top of page

Comment devenir notaire ? Études, salaires, quotidien


Chaque année, des centaines d’étudiants entament des études pour exercer l’un des métiers du notariat. Mais quelles sont les voies pour rejoindre cette super filière ? Études rémunératrices, parcours, quotidien varié de l’étudiant, stage professionnalisant, salaire, débouchés, découvrez tout ce qu’il faut savoir pour devenir notaire ou collaborateur de notaire avec cet article complet ! 😄

 

Sommaire


 
guides reussite fiches revisions flashcards droit

Pour devenir notaire, il existe une voie unique depuis la rentrée 2024 qui est le diplôme d’études supérieures du notariat (DESN). Pour y accéder, il est nécessaire master en droit notarial en principe, ou un master en droit suivi d’un module préparatoire


Quelles études pour devenir notaire ?


🎓 Pour devenir notaire, vous devez être titulaire du DESN (diplôme d’études supérieures du notariat).


Ce diplôme créé en octobre 2022 a été mis en place dès la rentrée 2024 et il est venu remplacer les deux anciennes voies d’accès à la profession (voie universitaire et voie professionnelle).


Toutefois, avant de vous présenter au DESN, vous devez impérativement détenir votre BAC + 5 en droit. Pour l’obtenir, plusieurs diplômes sont envisageables. Découvrez les différents parcours menant à la profession de notaire avec l’Institut national de formation des notaires (INFN) !


devenir notaire schema resume parcours etudes

BTS Collaborateur juriste notarial


Le BTS Collaborateur juriste notarial permet de vous préparer à un métier du notariat dès la fin du lycée.


Pour tous nos pépins qui sont intéressés par le droit, mais qui ne souhaitent pas faire une licence classique, ce diplôme est peut-être fait pour vous ! Rédaction d’actes simples, exécution de formalités, négociations de biens à vendre ou à louer… Cela vous intéresse ?


Conditions d’accès au BTS Collaborateur juriste notarial


Pour accéder au BTS Collaborateur juriste notarial, vous pouvez postuler via Parcoursup (ou en contactant directement les sites de l’INFN) et ce, peu importe votre baccalauréat (l’admission se fait sur dossier). 


La formation est disponible dans 14 villes différentes. De Lille à Montpellier, le choix est large !

💡 Bon à savoir : les lycéens qui se destinent aux études de notariat devraient privilégier les matières suivantes :

  • Histoire, Géographie, Géopolitique et Sciences Politiques ;

  • Sciences Économiques et Sociales ;

  • Littératures, Langues et Cultures Étrangères

Stage obligatoire


Contrairement à la licence dans laquelle il est parfois difficile de trouver un stage (et surtout, où ils ne sont pas obligatoires), l’INFN intègre un stage de 12 semaines dans son BTS. Ainsi, vous êtes directement plongé dans le monde professionnel !


Contenu et durée du BTS Collaborateur juriste notarial


Le BTS Collaborateur juriste notarial permet aux étudiants d’acquérir en seulement 2 années des compétences générales et professionnelles en rapport avec les métiers du notariat.


Ainsi, vous apprendrez à maîtriser la technique et le vocabulaire juridique, vous développerez vos capacités d’analyse et de synthèse, mais vous serez également initié aux outils et technologies informatiques nécessaires à la profession notariale.


Que faire après un BTS Collaborateur juriste notarial ?


Après ce BTS, deux possibilités s’offrent à vous : vous pouvez poursuivre vos études ou vous insérer directement dans le marché du travail.

L’insertion professionnelle

La poursuite d’études

Vous pouvez exercer immédiatement après votre diplôme en qualité d’assistant notarial, de formaliste ou de négociateur immobilier.


La poursuite d’études : à l’Université en Licence professionnelle Métiers du notariat, puis en rejoignant un master en droit notarial avant le DESN.

Et parce que chez Pamplemousse, on sait que vous adorez les chiffres : 


Sachez que 88 % des étudiants en BTS préfèrent poursuivre leurs études, tandis que 12 % privilégient l’insertion professionnelle.

Et parmi ceux qui ont souhaité entrer directement dans le monde professionnel, 100 % ont trouvé un emploi dans les 6 mois, 84 % en moins d’un mois. Plutôt intéressant, non ?

💡 Bon à savoir : ce BTS est aussi accessible à distance.

Licence professionnelle Métiers du notariat


La Licence professionnelle Métiers du notariat est une formation juridique complémentaire au BTS Collaborateur juriste notarial. Elle correspond à un diplôme BAC + 3.


Conditions d’accès à la Licence professionnelle Métiers du notariat


La Licence professionnelle Métiers du notariat est un diplôme ouvert à tous les étudiants BAC + 2 qui possèdent


  • 🎓 Un BTS Collaborateur juriste notarial ;

  • 🎓 Un BTS Professions immobilières ;

  • 🎓 Une L2 Droit ;

  • 🎓 Une L2 AES ;

  • 🎓 Un DUT/BUT Carrières juridiques.


