top of page

Comment réussir un entretien oral face aux recruteurs ?


L’entretien oral est une étape cruciale lors d’un processus de recrutement (stage juridique) ou de sélection (master de droit). Qu’il soit en présentiel ou en distanciel, il est impératif de bien le préparer. Préparation, mise en valeur, tenue, ce qu’il faut dire, ne pas dire… Découvrez tous les conseils de la Team Pamplemousse pour devenir un as des oraux ! 🎤

 

Sommaire :


 
guides fiches revisions flashcards

Savoir bien préparer son entretien


📑 Pour bien préparer un entretien oral et le réussir haut la main, il est impératif d’en comprendre l’objectif ainsi que les attentes du recruteur. Alors, ready pour être le nouveau Mike Ross (le héros de la série Suits, tu sais !) ?


À quoi sert un entretien ?


Qu’il s’agisse de décrocher un stage ou être pris dans un master, l’entretien permet à la personne en face de vous de comprendre qui vous êtes, pourquoi vous postulez et surtout si vous correspondez à ses attentes.


Objectifs d’un entretien pour un master


Le master est le bébé du directeur : son objectif est évidemment d’avoir les meilleurs candidats.


En effet, un des buts du directeur de master est que son diplôme ait une valeur importante sur le marché du travail. Et quoi de mieux pour cela que des étudiants formidablement doués ?


Dès lors, il y a un exercice incontournable pour filtrer les candidats : l’entretien. Il permet au directeur :

  • ✅ De comprendre qui est l’étudiant en face de lui ;

  • ✅ D’apprécier ses connaissances ;

  • ✅ D’évaluer sa motivation pour intégrer le master ;

  • ✅ D’évaluer s’il correspond aux attentes fixées.


Objectifs d’un entretien pour un stage


Les objectifs de l’entretien pour un stage sont assez similaires, car il permet à votre recruteur :

  • ✅ De comprendre quel type de candidat vous êtes ;

  • ✅ De connaître vos compétences, vos savoirs-faire et savoirs-être ;

  • ✅ De voir quelle est votre motivation pour intégrer l’entreprise : serez-vous un atout pour ce cabinet d’avocat ?

  • ✅ De savoir si vous correspondez aux attentes fixées.

 

💡 Bon à savoir : en droit, avec la sélection, la compétition est rude ! Le stage permet de vous constituer une précieuse liste de contacts avec des personnes expérimentées. Et puis, dans certains cas, le stage peut même déboucher sur une embauche !

 

Quelles sont les attentes des recruteurs ?


Que cela soit pour un master ou un stage, il y a des règles à respecter si vous souhaitez préparer et réussir votre entretien, parole de Pamplemousse. Voici donc nos 5 commandements pour répondre aux attentes des recruteurs :


1/ Savoir vous exprimer à l’oral, vous apprendrez


🗣️ Votre recruteur attend que vous sachiez bien vous exprimer.

  1. Pourquoi ? Vous devez montrer que vous êtes à la hauteur du professionnalisme que l’on attend de vous. Et surtout, il faut éviter de laisser transparaître votre manque d’assurance !

  2. 🧐 Comment ? Vous vous adressez à un professionnel, donc il faut éviter les familiarités et les onomatopées qui cassent le discours (« euh » est à bannir de votre expression le temps de l’entretien !).

2/ Le langage corporel, vous maîtriserez


💪 Votre recruteur espère que vous saurez maîtriser votre langage corporel, car vous allez porter l’image du master ou de l’entreprise.

  1. Pourquoi ? D’après une étude menée par l’Université de Californie, nous sommes jugés à 93 % sur notre langage corporel, contre 7 % sur le discours… Non-négligeable, n’est-ce pas ?

  2. 🧐 Comment ? Vous devez avoir l’air confiant, même si ce n’est pas le cas. Dos droit, tête relevée (mais pas trop) et pas de jeux avec les mains (oui, votre mèche est bien à sa place). Pensez à une position pour vos mains pour toute la durée de l’entretien.

3/ La tenue, vous ne négligerez pas


👚 Le recruteur attend que vous dégagiez une image propre et professionnelle.

  1. Pourquoi ? Votre image est aussi celle du master ou de l’entreprise. Votre recruteur attend que vous soyez à la hauteur des valeurs qu’il partage au sein de son diplôme ou de son entreprise !

  2. 🧐 Comment ? Jogging et pyjama du dimanche sont à bannir pour un entretien, et ce, même en visioconférence ! Mettez les formes avec un costard-cravate, un tailleur (pantalon ou jupe) ou au moins une chemise. Privilégiez les couleurs sobres et sombres, vous n’allez pas à un mariage.

4/ Vous tenir convenablement, vous devrez


🧐 Votre recruteur veut une personne sérieuse et capable de renvoyer une bonne image.

  1. Pourquoi ? Le comportement est le prolongement de ce que vous dégagez avec votre tenue et votre gestuelle. Par exemple, si vous êtes bien habillé mais impoli, vous allez renvoyer une mauvaise image ! Il en va de l’image de sa formation juridique ou de son entreprise.

  2. 🧐 Comment ? Soyez agréable, courtois, poli, et respectez toutes les personnes que vous rencontrez.

5/ Avec enthousiasme, vous montrerez vos motivations


😃 Votre recruteur attend une personne motivée, qui veuille VRAIMENT intégrer le master ou le stage et qui sait pourquoi.

