vous ne pourrez postuler qu’à 15 vœux seulement. Dans un contexte où le recrutement est difficile, on a tendance à multiplier les candidatures pour être sûr d’être pris quelque part, or avec ce nombre maximum de vœux, les chances sont forcément plus minces.


Nombre de places disponibles toujours insuffisant : c’est mathématique, il y a trop de candidatures pour trop peu de places en master de droit. Les modalités de candidatures sont améliorées, voire simplifiées, mais cela ne change rien au vrai problème qui concerne les places.

 

❤️ Le saviez-vous ? À Paris-I-Panthéon-Sorbonne, le master droit privé qui est l’un des plus demandés en France, a reçu, pour la rentrée 2021, 3 200 candidatures pour 95 places, soit un taux d’acceptation de près de 3% seulement.

 

Comment se déroule le parcours de candidature ?


➡️ On vous explique comment se déroule le processus de candidature en master sur monmaster.gouv.fr, les différentes étapes et le nombre de vœux maximum.


Les étapes de la candidature


ÉTAPE 1️⃣ : Consulter les offres de formations conduisant au diplôme du master


Avant toute chose, vous devez vous renseigner sur l’ensemble des masters de droit qui vous sont proposés. Il en existe une multitude et il se peut (fortement) que vous ne les connaissiez pas tous  !

Ce serait dommage de passer à côté de certaines formations, car vous n’aurez pas réalisé assez de recherches. D’autant plus que certaines formations ne sont pas disponibles via la plateforme nationale, mais directement auprès des établissements concernés.


Le portail national Monmaster vous donne accès à l’offre de formation en master et particulièrement aux spécificités de celles-ci. Différentes mentions disponibles, capacité d’accueil, enseignements de la formation ou encore taux d’insertion professionnelle , tout y est !


D'après un sondage réalisé par l'équipe @Pamplemousse magazine, 92 % des étudiants envisagent de poursuivre en master, après leur licence de droit.


Seulement 8 % pensent se contenter de la licence.







Les attendus généraux des établissements


Vous devez avoir conscience de ce qui sera attendu de vous afin de postuler aux masters qui vous correspondent le mieux. Chaque master a évidemment ses propres prérequis, mais globalement voici ce à quoi vous devez vous attendre :

  • Avoir un projet professionnel cohérent

  • De bons ou assez bons résultats académiques

  • De bonnes connaissances juridiques dans les matières concernées

  • Un suivi obligatoire des différentes matières concernées

  • Une ou plusieurs mentions sur les trois années de licence

  • Une expérience professionnelle/ associative (au mieux dans le domaine du master).

Sur la page de chaque formation, vous trouverez un lien vous menant à la fiche formation directement sur le site de l’établissement, vous y trouverez plus de détails, tels que les modalités d’enseignements, le programme complet du M1 et du M2 ainsi que les débouchés à l’issue de la formation.

 

❤️ Le saviez-vous ? En moyenne, 85,8 % des étudiants en droit poursuivent en master, après avoir obtenu leur diplôme de licence.

 

Cette première étape de recherche est primordiale, car elle vous permettra d’évaluer la pertinence de votre candidature au regard des attendus de la formation concernée. D’ailleurs, parmi les nouveautés liées à la plateforme, tous les établissements ont eu l’obligation d’être particulièrement précis sur ce qu’ils attendent des étudiants. Vous trouverez donc les attendus et les critères généraux d’examens des candidatures en marge des formations, sur le portail monmaster.gouv.fr.


Un choix de master cohérent


Vous devez faire des choix stratégiques. Il vous est impossible de choisir un master juste pour sa renommée ou parce que vous “ aimez bien” les matières étudiées. Typiquement, si vous postulez au sein d’un Master de droit pénal et sciences criminelles en ayant des notes très faibles dans les matières liées, il sera difficile de considérer positivement votre candidature.


⚠️ Qu’on soit bien clair, l’idée ici n’est pas de vous dire “Ne postulez pas, vous n’avez aucune chance” mais plutôt “Postulez là où vous pensez le plus en avoir”, c’est là toute la nuance  !