Pour les inscriptions, il suffit de prendre contact directement avec les universités qui proposent la formation. Elles sont listées sur le site de l’INFN.


Contenu et durée de la Licence professionnelle Métiers du notariat


La Licence professionnelle dure une année. Elle vous permet de compléter votre formation juridique, notamment autour de thématiques telles que le droit de la famille, le droit immobilier ou encore le droit des affaires.



😍 Ce qui nous plaît dans ce diplôme : il peut être effectué en alternance, en formation continue ou même à distance ! Si les métiers d’assistant notarial ou de rédacteur d’actes vous intéressent, vous pourrez donc choisir le parcours d’études qui vous semblent le plus approprié.


Que faire après une Licence professionnelle Métiers du notariat ?


Après cette licence, si vous souhaitez accéder à des postes à plus haute responsabilité, vous pouvez poursuivre vos études dans un master de droit notarial ou un autre master équivalent en droit.


Master Droit notarial


Les masters en droit notarial sont des formations juridiques accessibles avec un BAC + 3 pour le M1 et avec un BAC + 4 pour le M2. À l’issue des deux années, le diplôme délivré correspond à un BAC + 5


Conditions d’accès à un master en droit notarial


Les M1 en droit notarial sont ouverts à tous les étudiants de BAC + 3 qui possèdent


  • 🎓 Une licence en droit ;

  • 🎓 Une licence professionnelle dans le domaine du droit ;

  • 🎓 Un BUT dans le domaine du droit ;

  • 🎓 Un bachelor dans le domaine du droit.


Les M2 en droit notarial sont ouverts à tous les étudiants de BAC + 4 qui possèdent


  • 🎓 Un M1 Droit notarial ;

  • 🎓 Un autre M1 en droit ;

  • 🎓 Un Mastère 1 d’une école privée en droit (attention : vérifiez que le diplôme est bien reconnu par l’État).


Pour les inscriptions, il suffit de candidater sur la plateforme monmaster. Vous y trouverez toutes les formations disponibles listées sur le site. 


Contenu et durée d’un master en droit notarial


En principe, un master en droit notarial se déroule en deux ans (M1 + M2). Il vous permet de perfectionner votre formation juridique et de vous spécialiser dans certaines matières.


😍 Ce qui nous plaît dans les masters mention droit notarial : ils sont disponibles dans 34 universités en France ! Université de Lille, Nantes Université ou encore l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne… Vous avez la possibilité d’étudier plus ou moins partout !


Que faire après un master en droit notarial ?


Après un master en droit notarial, si vous souhaitez accéder à des postes à plus hautes responsabilités, vous pouvez poursuivre vos études au sein d’une école de notariat avec des stages afin d’obtenir le Diplôme d’étude supérieur du Notariat (DESN). 


Mais, si vous souhaitez intégrer directement le monde du travail après votre master 2, vous pourrez exercer les professions suivantes : 


  • Assistant-rédacteur d’actes ; 

  • Négociateur immobilier ;

  • Assistant juridique ;

  • Collaborateur juridique ;

  • Responsable administratif ;

  • Clerc de notaire, etc. 

💡 Bon à savoir : après une licence classique ou une licence professionnelle en droit, si vous ne souhaitez pas faire un master, vous pouvez passer le Diplôme des métiers du notariat (DMN). Ensuite, il vous faudra neuf années d’expérience professionnelle dans un office notarial. Celles-ci vous permettront de passer le Certificat d’aptitude aux fonctions de notaire (CAFN) et d’exercer en qualité de notaire.

Diplôme des Métiers du Notariat


Le diplôme des Métiers du Notariat est une formation essentiellement pratique, accessible après un BAC + 3 en droit.


Durée du diplôme des Métiers du Notariat


Le diplôme des Métiers du Notariat s’effectue en 1 an (315 heures, de septembre à septembre).


Son objectif est simple : vous donner l’expérience nécessaire pour devenir un parfait technicien du droit. La rédaction d’actes juridiques et le suivi des dossiers n'auront plus aucun secret pour vous !


Avec suffisamment d’expérience, vous pourrez même recevoir des clients ou progresser vers un niveau cadre afin d’intégrer le management d’équipe. À ce niveau-là, l'équipe d’Annalise Keating n’a qu’à bien se tenir !


Conditions d’accès au diplôme des Métiers du Notariat


Pourront accéder à l’inscription au diplôme les élus suivants : 


  • 🎓 Les titulaires d’une Licence professionnelle Métiers du notariat ;

  • 🎓 Les titulaires d’une licence professionnelle en droit ou ceux qui sont titulaires d’un diplôme d’assistant juridique, de comptable-taxateur d’office notarial ou encore d’une formation en lien avec les carrières et les métiers de l’immobilier ;

  • 🎓 Les titulaires d’une licence en droit.


Vous l’aurez compris, même ceux qui n’ont pas opté pour la voie professionnelle pourront tenter leur chance ! Les candidatures et inscriptions se font uniquement auprès de l’INFN.