  1. Pourquoi ? Personne ne veut travailler avec quelqu’un qui veut juste faire ses heures pour faire ses heures. Une personne non motivée par le projet de l’entreprise risque de mettre une mauvaise ambiance dans la boîte. Il veut une personne enthousiaste, qui a envie de partager l’aventure et faire grandir l’entreprise. Il en va de même pour le master : allez-vous réellement tout donner dans votre 14ᵉ master, celui tout en bas de votre liste ?

  2. 🧐 Comment ? Au-delà de votre CV, montrez pourquoi vous êtes un atout pour ce master ou cette boîte (cabinet d’avocats, étude de notaire, start-up-, etc.).

 

❤️ Recommandé pour vous : 10 astuces pour trouver un stage juridique

 

Analyser l’offre du master ou du stage


Bien analyser l’offre du master


Pour préparer votre entretien oral pour un master, il est fondamental de bien vous renseigner.


Votre master, c’est votre passeport vers le monde professionnel. Vous devez donc bien analyser les matières qui le composent avant d’y postuler, mais aussi les débouchés, les éventuels partenariats, le degré d’employabilité, etc. Regardez les détails de chaque diplôme sur les sites des universités.


Vos demandes doivent être en cohérence avec votre projet professionnel. Par exemple, si vous êtes passionné par le droit et le vin, il est plus intelligent de postuler au Master Droit de la vigne et du vin plutôt qu’au Master Droit des activités spatiales et des télécommunications.


Aussi, votre candidature doit être cohérente au regard du master. Si ce n’est pas le cas, vous devrez vous justifier, montrer que vous avez bien analysé l’offre et qu’au regard de cette analyse, votre candidature est pertinente.


Dans ce cas, la lettre de motivation sera votre meilleur allié !

 

🍊 Astuce by Pamplemousse : essayez de rentrer en contact avec des anciens étudiants des masters qui vous font rêver ! Ils pourront vous donner bien plus d’informations qu’une simple brochure.

 

Bien analyser l’offre du stage


Pour le stage, c’est la même chose : si vous voulez bien préparer votre oral, vous devez impérativement vous renseigner en analysant les offres. Vous n’allez pas postuler chez des privatistes si vous voulez faire un stage en droit public !


De même, si vous savez que votre rêve est d’intégrer la fonction publique, vous devez postuler pour des offres cohérentes, comme un stage en administration publique ou auprès d’un avocat publiciste.


D’ailleurs, si vous avez un stage obligatoire dans le cadre de votre M1 (ou M2), il est possible que votre faculté vous impose un domaine en particulier. Ainsi, si vous faites un Master 2 Droit privé, les stages en droit public seront prohibés !


L’analyse de l’offre est donc fondamentale puisqu’elle vous permettra de savoir si oui ou non, le stage répond à vos attentes et à votre niveau de compétence.


Pour rappel, le but de votre stage est d’apprendre, pas de vous ennuyer à faire des choses qui n’ont aucun sens à vos yeux. Votre recruteur vous offre son temps, ne le gaspillez pas.


Posez-vous les bonnes questions :

  • ✅ Votre formation de juriste est-elle suffisante ? En L1, il peut être difficile de gérer des contentieux en raison du manque de connaissances ;

  • ✅ Pensez-vous pouvoir être réellement utile à l’entreprise ? ;

  • ✅ L’entreprise est-elle en mesure de vous engager ?


3 conseils avant un entretien


Conseil 1 : s'entraîner avec sa famille ou ses amis


🤼‍♂️ Faites des simulations d’entretien de stage ou de master.


En vous mettant en condition avant l’entretien, vous pourrez voir quels sont les défauts de votre oral. Une petite phrase incohérente, un moment de bafouillage, une bêtise qui émerge de manière impromptue…


En travaillant ces différents points, vous serez plus confiant, et donc moins stressé le jour de l’oral. Parole de pamplemousse !


Conseil 2 : s'entraîner face caméra


📹 C'est le meilleur moyen pour voir vos qualités et vos défauts. Si la reine-sorcière le fait avec son miroir dans Blanche-Neige, pourquoi pas vous ?


Vous découvrirez peut-être des tics de langages (ou des mimiques) dont vous ne soupçonniez même pas l’existence !


Conseil 3 : se tenir informé de l’actualité


📰 Le droit est une matière vivante, et il se peut qu’un élément concerne votre domaine au moment de l’entretien.


Soyez préparé à toute éventualité : vous ne serez pas pris au dépourvu si votre interlocuteur vous demande d’illustrer vos propos avec des événements d’actualités !


Savoir bien répondre aux questions pendant l’entretien


🎙️ Durant l’entretien, il est primordial que le candidat sache bien répondre aux différentes questions. Et pour vous aider, quoi de mieux que quelques conseils juteux de la Team Pamplemousse ?


3 conseils pour bien répondre à un recruteur


Conseil 1 : ne vous précipitez pas


💡Réfléchissez à la réponse que vous envisagez de donner. Le but n’est pas de répondre le plus rapidement possible à la question. Tournez votre langue dans votre bouche, réfléchissez, puis parlez.


Conseil 2 : n’oubliez pas que le recruteur n’est pas un ami


🙅 Utilisez un langage courant, professionnel mais pas familier. Par exemple, évitez les « quoi, hein, euh », les fautes grossières telles que « j’ai acquéri des compétences », ou encore le tutoiement.


Conseil 3 : soyez en mesure d’expliquer


📋 En quoi cette formation ou ce stage vous intéresse particulièrement ? En quoi elle/il est adaptée à votre projet. Montrez que vous vous êtes renseigné !


Que faire si je ne sais pas répondre à une question ?