 

🎤 Témoignage : « Il se trouve que j’ai redoublé chacune de mes trois années de licence, et que j’ai toujours validé mes années aux rattrapages. Alors face à des centaines d’étudiants ayant d’excellents dossiers ou même une mention, je ne pensais pas faire le poids. Mais en parallèle, j’ai agrémenté mon dossier de plusieurs expériences. J’ai été salariée tout le long de mes études, j’ai fait du théâtre et intégré une formation d’éloquence, dont je suis d’ailleurs devenue présidente. Et je dois dire que cela a joué en ma faveur ! J’ai obtenu le Master 1 de Droit privé de mes rêves à l’université Paris 1 Panthéon- Sorbonne. » Maëva, M2

 

Évidemment, tout est possible et vous pourrez très bien obtenir un master spécifique sans pour autant avoir d’excellentes notes dans les matières liées, mais c’est plus difficile.


Mettez-vous à la place des responsables de formation  ; si un étudiant se présente à vous en vous disant qu’il a le profil idéal pour intégrer le Master de droit fiscal, tout en ayant eu 2 de moyenne en droit fiscal au S2, vous allez sûrement hausser les sourcils (au moins un 🤨).


Vous devez être conscient que les notes sont particulièrement regardées, notamment celles du S1 de la L3. Vous devez donc être cohérents. Vous avez un nombre de vœux maximum, alors faire les bons choix s’impose !


Vous pouvez également consulter les sites d’établissements, les sites institutionnels ou encore vous rendre aux salons étudiants pour en savoir davantage sur les différentes formations. Cette recherche est indispensable et doit être réalisée en amont des candidatures. L’idée est que vous fassiez le bon choix et mettiez toutes les chances de votre côté !


plateforme candidature master
Crédits : monmaster.gouv.fr

ÉTAPE 2️⃣ : Entamer la rédaction de votre lettre de motivation et de votre CV


Après avoir choisi les formations auxquelles vous allez postuler, entamez la rédaction des documents nécessaires à vos dossiers tels que le curriculum vitae et la lettre de motivation.


Petite nouveauté de la plateforme : désormais, vous n’aurez plus qu’à compléter un seul et unique dossier de candidature. Ainsi, vous aurez tout le temps de travailler au mieux vos lettres de motivations afin de convaincre les directeurs de master de vous accepter dans leur formation. Interdiction de bâcler tout ça !


Si vous postulez au sein de plusieurs masters, vous pourrez être amené à réaliser plusieurs lettres de motivations. Si tel est le cas, les règles sont les mêmes ; rédigez une lettre personnalisée, structurée et agréable à lire !


Prenez aussi le temps de réaliser un CV professionnel, qui soit facile à lire et structuré. Il est important que le recruteur puisse voir directement vos expériences professionnelles. Concernant la lettre de motivation, vous devez vous vendre au maximum, alors intégrez-y toutes les expériences que vous avez réalisées (cf nos conseils plus bas).

 

❤️ Recommandé pour vous : La team Pamplemousse a mis au point LE guide ultime pour obtenir le master de vos rêves : le pack Master! Un outil indispensable, comprenant entre autres les meilleurs conseils à mettre en pratique ainsi que des modèles parfaits de lettres de motivation.

 

ÉTAPE 3️⃣ : Candidatez aux masters qui vous intéressent


Dès l’ouverture des candidatures (en 2023, c’était entre le 22 mars 2023 et le 18 avril 2023), postulez aux masters que vous souhaitez intégrer. Bien que vous ayez environ un mois pour candidater, l’idéal est de le faire le plus tôt possible.


Il se trouve que les responsables de formations ont une multitude de dossiers de candidatures à évaluer, c’est un travail chronophage. En tout logique, ils regarderont les dossiers dans leur ordre d’arrivée sur la plateforme.


S'ils trouvent leurs candidats idéaux dans les premiers dossiers, ils ne regarderont peut-être pas les suivants. Et le vôtre passera à la trappe. Alors n'attendez pas le stress des derniers jours, c’est rarement une bonne idée.