Stage obligatoire


Néanmoins, pour être admissible, vous devez remplir une autre condition (au risque de vous décevoir, il n’y a pas d’exception possible…) : l’obligation de trouver un stage dans un office notarial


 

❤️ Recommandé pour vous : 10 astuces pour trouver un stage juridique

 

En effet, ce diplôme est effectué en alternance. Il est donc logique que vous deviez trouver un contrat de travail ! Pour vous donner un ordre d’idées, vous aurez environ entre 15 % et 25 % d’enseignements. Le reste du temps, vous serez à l’étude.


Contenu du diplôme des Métiers du Notariat


Pendant ces heures de cours, vous étudierez principalement :


  • 🏠 Le droit de l’immobilier ;

  • 👪 Les droits des personnes et de la famille ;

  • 🏫 Le droit de l’entreprise ;

  • 👩‍⚖️ Le droit professionnel notarial.



Que faire après le diplôme des Métiers du Notariat ?


Après ce diplôme, vous pouvez acquérir de l’expérience professionnelle dans un office notarial. Si vous le souhaitez, au bout de neuf ans, vous pourrez passer votre Certificat d’aptitude aux fonctions de notaire et prétendre à cette profession.


D’ailleurs, à ce stade de la lecture, vous vous demandez certainement quelle est la différence avec la Licence professionnelle Métiers du notariat en termes de débouchés professionnels ? 


  1. Vous avez plus de perspectives d’évolution ;

  2. Vous pouvez vous présenter, comme expliqué précédemment, au Certificat d’aptitude aux fonctions de notaire.

💡 Bon à savoir : dans cette formation, vous pouvez être embauché sous deux types de contrat : le contrat de professionnalisation ou le contrat de travail à durée indéterminée. Vous trouverez plus de précisions sur le site de l’INFN.

La voie unique : le Diplôme d’études supérieures du notariat (DESN)


Le Diplôme d’études supérieures du notariat (DESN) est issu de la réforme qui fusionne les voies professionnelle et universitaire en une seule voie unique


Autrement dit, à la rentrée 2024, si vous avez terminé votre M2 Droit notarial et si vous souhaitez devenir notaire, il faudra passer votre DESN !


L’objectif de cette réforme, d’après Sophie Sabot-Barcet, première vice-présidente du Conseil supérieur du notariat, est de : « faire en sorte que la formation des notaires soit davantage en phase avec les évolutions de la société actuelle ».


Mustapha Mekki, professeur à l’École de Droit de la Sorbonne et Directeur Général de l’INFN, ajoute que la réforme actuellement a vocation à « moderniser la formation notariale et corriger quelques incohérences ».


Durée du Diplôme d’études supérieures du notariat


Le DESN s’effectue en trois ans. En effet, tous les candidats sont engagés pendant une période de trois ans, elle-même composée de trois cycles.


  1. 🤝 Le premier aura vocation à transmettre aux étudiants tout ce qui est relatif au métier de notaire et à l’ADN du notariat ;

  2. 👨‍🏫 Le deuxième aura pour objectif d’enseigner les fondamentaux aux futurs notaires : droit de l’entreprise et des affaires, droit des personnes et de la famille, etc. ;

  3. 🤵Le troisième cycle sera beaucoup moins théorique puisqu’il permettra de former les étudiants dans leurs fonctions de leader et de manager. En effet, jusqu’à maintenant, ces savoir-être manquaient fortement à nos jeunes notaires.


⚠️ Attention : ceux inscrits dans les formations avant cette réforme restent soumis aux dispositions antérieures de ces voies. 


Conditions d’accès au Diplôme d’études supérieures du notariat


Pour accéder au DESN, il faut impérativement avoir un master en droit notarial délivré par un établissement signataire de la convention de l’arrêté du 5 juillet 2023 (relatif au diplôme d'études supérieures de notariat).


Les candidats non titulaires de ce master seront sélectionnés sur dossier avec un entretien individuel. Seulement trois candidatures peuvent être présentées. 


Une fois retenu, le candidat doit suivre un module préparatoire comportant 5 matières de 20 heures : 


  • Droit des obligations et de la preuve ; 

  • Droit patrimonial de la famille ;

  • Droit de la personne et de la famille ; 

  • Droit immobilier et des biens ;

  • Droit des affaires et des sociétés. 

💡 Le saviez-vous ? Depuis le 25 juillet 2018, il n’y a qu’un seul institut de notariat en France : l’INFN. Celui-ci résulte de la fusion des Instituts des métiers du notariat et des Centres de formation professionnelle des notaires.

Que faire après le Diplôme d’études supérieures du notariat ?


Après avoir obtenu votre Diplôme d’études supérieures du notariat, vous pouvez tout simplement exercer en qualité de notaire !


L’ECCT : Certificat d’aptitude aux fonctions de notaire (CAFN)


Le Certificat d’aptitude aux fonctions de notaire s’adresse aux professionnels qui souhaitent exercer les fonctions de notaire. L’objectif : permettre à des collaborateurs des offices de notaires de monter en titre


Conditions d’accès au Certificat d’aptitude aux fonctions de notaire


Pour pouvoir passer ce certificat, il faut remplir un certain nombre de conditions :


  • ✅ Être titulaire du diplôme de premier clerc ou du diplôme des Métiers du Notariat depuis au moins 6 ans ;

  • ✅ Avoir exercé une activité professionnelle depuis au moins neuf ans.