Si vous ne savez pas répondre à une question, ne paniquez pas. Votre interlocuteur ne doit pas remarquer que vous perdez vos moyens. Dans ce cas, il y a plusieurs astuces qui vous permettent de gagner du temps de réflexion :


  • Répéter la question à voix haute, en ayant l’air de chercher à la comprendre ou en faisant semblant de l’avoir comprise. Ex. : vous me demandez les 3 critères de la force majeure, c'est une notion que nous avons étudié lors du premier semestre en droit des contrats. D'ailleurs, petite parenthèse, j'ai adoré le chargé de TD blabla. La force majeure est donc... → temps gagné ! ;

  • Demander au recruteur qu’il reformule sa question ou ajoute des précisions. Par exemple, vous pouvez commencer votre phrase par « Si je comprends bien votre question, vous cherchez à savoir si… ». Vous gagnerez quelques précieuses secondes !

13 exemples de questions posées durant un entretien


Quoi de mieux pour se préparer à un entretien que d’étudier les questions couramment posées ?


Les questions courantes


« Parlez-moi de vous ».

  • Parlez de votre parcours : il doit sembler cohérent et logique aux yeux du recruteur ;

  • Ne négligez pas les diplômes et certifications relatifs à vos loisirs. Cela montre que vous vous donnez à fond, et ce, même en dehors du travail ! ;

  • Parlez de vos passions et vos loisirs. Ils permettront à votre interlocuteur de mieux vous connaître et de lui prouver que vous vous intéressez à beaucoup de choses ;

  • Ne rentrez pas dans les détails trop personnels (vie sentimentale, vos habitudes du soir). Votre interlocuteur s’en moque.

Cette question large est cruciale, car elle permet en réalité au recruteur de tester votre capacité à synthétiser, à pitcher votre « historique » pour en arriver à postuler cette offre, mais aussi votre capacité à vous exprimer !


« Quel est votre projet professionnel ? ».


Soyez précis : quel poste visez-vous ? Quelles responsabilités ? Pourquoi ce projet ?


Pour un master, le directeur essaie de savoir si votre projet est en cohérence avec son diplôme. Vous devez lui montrer que son master est LE diplôme à avoir pour mener à bien votre projet professionnel.


Pour un stage, le recruteur cherche à savoir si les missions qu’il pourrait vous confier seront utiles pour votre avenir.


Cette question permet aussi d’évaluer vos ambitions : avez-vous déjà une idée de ce que vous souhaitez faire ? Ou ce stage n’est-il qu’une formalité pour valider un diplôme ?


« Pourquoi pensez-vous que ce master/stage vous sera utile ? ».


Parlez de vos cours. Le master est en parfaite cohérence avec les cours étudiés en M1 ; le stage vous permettrait de mettre en pratique vos connaissances de cours.


Parlez également de vos compétences. Le master vous permettrait d’acquérir de nouvelles compétences grâce à ce formidable cours de plaidoirie ; le stage serait parfaitement adapté pour développer vos compétences en droit du numérique.


Enfin, c’est aussi le moment de parler de votre avenir professionnel : ce master est indispensable pour exercer le métier de vos rêves ; ce stage est LA porte qui ouvrira toutes les places en cabinet d’avocats.


« Que savez-vous du master/de l’entreprise/de la collectivité ? ».


Montrez que vous connaissez les plus-values que vous apporterait ce master : le taux de réussite, sa renommée auprès des entreprises, le taux d’employabilité à la sortie du master, etc.


S’il s’agit d’un stage, prouvez que vous vous êtes renseigné sur l’entreprise/la collectivité. Cela témoigne de votre intérêt pour ce que fait la société, ainsi que de votre volonté de contribuer à ses projets.

 

❤️ Recommandé pour vous :

 

« Aimez-vous travailler en équipe ? ».


Le but de cette question est de voir si vous êtes à l’aise avec le travail de groupe. Serez-vous capable d’écouter les autres ? Saurez-vous faire des propositions dans le respect des idées déjà proposées ?


Dans le cadre d’un master, n’oubliez pas que ce diplôme est le bébé du recruteur. Il n’a donc aucun intérêt à recruter des étudiants qui pourraient nuire à une bonne cohésion.


« Qu’est-ce qui vous motive dans ce master/stage ? ».


Cette question permet au directeur (ou recruteur) de faire la différence entre les personnes réellement motivées et celles qui sont là par défaut.


Les places en master sont précieuses, les directeurs ne veulent que des étudiants prêts à vendre un rein pour obtenir ce diplôme (bon, on exagère un peu, mais ne dites jamais qu’il s’agit d’un second choix !).


Il en va de même pour les stages : à choisir entre un étudiant récalcitrant qui doit valider des crédits ECTS, et un étudiant qui vit pour ce cabinet en Droit des risques maritimes, le choix est vite réglé ! Votre recruteur a envie de former quelqu’un de motivé et d’enthousiaste.


Les questions pièges


Les questions pièges sont celles qui pourraient vous laisser sans voix tant elles sont surprenantes. Toutefois, si vous êtes bien préparé, elles ne seront piégeantes qu’à 50 % (allez, 40 %).


Le plus souvent, il s’agit de questions qui permettent à votre interlocuteur de comprendre votre personnalité, de découvrir quelles sont vos forces et vos faiblesses, etc.


Essayez de préparer ces questions avec proches, afin de ne pas être pris au dépourvu le moment venu (chez Pamplemousse, nous sommes aussi de grands poètes. Vous ne le saviez pas ?). Voici quelques exemples de questions traîtres :


« Quelle est votre principale qualité ? ».