Vous allez donc devoir créer votre compte sur le portail monmaster.gouv.fr. à ce titre, un certain nombre de documents vous seront demandés, certains sont communs à tous les étudiants tandis que d’autre sont spécifiques aux formations.


Patrick Retailleau, adjoint à la cheffe du service “stratégie des formations et de la vie étudiante”, dresse une liste de documents généraux qui sont fortement susceptibles de vous être demandés :


Les pièces communes à tous les étudiants

  • État civil / cordonnées

  • Curriculum vitae

  • Relevé de notes du baccalauréat

  • Relevé de notes post bac : L1/L2/L3

  • Justificatifs d’expériences professionnelles ou de stages.

 
 

Les questions auxquelles répondre


Vous devrez également répondre aux questions suivantes, et joindre à votre dossier les justificatifs nécéssaires :

  • Êtes-vous sportifs de haut niveau ?

  • Êtes-vous un artiste ?

  • Êtes-vous en situation de handicap ?

  • Êtes-vous boursier ?

  • Envisagez-vous de faire une année de césure ?

Les réponses à ces questions ne seront pas transmises à la Commission des vœux, elles sont seulement destinées à compléter votre dossier et vous aider pour la suite de l’inscription.

 

❤️ Le saviez-vous : Pour ceux d’entre vous qui envisagent de changer d’académie durant leur année de master, une aide financière à hauteur de 1000 euros est disponible. Il s’agit de l’aide à la mobilité, qui nécessite d’avoir obtenu un diplôme national de licence et d’être boursier.

 

Les pièces individuelles, propres à chaque établissement


Chaque établissement a sélectionné les pièces à vous demander, au sein d’une liste fournie par le Ministère de l’Éducation et de la Recherche. Il s’agit de pièces classiques, qui sont obligatoires pour certaines et facultatives pour d’autres.


Voici une liste non exhaustive de pièces auxquelles vous pouvez vous attendre :

  • Lettre de motivation

  • Lettre(s) de recommandation

  • Attestations d’expériences professionnelles

  • Attestations de stages juridiques

  • Certifications en langue type TOEIC / TOEFL

  • Certifications en informatiques…

  • Questionnaire de l'établissement

D’après une étudiante de l’université Paris Panthéon-Assas, certains questionnaires sont en quelque sort des pièges. Un directeur du Master Droit de la propriété intellectuelle de l’université de la Sorbonne lui aurait indiqué que certaines commissions pratiquent une présélection à l’aide de ces questionnaires.


Léa nous explique que « les questionnaires seraient transposés dans un tableau Excell, qui va trier les réponses.

Et ainsi, les étudiants qui auraient le malheur de répondre à côté, verront leur dossier évincés, sans même avoir été regardés par les responsables de formation. »

On espère que ce n’est pas une pratique commune à toutes les facs, mais quoi qu’il en soit, prenez donc le temps de bien répondre à ces questionnaires !


Deux pièces supplémentaires par établissement :


En plus de ces pièces générales, chaque établissement a la possibilité de vous demander le dépôt de deux pièces, non inscrites dans la liste. En effet, si celle-ci ne convient pas aux établissements, ils ont cette possibilité d’ajouter des documents.


C’est un choix qui relève exclusivement de chaque université, mais quoi qu’il en soit, il ne pourra que s’agir d’un document en rapport avec votre parcours ou en lien avec les attendus de la formation.


Par ailleurs, certaines formations peuvent prévoir une convocation à des épreuves écrites ou à des entretiens oraux, soyez-donc bien préparés !

 

🎤 Témoignage : « Dans ma faculté, parmi l’un des deux documents supplémentaires qu’on pouvait nous demander, on a dû fournir une fiche de synthèse. Celle-ci comprenant elle-même plusieurs documents (déjà un petit vice de procédure 🫢). Mais ce n’est pas le seul problème ; parmi ces documents, on doit indiquer la liste des parcours de masters qui nous intéressent, classés par ordre de préférence » nous explique Noémie, étudiante en L3 Droit privé à Assas.