En revanche, sachez que cette dernière condition d’activité peut être réduite ! Si le candidat est également titulaire d’un master en droit ou d’un diplôme équivalent, seulement quatre années d’exercice sont exigées


Enfin, prenez vos agendas : chaque année, les inscriptions ne sont ouvertes que jusqu’au 1er mai. Il serait dommage de devoir attendre une année de plus à cause d’une étourderie !

💡 Bon à savoir : l’ECCT peut être tenté 3 fois (c’est déjà pas mal).

  Études pour devenir notaire avant la réforme : schéma explicatif


Avant la réforme, pour devenir notaire, il y avait deux voies d’accès : la voie professionnelle et la voie universitaire.


devenir notaire reforme schema explicatif

La voie professionnelle : le Diplôme de notaire


Avec la voie professionnelle, le Diplôme de notaire permettait à des étudiants de devenir salarié d’un office notarial, associé ou titulaire de son propre office. Plutôt classe, n’est-ce pas ?


Néanmoins, pour prétendre à cela, il fallait être titulaire d’un master 2 en droit. Il était aussi nécessaire de remplir quelques autres formalités pour constituer votre dossier (ex. : un casier judiciaire vierge).


La formation comptait un stage professionnel de 30 mois ainsi que 6 modules techniques


Au total, la formation durait 31 mois (donc 1 mois en initial).


La voie universitaire : le Diplôme supérieur de notariat


L’autre possibilité pour l’étudiant qui souhaitait devenir notaire avant 2024 était d’emprunter la voie universitaire, pour préparer le Diplôme supérieur de notariat


Comme pour la voie professionnelle, l’étudiant devait être titulaire d’un master 2 en droit. Un stage était également prévu en qualité de notaire-stagiaire. En revanche, la durée de la préparation n’était pas la même puisque le Diplôme supérieur de notariat se préparait en 24 mois


4 semestres étaient prévus pour préparer les étudiants au métier de notaire : 


  1. 📝 1er semestre : sur les actes courants et les techniques contractuelles ;

  2. 🏘️ 2ᵉ semestre : sur les techniques du droit immobilier ;

  3. 👪 3ᵉ semestre: sur les techniques de droit patrimonial et de droit de la famille ;

  4. 🏬 4ᵉ semestre : sur les techniques des structures, relations et mutations des entreprises civiles et commerciales.


En résumé : 


  • Avant 2024, il y avait deux voies d’accès. La voie professionnelle et la voie universitaire ; 

  • Depuis 2024, il y a une voie unique à la profession de notaire, avec le DESN.


preparation fonction notaire voies diplomantes avant apres reforme

Quel est le quotidien d’un étudiant notaire ?


🏠 Pour découvrir le quotidien d’un étudiant notaire, nous avons été à la rencontre de Dieudonné Rengouwa Ngaka. 


Aujourd’hui (et après un parcours d’étude plus que complet), Dieudonné est collaborateur de Maître Florent Picot en l’office Notarial de l’Europe.


BTS Notariat, Licence professionnelle Activités juridiques (à Lyon 3), DIMN (aujourd’hui DMN), Licence de Droit privé, Master 1 en Droit privé mention Droit des affaires, DU en Droit américain, DU en Droit des affaires en anglais, Master 2 en Droit international des affaires puis intégration de l’INFN… Découvrez tout sur le notariat vu par un étudiant !


Quel est le rôle de l’étudiant auprès du notaire ?


Dieudonné : « Tout d’abord, le rôle de l’étudiant auprès du notaire varie en fonction de sa formation et de l’étude notariale dans laquelle il est


Par exemple, les étudiants en BTS ou en Licence professionnelle sont des collaborateurs et ils font partie d’un service. À ce titre, on leur donne des tâches assez simples, on leur explique comment fonctionne l’étude ou encore comment on traite un dossier. 


Dans ce cadre, l’étudiant joue un rôle important, car il vient soutenir les collaborateurs expérimentés. »

💡 Le saviez-vous ? En 2023, la profession a compté 70 455 collaborateurs !

« Et si l’étudiant a déjà de l’expérience, son activité peut être un peu plus variée : il peut ouvrir les dossiers, créer des fiches clients et/ou des fiches immeubles, contacter les clients afin d’obtenir des informations complémentaires, mais il peut aussi les appeler pour prévoir un rendez-vous. C’est en quelque sorte un travail d’assistant. 


En revanche, si l’étudiant prépare le diplôme des Métiers du Notariat ou un diplôme supérieur, il est censé avoir un profil plus expérimenté. Dès lors, il pourra être chargé d’un dossier du début à la fin.