  • Présentez votre qualité ;

  • Argumentez ce choix ;

  • Illustrez via des exemples ;

  • N’en faites pas trop. L’idée est de voir où vous vous situez entre l’égo surdimensionné, le « je me connais bien », et la modestie.

« Quelle est votre principale faiblesse ? ».

  • Présentez cette faiblesse ;

  • MAIS attention à ne pas non plus se tirer une balle dans le pied en évitant :

    • Je n’aime pas l’autorité ;

    • Rien ne m’intéresse ;

    • Je ne suis pas forcément ponctuel, etc.

Ici, votre interlocuteur essaie de savoir si vous êtes capable de vous remettre en question. C’est une qualité importante pour l’apprentissage, qu’il s’agisse d’un master ou d’un stage.


Soyez suffisamment franc pour donner l’impression d’être une personne honnête et fiable (on espère que vous l’êtes 🫶).


Et si vous êtes un peu manipulateur… Donnez une faiblesse dont l’excès peut devenir un avantage pour le directeur du master/le recruteur : « Je suis perfectionniste, je ne peux pas m’arrêter et rendre un travail s’il n’est pas sérieux ».

 
 

« Dites-nous, pourquoi devrions-nous vous prendre en master/vous embaucher ? ».


La réponse à cette question est le moment de vous vendre comme l’étudiant de l’année, celui que tout le monde rêverait d’avoir dans son master et/ou en stage.


Relevez tous les besoins du master/de l’entreprise, et montrez que vous pouvez y répondre :

  • Ils cherchent un étudiant publiciste ? Parfait, vous avez un M1 de Droit général public, avec des recommandations de vos professeurs ;

  • Ils ont besoin d’un stagiaire qui a déjà travaillé en cabinet ? Formidable, vous avez déjà 3 stages à votre actif !

« Qu’attendez-vous de ce stage ? ».


Cette question peut faire la différence entre vous et un autre étudiant si vous évitez les banalités. Tous les étudiants veulent avoir plus de compétences et/ou connaissances. Mais qu’est-ce que ce master/stage pourra réellement vous apporter ?


Une découverte du monde du travail ? Une avancée pour votre projet professionnel ? Une confirmation de votre volonté à travailler dans ce secteur/métier ?


Profitez de cette question pour séduire votre interlocuteur (on ne vous parle pas de date, hein…). Certes, ce master/stage vous apportera beaucoup de choses. Mais sans étudiants, pas de master ni de stage !


Vous allez contribuer à la valeur de votre master, vous avez envie d’aider l’entreprise à se développer… Cette expérience, c’est du « gagnant-gagnant ».


Les questions embarrassantes


Viennent ensuite ces fameuses questions dont les réponses sont un peu délicates.


« Comment gérez-vous la critique ? ».


Il est évident que vous ne devez jamais affirmer ne pas la supporter, ou pire, que vous n’en tenez pas compte !


Montrez que vous êtes suffisamment mature pour comprendre que toutes les critiques sont bonnes à prendre, tant qu’elles sont constructives. En effet, elles sont le meilleur moyen de ne plus reproduire les mêmes erreurs et surtout, de progresser.


N’oubliez pas que les professeurs de votre master ont plus de connaissances que vous, et que vos futurs collègues auront également plus d’expériences ! Ils ont des choses à vous apporter.


Pour un recruteur, c’est important de savoir si vous êtes susceptible, s’il faudra vous ménager dans la communication, si vous accepterez que votre travail soit remis en cause, etc.


La vocation des critiques n’est pas de vous blesser, mais de vous montrer vos erreurs pour que vous puissiez vous améliorer.

« Que disent vos amis de vous ? ».


À l’exception de votre famille, vos amis sont ceux qui vous connaissent le mieux. Ils sont, a priori, assez objectifs concernant l’identification de votre caractère, vos qualités et vos défauts.


Cela permet au directeur de master ou au recruteur de se faire une idée sur qui vous êtes réellement. Ce n’est donc pas le moment de vanter vos compétences à faire la fête.


Contentez-vous des compliments dont on vous a déjà fait part, sans en faire trop non plus.


« Savez-vous travailler sous la pression ? ».


Spoiler : toute personne ayant fait des études de droit a dû, à un moment ou un autre, apprendre à travailler sous la pression ! Surtout pendant les périodes de partiels…


Plus sérieusement, cette question peut être gênante si la réponse est « non ». Qui a envie d’avouer une faiblesse durant un entretien ?


Il est évident que le travail dans une entreprise (ou la difficulté des cours dans un master) peut être stressant. Vous allez avoir des missions, des dates à respecter, des travaux prioritaires, etc.


Essayez d’avoir l’air confiant lors de l’entretien. Vous apprendrez ensuite à gérer le travail sous la pression au fur et à mesure.


Enfin, il se peut que le recruteur vous pose la fameuse question : « Et vous, avez-vous des questions concernant notre société ? ». Profitez-en pour montrer votre intérêt !


Une bonne astuce pour cela : résumez l’activité de l’entreprise ou les objectifs du master.

  • ✅ Tout à l'heure, vous me disiez que l'on pouvait travailler le week-end. Je n'y vois pas d'inconvénient, mais pourriez-vous m'indiquer vos attentes par rapport aux stagiaires en termes d'horaires de travail ? ;

  • ✅ Si je comprends bien, ce département a pour objectif d'accompagner les entreprises à optimiser leur fiscalité sur le plan national comme sur le plan international. Est-ce que le rôle du stagiaire sera de soutenir les 3 collaborateurs à préparer des recherches, etc. ? ;

  • ✅ Vous parliez de Maître Dupont et Maître Moretti qui composent l'équipe Tax, aurai-je l'opportunité de travailler directement avec eux ? Et comment les stagiaires travaillent-ils avec les collaborateurs ici ?