 

Et pour ceux qui ne le savent pas, c’est une pratique formellement interdite par le Ministère de l’Enseignement supérieur !


D’ailleurs, la directrice générale de l’Enseignement supérieur, Mme Anne-Sophie Barthez, appelle à dénoncer les universités qui demandent à leurs étudiants de hiérarchiser leurs vœux.


Eh oui, si les vœux ne sont plus hiérarchisés sur monmaster.gouv.fr, ce n’est pas pour rien ! Les universités ont l’interdiction de mettre en œuvre cette pratique.


ÉTAPE 4️⃣ : Admission et inscription administrative dans les établissements


Dès le mois de juin (le 23, pour l’année 2023), la phase d’admission débute. Chaque étudiant reçoit donc la réponse à ses candidatures. Si vous avez été admis dans une formation, vous n’aurez plus qu’à vous rapprocher de l’établissement d’accueil afin d’effectuer l’inscription administrative.


Concernant les formations en apprentissage, il est possible de recevoir une réponse avant cette date. Cela s’explique par le fait que rechercher une entreprise peut s’avérer être long et difficile. En ce sens, lorsque c’est possible, les commissions reviendront vers vous avant la date annoncée.


Combien de vœux ?


En principe, la plateforme indique que chaque étudiant peut émettre 15 vœux maximum en formation classique, et 15 vœux maximum pour les formations en apprentissage. Ces deux parcours étant distincts, vous pourrez donc concrètement postuler aux deux en formulant un total de 30 vœux.


En réalité, vous pourrez postuler à un peu plus de vœux ; on vous explique ! Chaque master de droit comprend plusieurs mentions. Autrement dit, plusieurs parcours différents au sein de la même formation.


Prenons un exemple concret : le Master Droit international de l’université Panthéon-Sorbonne comprend trois parcours différents :

  • Droit international des affaires

  • Droit international général

  • Droit international, européen et comparé

En candidatant à ce Master, c'est-à-dire en utilisant un seul vœu, vous pourrez candidater au sein des trois parcours. Ce qui est de ce fait un point positif  ! Vous augmentez vos chances d’obtenir un master.


Patrick Courilleau, adjoint à la cheffe du service “stratégie des formations et de la vie étudiante“ explique en ce sens qu’un étudiant “pourra réaliser environ 45 dossiers de candidatures, dès lors qu’il postule pour plusieurs parcours dans différents masters.”


Le droit à la poursuite d’études


Si vous n’avez été accepté dans aucun master de droit, pas de panique ! On souffle un bon coup, car il y a toujours des solutions. 👇


La redistribution des places non attribuées


Tout d’abord, les places de master non acceptées seront redistribuées. Vous pourrez donc tout à fait recevoir une acceptation dans un master durant les derniers jours.


Si vous n’avez pas de places lors des premiers jours de résultats, cela ne signifie pas pour autant que vous n’avez plus aucune chance.


L’avantage de cette plateforme est d’avoir une vue globale des places restantes. Ainsi, dès lors que les étudiants sélectionnés auront validé leur choix, les places non distribuées seront réattribuées, au fur et à mesure, aux étudiants sans master.


Il vous faudra donc faire preuve de patience, ne vous laissez pas gagner par le stress, car tout est possible !


La saisine au rectorat


Ensuite, vous pourrez contester la décision de refus au titre d’un retour gracieux, hiérarchique ou contentieux. À partir de la réception de la décision, vous disposerez d’un délai de deux mois pour le faire (mais vous le savez, puisque vous l’avez vu en droit administratif 😉).

 

❤️ Le saviez-vous ? En 2021, un peu plus de 11 600 candidats de plusieurs filières différentes n’ayant obtenu aucune réponse favorable des établissements ont saisi le rectorat.

 

Il existe deux cas de figures différents :

  • Vous êtes sur liste d’attente, et finalement, vous n’avez aucune acceptation de master d’ici le mois de juillet ;

  • Dès la mi- juin, vous n’avez que des refus et vous n’êtes pas sur liste d’attente.

Que ce soit l’un ou l’autre, vous pourrez saisir le rectorat au titre du droit à la poursuite d’étude, qui est consacré au sein du Code de l’éducation.