Cela signifie qu’il pourra ouvrir le dossier, prendre contact avec les confrères, préparer les tâches en interne, préparer les décomptes financiers, récupérer les pièces et les justificatifs, s’assurer de la situation juridique de la personne, etc. » 


Quelles sont les missions de l’étudiant notaire ?


Dieudonné : « Contrairement aux idées reçues, les missions de l’étudiant notaire sont très variées


Tout d’abord, il est fondamental que l’étudiant récupère certaines informations lorsqu’il ouvre le dossier du client. Pour cela, il peut envoyer un questionnaire complet au client. 


Par exemple, s’il s’agit de droit de la famille ou de droit des personnes, le client est-il sous une mesure de protection ? Si oui, laquelle ? Le droit appliqué ne sera pas le même.


Aussi, s’il est question d'un dossier en droit immobilier, l’étudiant doit tout savoir pour établir une fiche : quel est le type de bien ? Si une erreur est commise à ce niveau, c’est tout le dossier qui sera erroné.


Ceci étant fait, l’étudiant a une deuxième mission : la rédaction. Celle-ci est très variée : l’étudiant peut rédiger une vente immobilière comme des actes courants en droit de la famille (ex. : un acte de notoriété qui constate le décès d’une personne ou bien un acte de donation).


Il est également possible que l’étudiant procède aux formalités après la signature : y a-t-il un remboursement à effectuer ? Il y a tout un travail de comptabilité qu’il ne faut pas négliger. »

💡 Bon à savoir : dans certaines études, c’est le notaire qui se charge de ces formalités. Néanmoins, il existe souvent un service dédié à cette étape (aka le service de formalités), car elle est fondamentale. Ce sont les formalités qui génèrent tous les actes qui suivent la signature… Autrement dit, c’est un peu la cerise sur le gâteau.

« Ensuite, l’étudiant a également beaucoup de recherches juridiques à effectuer. Par exemple, la semaine dernière, j’ai dû vérifier si la législation en matière de feu de charbon avait évolué sur l’agglomération lyonnaise. 


En effet, si notre client achète une maison pour faire des barbecues alors que c’est interdit, il risque d’être déçu s’il l'apprend après son achat. C’est à nous de lui donner toutes les clés afin que son acquisition se déroule le mieux possible. »


Est-ce que l’étudiant est autonome sur ses missions ?


Dieudonné : « Il faut savoir que l’étudiant est évalué avant d’intégrer l’étude


Cela signifie que le notaire sait avec qui il pourra faire travailler l’étudiant et quel degré d’autonomie, il pourra lui laisser. 


Évidemment, on attend de lui qu’il sache un minimum se débrouiller. Néanmoins, on le forme tout de même aux logiciels (ex. : site du cadastre, des impôts) et à tout ce qui est nécessaire au bon déroulement de ses missions. »


Y a-t-il une solidarité entre les étudiants et ses collègues ? Où est-ce une profession où il y a beaucoup de rivalités ?


Dieudonné : « Dans le notariat, il y a une grosse solidarité entre collègues. Il est évident qu’on ne peut pas tout savoir, mais on peut apprendre ; et dans le notariat, on apprend tous les jours. 


Et surtout, il est important de préciser que ce domaine n’est pas compétitif, car le notaire n’est pas censé se mettre en avant plus qu’un autre. Le notaire a une mission de service public et à ce titre, il n’a pas le droit de faire de la publicité. A fortiori, il ne peut donc pas se mettre en compétition.


Il ne faut pas oublier qu’être notaire consiste à effectuer un métier de principes.

Il faut avoir une certaine intégrité, être neutre et indépendant. Contrairement à son confrère avocat, le notaire ne doit pas prendre parti. »

💡 Le saviez-vous ? Une journée nationale a été consacrée à la raison d’être du notariat afin de rappeler à tous quelles sont les valeurs qui gouvernent ce métier.

Quels avantages et inconvénients à être étudiant notaire ?


Être étudiant notaire présente des avantages (financier, professionnel, etc.), mais aussi des inconvénients (longueur de la formation, pression, etc.). Découvrons tous ces points avec l’interview de notre étudiant notaire !


Les avantages à être étudiant notaire


Y a-t-il beaucoup d’avantages à être étudiant notaire ?


Dieudonné : « Selon moi, il y a beaucoup d’avantages à être étudiant notaire. Ils sont d’ordre intellectuel, professionnel, financier et moral. »


L’avantage Intellectuel et professionnel


Dieudonné : « Intellectuel et professionnel, car contrairement à des étudiants en droit effectuant un parcours classique (M1 puis M2), avec le notariat, il y a une alternance qui permet de continuer les études tout en acquérant de l’expérience professionnelle.


En effet, même si l’étudiant a vocation à passer le CRFPA, c’est en parallèle à ses études. Or, avec le notariat, on peut continuer à apprendre sur le plan théorique tout en commençant à exercer auprès de professionnels du droit. »


L’avantage du coût de la formation


Dieudonné : « De plus, contrairement au CRFPA qui est souvent très coûteux pour les étudiants, surtout s’ils optent pour une prépa, la formation en alternance peut être prise en charge par l’étude notariale.