Si la situation s’y prête, vous pouvez également poser ces questions au cours de l’entretien. Mais attention : il ne faut jamais couper la parole du recruteur !


Se mettre en valeur devant un recruteur


🌟 Pour réussir à décrocher ce stage ou cette place de master, il faut impérativement que vous sachiez vous mettre en valeur. En effet, dans la majorité des cas, l’entretien se fonde en priorité sur la motivation (car avec de la motivation, on peut progresser et devenir l’étudiant ou l’employé idéal). Montrez à quel point vous en débordez !


Soigner sa présentation physique


L’importance de la communication non verbale


La communication non verbale est importante car il s’agit de la première impression que vous dégagerez devant le recruteur. Vous savez ce qu’on dit :


« Vous n’aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression ».

Avant même de commencer à échanger, votre tenue ainsi que votre comportement parleront à votre place. Et ces éléments sont importants pour un directeur d’entreprise ou de master !


Ils permettent à votre interlocuteur de voir si vous saurez renvoyer une bonne image de l’entreprise (ou du master), de vérifier que vous vous intégrerez bien avec les autres collaborateurs du service, etc.


Quel recruteur aurait envie d’une personne qui ne sait pas se tenir ? Vous vous doutez bien qu’un candidat qui se tient bien est forcément mieux perçu qu’un autre qui serait avachi sur sa chaise, et qui plus est, avec une tenue inadéquate.


D’ailleurs, tout au long de l’entretien, le recruteur analysera vos faits et gestes. En vous posant des questions, il observera si vous mentez (regard fuyant) ou si vous êtes mal à l’aise (ne pas tenir en place sur la chaise, ne pas savoir que faire de vos mains, etc.).


Les éléments de la communication non verbale


👚 La tenue


L'élément primordial, c’est d’avoir une tenue convenable. Elle permet de montrer que vous représenterez bien la société ou le master que vous intégrerez.


Cela aussi le moment pour vous de prouver que vous savez vous mettre en valeur et que vous n’êtes pas une personne négligée.


Il est préférable de privilégier un costume ou une tenue habillée. Un simple pantalon et une chemise peuvent suffire, sans forcément porter une cravate.


Mais il faut à tout prix éviter de vous présenter en débardeur, en short, en survêtement ou encore en tongs (surtout si vous avez l’audace de porter des chaussettes avec !).


N’oubliez pas que vous êtes dans le monde du droit, ce domaine dans lequel l’arrogance et la prétention sont rois (à vous de juger s’il s’agit d’une blague…).


La patience


Lorsque vous arrivez pour l’entretien, il faut savoir patienter. Avant de rencontrer le recruteur, vous pourrez être amené à rester quelques (longues) minutes dans une salle.


Il faut rester assis convenablement, dos droit et tête haute. Il est donc évident que les pieds sur la table sont proscrits, tout comme les regards perdus dans l’immensité du plancher !

 

❤️ Le saviez-vous ? Le regard au sol peut être considéré comme un manque de confiance en soi. Une étude publiée en 2013 dans la revue Psychology of Consciousness : Theory, Research, and Practice a exploré la relation entre le regard au sol et la confiance en soi lors d'interactions sociales. Les résultats de cette étude ont montré une corrélation négative entre le regard au sol et la confiance en soi.

 

À l’inverse, pour montrer que vous êtes à l’aise, vous pouvez vous lever pour regarder les affichages de la pièce.


C’est plus professionnel que de passer votre temps sur votre téléphone portable. Vous pourriez laisser penser à votre recruteur que vous êtes accro à votre téléphone, ou pire… Que vous faites attention à l’heure et que l’attente vous semble trop longue !


📊 La présentation


N’oubliez pas l’importance de la première impression : vous devez bien savoir vous présenter au recruteur !


Lorsqu’il arrive vers vous, il y a quelques règles de politesse et de savoir-vivre qu’il faut respecter.


  • ✅ Quand des personnes passent devant vous, n’oubliez pas d’arborer un beau sourire, agrémenté d’un « bonjour ». Il serait dommage de froisser une personne importante ;

  • Lorsque le recruteur se présente, levez-vous de votre chaise et serrez-lui la main s’il vous tend la sienne avant de suivre votre interlocuteur ;

  • Soyez énergique ! Quand vous vous levez de votre chaise, ne soyez pas trop long. Votre énergie permettra au recruteur de savoir si vous êtes enthousiaste ou un peu feignant ;

  • ✅ Et de manière générale, n’oubliez pas le plus important : votre sourire. Il faut que vous transmettiez l’idée que vous êtes une personne sympathique. Cela sera d’autant plus agréable pour votre recruteur d’échanger avec vous.

Choisir les bons arguments


Lors de l’entretien, il est crucial que vous choisissiez les bons arguments pour pouvoir bien vous vendre.


Être concis, neutre et positif


Face à votre recruteur, rien ne sert de raconter votre vie, il faut rester précis et concis. Vous devez aller à l’essentiel : les informations utiles sont celles qui lui permettent de comprendre vos objectifs et votre formation.


Vous devez aussi rester neutre. Évitez de donner votre avis sur la politique, la religion ou sur des idéologies. Cela ne vous aidera probablement pas à obtenir votre stage ou votre master.