L’article R. 612-36-3 du code de l’éducation dispose : « […] Cependant, s'ils en font la demande, les titulaires du diplôme national de licence sanctionnant des études du premier cycle qui ne sont pas admis en première année d'une formation du deuxième cycle de leur choix conduisant au diplôme national de master se voient proposer l'inscription dans une formation du deuxième cycle en tenant compte de leur projet professionnel et de l'établissement dans lequel ils ont obtenu leur licence, dans des conditions fixées par décret en Conseil d'État pris après avis du Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche. ».


L’article R. 612-36-3 du même code confirme : « […] Le recteur de région académique présente à l'étudiant qui a satisfait aux conditions mentionnées au premier alinéa, après accord des chefs d'établissement concernés, au moins trois propositions d'admission dans une formation conduisant au diplôme national de master. ».


Ainsi, en lisant ces dispositions, on doit considérer que l’étudiant qui n’a pas d’inscription doit recevoir trois propositions d’inscription en master par le recteur.


Les conditions d'accès à ce droit


Pour mettre en œuvre ce droit, l’étudiant doit tout de même avoir postulé au sein de 5 masters au moins et y avoir été refusé. Vous devez donc prouver que vous avez bien tout tenté, en postulant au sein de plusieurs masters.


Évidement, on vous conseille de candidater à un maximum de masters, et à des parcours différents afin de maximiser vos chances !


Concrètement, il s’agit de permettre à chacun de choisir librement son orientation scolaire et professionnelle. À ce titre, l’État doit vous garantir l’accès à l’éducation en mettant à votre disposition les ressources nécessaires.


Toutefois, on se doit de nuancer le propos, et surtout d’être honnête. Ce droit ne garantit pas que vous aurez une place en master. Cela reste un droit difficile à mettre en œuvre. Le recteur doit effectivement chercher des places en master disponibles à vous proposer, mais n’a pas l’obligation de résultat ; il n’est pas obligé de les trouver.


Le problème en master n’est pas la sélection en elle-même, mais plutôt le nombre de places disponibles  ! C’est mathématique ; il y a trop de candidatures au sein d’un même master pour trop peu de places. Lorsqu’un master reçoit des centaines de candidatures pour une capacité d’accueil limitée à 30 places, il est difficile de garantir une place à tous.

 

❤️ Le saviez-vous ? D’après la ministre de l’Enseignement supérieur alors en placeet ancienne directrice de l’université Paris-Saclay, les saisines auprès du rectorat ont diminué de 33 % en 2023.

 


Les conseils pour un dossier de candidature au top


📌 On vous donne tous nos meilleurs conseils pour bien agrémenter vos dossiers de candidature et intégrer le master de vos rêves.


Choisir le bon master de droit


Le premier conseil à vous donner est de bien choisir le master auquel vous allez postuler.


Pour une bonne candidature, il est primordial d’avoir un projet professionnel cohérent et cela implique de choisir le bon master de droit. Vous devez vous poser les bonnes questions (et accessoirement en trouver les bonnes réponses) !


Identifiez vos intérêts professionnels : Vous devriez vous poser des questions sur les domaines du droit qui vous intéressent le plus. Vous êtes intéressé par le monde des affaires, ou plutôt par le droit de la famille ?


Faites des recherches sur les programmes : Une fois que vous avez identifié les domaines qui vous intéressent, vous devriez rechercher les programmes de master qui correspondent le mieux à vos intérêts. Vous pouvez commencer par consulter les sites web des universités et des facultés de droit, ainsi que les classements des meilleurs programmes de master de droit.

 

❤️ Recommandé pour vous :

 

Regardez les programmes de cours : pour voir si les matières proposées correspondent à vos attentes. Vous pouvez également contacter les professeurs et les enseignants du programme pour voir s'ils ont une expertise dans les domaines qui vous intéressent.


Considérez les perspectives de carrière : vous pouvez regarder les statistiques d'emploi des anciens étudiants pour voir dans quels domaines ils travaillent et quels types d'emplois, ils ont décrochés après avoir terminé leurs études.