Ce n’est pas toujours le cas, mais beaucoup d’études le font. Il ne faut surtout pas hésiter à poser la question. »


L’avantage de la rémunération


Dieudonné : « Aussi, un avantage qui me semble non négligeable lorsque l’on est étudiant, c’est l’aspect financier : l’étudiant notaire perçoit un véritable salaire (or que l’étudiant en stage touche une gratification, bien souvent peu élevée). »


L’avantage « moral »


Dieudonné : « Enfin, d’un point de vue moral, il y a un dernier avantage : le notariat est un métier dans lequel l’on peut exercer le droit sans poursuivre certains intérêts. A priori, vous pouvez vous coucher sur vos deux oreilles !

Pour rappel, le notariat poursuit 5 objectifs : 


  1. Conseiller avec rigueur et impartialité ;

  2. Accompagner avec humanité et discrétion ;

  3. Exprimer l’équilibre des volontés dans le cadre fixé par la loi ;

  4. Conserver les actes pour toujours ;

  5. Et agir ainsi pour la paix au cœur de la société.

Les inconvénients à être étudiant notaire


Avec tous ces avantages, on se demande s’il y a des inconvénients ! Pouvez-vous nous en donner 1 ou 2 ?


Dieudonné : « Oui, comme dans tout domaine, il y a quand même des inconvénients à ce statut. »


Inconvénient n° 1 : une formation longue


Dieudonné : « Premièrement, c’est une formation très longue. Il faut être extrêmement motivé et ne pas lâcher l’affaire. »


Inconvénient n° 2 : un métier sous pression


Dieudonné : Deuxièmement, c’est un métier dans lequel il faut savoir gérer la pression : celle relative aux clients et celle liée aux examens. Pour cela, il me semble indispensable d’être très organisé. 

L’organisation et l'anticipation sont vraiment les deux clés qui permettent d’éloigner le stress et la pression. Cela vous permet de savoir ce que vous devez faire et quand vous devez le faire. 


Par exemple, dès que j’arrive à l’étude le matin, j’ouvre mon agenda puis je réponds à mes mails. En faisant cela, je ne me laisse jamais avoir par des problèmes de délais. 


En outre, il faut voir le bon côté des choses : ce poste vous permettra de gagner en autonomie ! »


Inconvénient n° 3 : une difficile conciliation entre études et travail


Dieudonné : « Troisièmement (et dernier inconvénient), l’étudiant travaille comme un salarié (entre 35 et 37 heures par semaine) mais il doit quand même préparer ses examens en parallèle


C’est donc un statut qui implique beaucoup de travail, car il est difficile de concilier études et travail. Pour vous donner un ordre d’idées, nous avons des examens quasiment tous les mois. 


Mais à mon sens, ceci n’est que le prix de la réussite.


 
 

Quel est le salaire d’un étudiant notaire ?


💰 Le salaire d’un étudiant notaire varie beaucoup (entre environ 1 500 et 1 800 euros), et ce, en fonction de :


  • 🎓 Son niveau d’études ;

  • 💼 Son expérience professionnelle ;

  • 👨 Son profil ;

  • 📄 La convention collective en place ;

  • 🤝 La négociation qui a eu lieu (entre le notaire et l’étudiant).


Par exemple, un étudiant en Licence professionnelle ou qui prépare le DMN peut toucher un SMIC, voire espérer 1 600 ou 1 700 euros.


Celui qui prépare le diplôme de notaire peut toucher 1 800 euros tandis que le diplômé peut toucher jusqu’à 2 500 euros (net).


Quels sont les différents métiers du notariat ?


🤔 Au-delà de la profession de notaire, il existe plusieurs autres métiers du notariat (ex. : collaborateur de notaire). 


  Le notaire


Le notaire est un acteur incontournable du monde juridique. C’est un officier public ministériel, et à ce titre, il dispose d’une délégation de puissance publique. Un beau pouvoir pour un beau métier !


Les missions du notaire


Au quotidien, le notaire authentifie des actes, il rédige et signe des actes et des contrats, mais il a aussi une mission de conseil et d’information auprès de ses clients


Les qualités pour être notaire


Le notaire doit avoir un certain sens de la pédagogie, car il faut savoir expliquer le droit à des personnes qui ne s’y connaissent pas forcément. 


Le notaire doit également être très rigoureux : la validité de certains actes dépend de son bon travail ! Imaginez un peu les conséquences s’il se trompait sur une date…


Enfin, le notaire doit être un parfait technicien du droit puisqu’il peut passer d’un testament à un contrat de mariage. 

💡 Le saviez-vous ? D’après le Conseil supérieur du notariat, en 2023, il y avait 17 529 notaires en France.

Le collaborateur de notaire


Quand vous êtes collaborateur de notaire, vous pouvez exercer dans différentes branches. C’est donc une appellation qui regroupe en réalité plusieurs professions.


En effet, l’un des avantages du BTS Collaborateur juriste notarial est qu’il vous ouvre plusieurs voies : de la rédaction d’actes juridiques à la négociation de biens immobiliers, découvrez l’étendue de vos possibilités.