Vous risquez même de vous tirer une balle dans le pied ! N’oubliez pas que vos convictions ne regardent que vous et qu’elles peuvent être différentes de celles du recruteur.


Autre point important : vous devez toujours être positif ! Votre objectif est de convaincre la ou les personne(s) en face de vous. Évitez donc les tournures de phrases négatives et valorisez-vous.


Par exemple, si vous dites « je n’ai pas pu », cela démontre un manque d’expérience ou une limite. Être positif, cela serait expliquer ce que ce manque ou cette impossibilité vous a permis d’apprendre !


La positivité, c’est aussi l’assurance : soyez cette personne sympathique qui sera vecteur de bonne ambiance dans votre future équipe !

Savoir utiliser le bon langage durant l’entretien


❌ Évitez les expressions inutiles. Les adverbes comme « vraiment », « réellement » et « rapidement » n’apportent en réalité pas grand-chose à votre discours. Ils sont comme les « euh » : ils ponctuent un vide.


❌ Le langage familier est également à proscrire. Vous êtes en droit, c’est le moment de montrer votre éloquence !


❌ Enfin, ne soyez pas non plus catégorique, car le recruteur peut prendre peur et penser que vous êtes du genre autoritaire, à ne pas vous remettre en question ou ingérable lorsque vous êtes persuadé d’avoir raison.


Avoir un propos structuré


Un propos structuré est indispensable pour qu’une présentation soit équilibrée. Vous pouvez ordonner vos idées de la manière suivante :

  • Parcours étudiant :

    • Diplôme ;

    • Formations.

  • Expérience professionnelle qui doit être pertinente avec l’offre, donc il n’est pas nécessaire de parler de tout :

    • Stages ;

    • Jobs d’été ;

    • Boulots en plus de vos études ;

    • Associatif.

  • Projet professionnel :

    • Volonté de poursuivre des études ou de passer des concours ;

    • Ce que vous souhaitez faire après vos études ;

    • L’objectif que vous vous êtes fixé ;

    • Travailler dans une entreprise du même secteur (pour crédibiliser votre présence).

 

❤️ Recommandé pour vous : Les 10 masters juridiques les plus réputés

 

Savoir répondre aux questions pendant le débriefing


Après la présentation et les questions, vient le débriefing qui est une étape importante lors de l’entretien. Mais à quoi sert-il ?


Tout d’abord, il permet au recruteur de relever quelques incohérences (ex. : erreurs dans les dates du CV) ou incompréhensions. Il va alors vous interroger pour être sûr d’avoir bien compris vos propos.


Par exemple, si vous affirmez être le Kylian M’Bappé du droit des affaires, mais que vous vous trompez sur des termes juridiques classiques, le recruteur peut être dubitatif.


De même, si vous affirmez avoir suivi des modules supplémentaires en droit de l’environnement, mais que votre discours n’est pas cohérent, le directeur de master aura de quoi douter.


Ensuite, le débriefing permet également de demander des précisions en cas de doute sur certains points. Pour vous, c’est le moment d’être clair et convaincant, malgré vos lacunes.


  • ✅ Votre projet professionnel est mal défini, le recruteur souhaite mieux le comprendre ;

  • ✅ Vous postulez pour un stage mais vous n’avez aucune expérience : pourquoi vous prendre ?

    • Ne paniquez pas. S’il y a bien un moment où vous devez faire preuve d’assurance, c’est maintenant ! Par exemple, vous pouvez dire :

      • « Il faut bien commencer par une première expérience ! » ;

      • « J’apporte mon expertise et je m’adapte facilement » ;

      • « J’ai des relations qui me permettent d’avoir de l’aide » (professeurs, amis, camarades de promo, professionnels, famille, etc.).

  • ✅ Votre manque d’expérience ou de connaissance n’est pas un handicap, vous êtes plein de ressources et de bonne volonté ;

  • ✅ Vos expériences personnelles (loisirs, bénévolat) sont un véritable atout et vous différencie !

Adapter son discours à l’offre


Lorsque vous cherchez un stage ou un master, vous devez faire en sorte d’être LE candidat dont tout le monde rêve. Autrement dit, si vous envoyez les mêmes CV et lettres de motivation à toutes les entreprises ou à tous les masters, vous risquez de ne jamais être pris.


Essayez de lier le stage ou le master à votre profil et à vos activités :

  • Vous avez fait un stage auprès du conseil des prud’hommes ? C’est un bon argument pour un master en droit social ;

  • Vous pratiquez un sport d’équipe ? Vous avez l’esprit de compétition ET vous êtes solidaire, donc vous saurez parfaitement intégrer l’équipe au sein de ce stage tant souhaité.

Vos loisirs montrent qui vous êtes. La culture générale est aussi importante que la culture juridique.


Le meilleur moyen de s’adapter à une offre est de reprendre les attentes évoquées dans l’annonce et de montrer que vous y répondez.


S’il faut une personne ponctuelle, sociable, rigoureuse et avec de l’expérience, vous devez avoir des arguments et des exemples pour illustrer votre capacité à être cette personne.


Erreurs à éviter lors d’un entretien


❌ Lors d’un entretien, il y a des erreurs qui peuvent être rédhibitoires. Il est donc important d’être bien préparé, afin de pouvoir les éviter.


3 erreurs sur le CV et la lettre de motivation


Erreur 1 : ne pas bien présenter son CV


Vous êtes votre CV : s’il n’est pas bien présenté, vous allez transmettre une mauvaise image de vous. Par exemple, un CV désorganisé laisse penser que vous bâclez votre travail ou que vous ne savez pas utiliser les logiciels de mise en page.