Eh oui, comme toute filière, le droit n’offre pas des débouchés certains dans tous les domaines. Les juristes diplômés qui se retrouvent au chômage ça existe ! C’est donc un critère à prendre compte si vous souhaitez pouvoir intégrer le monde professionnel facilement.

 

❤️ Recommandé pour vous :

 

Les expériences à intégrer dans sa candidature


Même s’il est vrai que les notes sont la première chose qui seront examinées, il ne faut pas oublier que vous n’êtes pas que ça. Votre profil est un parfait mélange entre les notes et vos expériences ! Il faut donc essayer de favoriser les stages, qui apporteront une réelle valeur ajoutée à votre CV, mais également d’autres expériences non négligeables.


Lors de l’examen des candidatures, plusieurs choses sont prises en compte et peuvent vraiment faire la différence ! Voici les expèriences à mettre en avant dans vos lettre de motivations.


🧑‍🏫 Les stages : ils sont un atout majeur ! Qu’ils soient obligatoires ou non, ils prouvent votre motivation. Le fait d’avoir une expérience professionnelle est clairement un plus, n'hésitez donc pas à détailler ce que vos stages vous ont apporté mais également ce que vous avez apporté à votre organisme d'accueil.


💼 L'expérience professionnelle : même si votre parcours professionnel n’a pas de lien direct avec le monde du droit ou qu’il ne s’agit que d'emplois étudiants, ils permettent de montrer à l'examinateur votre sérieux et votre maturité. C’est d’autant plus valorisant car cela montre que vous avez su vous organiser entre les cours et un emploi, et en conséquence que vous avez géré les deux tel un maître !


L’idée est toujours de mettre en avant l’intérêt de l’expérience par rapport au droit, et notamment à votre domaine. Par exemple, si vous avez travaillé en tant qu’assistant juridique, vous pourrez mettre en avant votre aisance rédactionnelle ou encore le fait que vous ayez contribué à l’élaboration de dossiers.

 

❤️ Recommandé pour vous :

 

😇 La vie associative : elle peut également influer sur vos candidatures. Que ce soit de manière ponctuelle, ou plus régulière, faites part de votre vie associative au sein de votre dossier. Cela peut en dire beaucoup sur vos qualités humaines et votre savoir-être. Si l’association est en lien avec le droit, c’est encore mieux !


Typiquement, si vous avez rejoint une association juridique favorisant l’accès au droit et que vous avez su mettre en pratique la théorie pour résoudre certaines situations, mettez-le en avant.


🏅 Les activités sportives : au même titre que la vie associative, le sport permet de développer des qualités personnelles indéniables. Il permet de se dépasser, d’avoir l'esprit d’équipe ou encore met en évidence votre rigueur.


Et pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas d'expériences de ce type, pas de panique, vous pouvez même faire référence à une expérience personnelle !


⚠️ Le dossier de candidature n’est pas votre journal intime, n’en dites pas trop et surtout parlez d’une expérience dont vous avez su tirer profit. L’idée est de démontrer que vous avez su acquérir de réelles qualités.


Encore une fois, que vous ayez un excellent dossier ou quelques mauvaises notes qui vous stressent, gardez en tête que vous avez bien d’autres qualités et compétences à mettre en avant pour vous démarquer. Les examinateurs sont des humains avant tout, et ont bien conscience que les notes ne suffisent pas à juger plusieurs années de travail (même si cela aide). Ils sont même très sensibles aux qualités que vous aurez développées en dehors du cadre universitaire alors no stress ! 😎

 

❤️ Recommandé pour vous : 5 techniques infaillibles anti-stress

 
site plateforme master

Nour Dhaouadi

 
outils etudiants

🧰 Parce que votre réussite nous tient à cœur, augmentez vos chances de valider votre année en découvrant toutes les ressources de la BOITE À OUTILS (Flashcards Pamplemousse, Fiches de révisions, Livres de réussite).

💖 Recevez aussi des good vibes, des conseils confidentiels et réductions exclusives en recevant

 

Comments


bottom of page