L’assistant rédacteur


Les missions de l’assistant rédacteur

L’assistant rédacteur aide le notaire à rédiger et à mettre en forme des actes juridiques. Le droit étant une matière vaste, l’assistant rédacteur pourra passer d’un contrat de mariage à la rédaction d’un bail d’habitation.


Néanmoins, rien ne l’empêche de se spécialiser dans un domaine particulier.


Au-delà de la rédaction, l’assistant rédacteur se charge également de rassembler les informations ainsi que les pièces administratives nécessaires à la constitution des dossiers.


Les qualités pour être assistant rédacteur

L’observation et l’organisation sont des qualités indispensables à l’assistant rédacteur. Enfin, il est évident qu’il doit savoir bien rédiger. N’oubliez pas : en droit, les fautes ne sont pas permises. 



Le formaliste


Autre rôle fondamental dans l’étude notariale : le formaliste, aka le gestionnaire des formalités. Est-ce que vous vous êtes déjà demandé ce que devient un acte après sa conclusion ? Eh bien, figurez-vous qu’il a toute une vie après sa signature ! 


Les missions du formaliste

Les deux principales missions du formaliste sont de contrôler les actes et de les transférer. On vient de vous le dire, un acte a toute une vie après sa signature !


En effet, lorsqu’un acte est conclu et signé, le formaliste doit se charger de vérifier toutes les formalités (pour corriger d’éventuelles irrégularités) avant de le déposer aux administrations publiques compétentes.


Les qualités pour être formaliste

Pour être formaliste, il vaut mieux avoir un œil de lynx et être un véritable expert du droit pour ne rien laisser passer !


L’assistant juridique


Les missions de l’assistant juridique

L'assistant juridique participe à la bonne organisation de l’étude notariale. C’est lui qui doit gérer les appels, prendre les rendez-vous ou encore transmettre les documents aux personnes concernées.


En parallèle à ces missions administratives, l’assistant juridique doit également aider le notaire grâce à ses compétences juridiques. Par exemple, il peut être amené à préparer ou à rédiger un acte pour le notaire, afin de lui permettre de prendre de l’avance.


Autrement dit, l’assistant juridique est en quelque sorte celui qui organise la vie de l'office notarial. 


Les qualités pour être assistant juridique

Anticipation, organisation et rigueur sont des qualités indispensables à l’assistant juridique pour effectuer son métier en toute sérénité. 

💡 Le saviez-vous ? D’après le Conseil supérieur du notariat, en 2023, il y a eu 5,1 millions d’actes établis !

Le comptable-taxateur


Comptable-taxateur ? On parie que vous ne connaissez pas ce métier ! Pourtant, c’est un poste important puisque le comptable-taxateur est chargé de la gestion économique et comptable de l’activité de l’office notarial.


Les missions du comptable-taxateur

Le comptable-taxateur est celui qui s’occupe de l’argent et qui doit alerter le notaire si les finances se portent mal ! C’est aussi vers lui qu’il faut vous tourner pour vos congés et vos bulletins de paie (il vaut mieux bien s’entendre avec lui…).


Le comptable-taxateur établit la facturation des actes notariés, il prépare les tableaux de bord pour vérifier la couverture des fonds clients, il établit les contrats de travail… Ses missions sont nombreuses et diversifiées.


Et grâce à cette diversité, le comptable-taxateur est en relation avec tous les membres de l’office notarial : notaire, rédacteurs, etc.


Les conditions d’accès à la profession de comptable-taxateur

Si vous avez été séduit par ce métier, voici ce que vous devez posséder pour prétendre à la formation : 


  • Un BTS Métiers du notariat ;

  • Un BTS Comptabilité et/ou gestion.

💡 Bon à savoir : si vous êtes en reconversion professionnelle, vous pouvez également prétendre à cette profession. Néanmoins, vous devrez passer un entretien afin d’évaluer la pertinence et la cohérence de votre projet professionnel.

Principalement axée autour de la comptabilité (ex. : gestion de la comptabilité de l’entreprise ou du groupement notarial), cette formation est complète puisque vous aurez également des cours généraux en droit (ex. : droit de la famille, droit de l’immobilier, etc.) et des cours sur la déontologie et la profession.


Stage obligatoire

Enfin, vous aurez également 2 stages, d’une durée d’une semaine puis de deux mois, afin de vous familiariser avec la profession !


Le négociateur immobilier


Être négociateur immobilier dans un office notarial, c’est avant tout être un excellent intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur.


C’est vous qui détenez toutes les informations (état des lieux du marché immobilier, les différentes possibilités de financement, etc.) indispensables pour les deux parties.


Les qualités pour être négociateur immobilier

Rigueur et organisation sont des qualités essentielles pour exercer en tant que négociateur immobilier. Vous devrez suivre l’actualité immobilière tout en étant un véritable requin : s’il y a un bien immobilier à ne pas rater, vous devez l’avoir !