Aussi, retenez que chaque CV doit être adapté au domaine dans lequel vous postulez. En communication, il y a beaucoup de CV colorés ou originaux (ex. : présentation avec une mise en page Netflix, Instagram, etc.).


Vous êtes en droit, donc privilégiez une présentation sobre (beige, marron, bleu marine) avec du texte en noir.


Erreur 2 : ne pas relire son CV et sa lettre de motivation


Ne pas relire son CV ou sa lettre de motivation est le meilleur moyen de laisser passer des coquilles et donc de perdre en crédibilité.


On ne cesse de vous le répéter, mais la relecture est essentielle, car elle permet d’éviter les fautes et les incohérences.


Si vous avez des doutes, demandez à vos proches de relire vos documents à votre place. Ils auront un regard neuf.


Erreur 3 : mentir sur son CV ou dans sa lettre de motivation


Mentir sur votre CV ou votre lettre de motivation revient à vous mettre un boulet à la cheville avant d’aller en entretien. Si le recruteur ou le directeur du master s’en aperçoit, vous pouvez faire une croix sur vos attentes.


D’une part, si votre mensonge porte sur un diplôme, une formation ou une certification, sachez que c’est assez facile à vérifier. Au-delà de l’aide précieuse de l’informatique, vous pouvez être mis à mal en seulement quelques questions.

 

🎤 Témoignage : « Quand j’étais en L3, j’étais obnubilé par un master bien précis. Je le voulais depuis la L1, c’était THE master. Pour mettre toutes les chances de mon côté, j’avais fait des stages, suivi des options, etc. Je m’étais même inscrit à un module, que je n’ai jamais eu le temps de suivre. J’ai décidé de le mettre quand même sur mon CV. Au cours de l’entretien pour mon master 1, l’une des personnes du jury m’a demandé si l’enseignante avait abordé un thème en particulier. Dans la panique, j’ai répondu “oui”, en ajoutant que c’était “très intéressant”. Mon interlocuteur a souri, et m’a rétorqué que c’était très curieux, car sa femme n’avait jamais mis cette notion au programme du module… Le monde des juristes est petit, pensez-y à deux fois avant de mentir ! ». Armelle, Master 2, Montpellier.

 

D’autre part, si vous mentez sur vos loisirs, vous n’êtes pas à l’abri que le recruteur ou le directeur de master s’y intéresse aussi.


Imaginez la situation : vous affirmez adorer l’éloquence et les concours. Pas de chance, le directeur aussi ! Il vous demande votre avis en tant que juriste sur le sujet débattu en finale, et là, c’est le drame : vous ne savez pas de quoi il parle… Si possible, autant éviter ce genre de situations.


6 erreurs à bannir en entretien


On a déjà abordé certaines erreurs plus haut, mais le secret de la pédagogie est la répétition. À vos stylos, prenez des notes et… C’est parti pour découvrir les 6 erreurs à bannir en entretien !


Erreur 1 : se dévaloriser ou faire preuve de négativité


Se dévaloriser ou être négatif est une preuve de manque de confiance en soi. Or si vous n’avez pas confiance en vous, pourquoi un recruteur ou un directeur de master vous feraient-ils confiance ?


Apprenez à vous convaincre avant d’essayer de convaincre qui que ce soit.

Vous avez forcément des qualités, des capacités et des compétences, il suffit de savoir les mettre en avant. Essayez de garder en tête que vos faiblesses peuvent être corrigées.


Par exemple, ne dites pas : « je n’ai jamais rédigé de conclusions » mais « j’ai hâte d’apprendre auprès de vous ».


Erreur 2 : ne pas réfléchir avant de répondre


Avec le stress, les étudiants ont tendance à vouloir répondre immédiatement, sans prendre le temps de réfléchir. Mais vous connaissez le proverbe, il est parfois préférable de tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler… Promis, ça peut vous sauver des pires âneries.


Il vaut mieux répondre bien plutôt que répondre vite.


Répétez-vous les questions, analysez-les rapidement dans votre tête et ensuite, seulement, vous pourrez répondre. Si vous avez un doute, il est préférable de demander au recruteur de répéter ou reformuler sa question.


Erreur 3 : être avare en sourire


Une personne qui ne sourit jamais n’est pas forcément considérée comme quelqu’un de sympathique. Est-ce réellement l’image que vous avez envie de dégager ?


Qu’il s’agisse d’un stage ou d’un master, votre recruteur souhaite maintenir une bonne ambiance entre ses employés ou ses étudiants.


Soyez suffisamment souriant pour donner envie au recruteur d’apprendre à vous connaître. Souriez :

  • au début de l’entretien ;

  • un peu pendant l’entretien ;

  • et à la fin, au moment de vous saluer.

 

❤️ Le saviez-vous ? D’après une étude publiée dans le journal « Personality and Social Psychology Bulletin », les personnes souriantes sont perçues comme plus sympathiques, compétentes et confiantes. Une autre étude publiée dans le « Journal of Occupational and Organizational Psychology » a même montré que les candidats qui sourient lors d'un entretien d'embauche sont plus susceptibles d'être embauchés !

 

Erreur 4 : ne jamais regarder le recruteur


Ne jamais regarder le recruteur peut envoyer un mauvais message sur votre personne ou vos attentions. En effet, le contact visuel est un élément clé de la communication non verbale. Il a donc un impact significatif sur la perception que les recruteurs ont de vous !