Les missions du négociateur immobilier

Comme le comptable-taxateur, le négociateur immobilier est confronté à une multitude de missions : entre la prospection et l’organisation de visites, il doit comprendre le besoin de ses clients pour être le meilleur conseiller possible


Quel prêt choisir ? Qu’est-ce que l’hypothèque d’un bien immobilier ? Vos clients auront toutes sortes de questions et vous devrez être armé pour y répondre.


Si la fibre commerciale est en vous et si la possibilité de travailler dans un office notarial vous intéresse, ne cherchez plus : négociateur immobilier est le métier qu’il vous faut.


Pour suivre cette voie, un bagage vous est indispensable : le BTS Collaborateur juriste notarial. Alors, prêt à négocier ?


 
 

Quelles reconversions après des études de notariat ?


🧐 Après des études de notariat, de nombreuses reconversions sont possibles : administrateur judiciaire, conseiller juridique, conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation, gérant de tutelle, etc.


Quoi qu’il en soit, si vous envisagez une reconversion professionnelle après vos études notariales, vous disposez d’un avantage : vous avez un bagage assez complet


Évidemment, vous ne deviendrez pas chirurgien en un claquement de doigts, mais beaucoup de possibilités s’offrent à vous.


Gardez en tête que la reconversion n’est pas un échec : c’est un moyen d’ajouter de nouvelles compétences à votre parcours. 


Deux possibilités : 


  1. Le domaine du notariat/du droit vous intéresse toujours : vous pouvez alors exercer en qualité d’agent immobilier, de généalogiste, de gestionnaire du patrimoine, de juriste foncier (ou juriste transactions immobilières), etc. ;

  2. Le domaine du notariat ne vous intéresse plus : vous pouvez essayer de concilier une autre passion avec de l’entrepreneuriat, vous tourner vers le management, l’écriture, etc. 


Par exemple, à l’INFN, il y a eu énormément de profils variés :


 

❤️ Recommandé pour vous : Découvrez comment Cécile, une ancienne notaire, est devenue romancière

 

5 clichés sur les notaires


✅ Pour casser les clichés sur les notaires (ou les confirmer…), nous avons interrogé notre étudiant notaire, Dieudonné ! 


1/ « Être notaire, c’est remplir des papiers toute la journée »


Oui et non. Effectivement, on remplit des papiers tous les jours (les actes font en moyenne 15/20 pages). Mais avant de remplir tous ces papiers, il y a un gros travail de recherche, d’analyse et d’échange !


Il faut faire des recherches sur la législation en vigueur, analyser tous les documents pour vérifier qu’il n’y a pas d’erreur(s) mais aussi échanger avec le client pour obtenir certaines informations complémentaires. 


2/ « La plupart des notaires sont des hommes, plutôt âgés »


FAUX ! Ce cliché est complètement dépassé ! Il y a beaucoup de femmes dans le notariat, et ce, à tous les postes. À vrai dire, la tendance s’est plutôt inversée : les hommes sont en minorité. Dans ma promotion, on devait être 5 % d’hommes.


3/ « Les notaires prennent beaucoup d’argent à leurs clients »


Encore faux ! Ce cliché est aussi dépassé que le précédent. 


En réalité, il y a une confusion entre l’argent que prend le notaire et celui qu’il touche réellement


En effet, le notaire est chargé de réclamer à son client l’argent qu’il doit à l’administration. Il ne fait donc que le transférer. En moyenne, le notaire touche 1 % de la somme qu’il demande à son client. 


4/ « La profession de notaire n’est pas moderne »


Faux ! Cette profession est ultra-moderne, je dirai même que c’est un métier 2.0 ! C’est une profession très numérisée et on a bien réussi à anticiper et à gérer la covid-19. 


Par exemple, nous avons mis en place la signature en visioconférence pour permettre à nos clients de passer leurs actes malgré le virus. Le notaire est un acteur dans l’ère de son temps !


5/ « Être notaire est facile, il suffit d’un ordinateur et d’internet »


Faux. Pour être diplômé notaire, je peux vous dire que ce n’est pas facile ! Être diplômé est une chose, être notaire en est une autre


Il faut faire les études de notariat, ensuite être collaborateur, puis prêter serment. C’est une profession qui demande beaucoup de volonté et de détermination. En outre, si c’était aussi simple, les notaires seraient bien plus nombreux ! 


Une dernière chose à ajouter ?


À mon sens, le notariat souffre de beaucoup de clichés. Pourtant, c’est une belle profession quand on aime protéger et être au service des autres. Ce métier me semble indispensable à la paix sociale. 


Tout le monde peut y arriver. Pour réussir, le plus important est de persévérer.


 
guides reussite fiches revisions flashcards droit

🧰 Parce que votre réussite nous tient à cœur, augmentez vos chances de valider votre année en découvrant toutes les ressources de la BOÎTE À OUTILS (Flashcards Pamplemousse, Fiches de révisions, Livres de réussite).


💖 Recevez aussi des good vibes, des conseils confidentiels et réductions exclusives en recevant la NEWSLETTER DU BONHEUR.

 

Comments


bottom of page