 

❤️ Le saviez-vous ? Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Chicago a montré que les personnes qui maintiennent un contact visuel prolongé lors d’une conversation sont considérées comme plus compétentes et plus fiables que celles qui évitent le regard. Elles inspirent également plus de confiance et de respect.

 

Regardez le recruteur ou le directeur de master dans les yeux lorsqu’ils vous posent une question ou quand vous devez vous vendre. Vous devez être convaincant et avoir l’air sûr de vous.


Attention ! Ne transformez pas l’entretien en concours de regards…


Erreur 5 : être arrogant


Être confiant, c’est bien ; être arrogant, ça craint. Pourquoi ?


Plusieurs études, dont une menée par des chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley, ont montré que les personnes arrogantes ont plus de difficultés à travailler en équipe et à collaborer avec les autres.


Elles seraient également jugées comme peu aimables, peu compétentes et moins dignes de confiance que les personnes modestes.


Or un recruteur ne veut pas d’un stagiaire qui ne sait pas collaborer, et un directeur de master n’a pas envie d’avoir un étudiant qui plombe l’ambiance dans la promo.


Voici quelques petites astuces bien vitaminées pour rester humble :

  • Connaissez vos forces mais aussi vos faiblesses. Faire croire au recruteur que vous êtes bon en tout est louche… Montrez plutôt que vous êtes réaliste et objectif : vous savez quelles sont vos réussites mais vous connaissez également vos pistes d’amélioration ;

  • Partagez la réussite : vous avez participé à un travail de groupe ? À une action collective ? Parlez aussi de vos camarades, et évitez de vous attribuer tout le mérite ;

  • Montrez que vous savez faire preuve de reconnaissance : envers vos formateurs précédents, vos professeurs, etc.

3 erreurs à éviter en visioconférence


De nombreux entretiens ont lieu à distance, en visioconférence. Qui dit nouvelles technologies, dit nouveaux codes. Mais savez-vous maîtriser l’art de la visio ?


Erreur 1 : négliger sa tenue


Est-ce que vous négligeriez votre tenue pour un entretien en présentiel ? Non. Alors pourquoi passer votre entretien en visioconférence en pyjama ?


Comme pour un entretien physique, votre tenue parle à votre place. Elle représente votre personne, vos motivations, et le respect que vous accordez à votre recruteur.


Mettez-vous dans les mêmes conditions vestimentaires que pour un entretien en présentiel.

 

🎤 Témoignage : « L’an dernier, j’ai postulé dans un cabinet d’avocats pour un stage d’été. L’entretien était en visioconférence. J’avais donc mis une chemise, mais j’avais gardé mon bas de pyjama. Au bout de quelques minutes, j’ai vu que la batterie de mon ordinateur était faible. J’ai donc prévenu le recruteur que je me levais pour aller chercher mon chargeur. Évidemment, il a aperçu mon bas de pyjama. Quand je me suis rassise, il m’a dit “qu’il espérait que mon travail n’était pas à la hauteur de ma tenue, car il n’est pas intéressé par les personnes qui font les choses à moitié” ». Morgan, L3, Lille.

 

Erreur 2 : être dans un lieu bruyant/avec des distractions


Lors d’un entretien en à distance, être un dans un lieu bruyant ou avec des distractions peut renvoyer une mauvaise image de vous. Cela peut laisser penser que vous n’êtes pas sérieux et désorganisé.


Évidemment, ce n’est pas le type de profil recherché pour un stage ou un master !


Privilégiez une pièce neutre (si possible, sans votre chaise avec tous vos vêtements en arrière-plan) et silencieuse. Vous devez dégager une image professionnelle.


Prenez également quelques minutes avant l’entretien pour bien placer votre ordinateur. Évitez les reflets, les contre-jours, la contre-plongée (peu flatteuse).


Erreur 3 : ne pas vérifier son matériel informatique


Ne pas vérifier votre matériel informatique revient à prendre 3 risques majeurs :

  • ❌ ne plus avoir de batterie pendant l’entretien ;

  • ❌ ne pas avoir une image et un son fonctionnels ;

  • ❌ ne pas avoir une connexion Internet stable.


Pour éviter ces péripéties, la Team Pamplemousse vous a préparé quelques règles de survie :

  1. Votre connexion Internet, vous vérifierez : et si elle n’est pas stable, vous pouvez toujours essayer de connecter votre ordinateur sur la 4G de votre téléphone portable ;

  2. Votre matériel, vous testerez : avez-vous activé le microphone ? La caméra ? Parfois, ils sont automatiquement bloqués dans les paramètres. D’ailleurs, n’oubliez pas de désactiver vos micro et caméra à la fin de l’entretien. Il serait dommage de commencer à déblatérer sur le dos de votre recruteur alors qu’il est toujours dans l’appel… ;

  3. Votre charge, vous garderez : chargez votre ordinateur et gardez absolument la charge près de vous. Cela vous évitera de vous lever pendant l’entretien.

Conclusion :


Chaque étudiant est unique, vous avez vos faiblesses et vos forces. Apprenez à les connaître, apprivoisez-les et appliquez les conseils de la Team Pamplemousse 🫶.


Romain Chéron et Cassandre Thevin

 
guides fiches revisions flashcards

🧰 Parce que votre réussite nous tient à cœur, augmentez vos chances de valider votre année en découvrant toutes les ressources de la BOÎTE À OUTILS (Flashcards Pamplemousse, Fiches de révisions, Livres de réussite).


💖 Recevez aussi des good vibes, des conseils confidentiels et réductions exclusives en recevant la NEWSLETTER DU BONHEUR.

 

Comments


bottom of page