top of page

[GUIDE] 10 astuces pour trouver un stage juridique


Chercher et trouver un stage quand on est étudiant en droit n'est pas une mince affaire. Pourtant, les stages juridiques comptent sur un CV ! Non seulement pour avoir un premier aperçu du secteur ou du quotidien du métier qui vous intéresse, mais aussi pour augmenter votre attractivité une fois diplômé. Voici donc 10 astuces pour trouver un stage juridique (c’est cadeau). ⚖️

 

Sommaire :


🧐 Pourquoi faire un stage en droit ?

🧠 Conseil 1 : Ciblez vos recherches de stage

📋 Conseil 2 : Organisez vos recherches de stage

📨 Conseil 3 : Préparez et adaptez votre CV

🖊️ Conseil 4 : Personnalisez votre lettre de motivation

📱 Conseil 5 : Utilisez Internet et les réseaux sociaux

📰 Conseil 6 : Ne négligez pas les méthodes de recherches traditionnelles

📮 Conseil 7 : Envoyez des candidatures spontanées

Conseil 8 : Ne vous limitez pas

👨‍💼 Conseil 9 : Préparez-vous aux entretiens

📝 En résumé, comment trouver un stage juridique ?

 
guides reussite fiches revisions flashcards droit

Étudiants en droit et bébés juristes, avez-vous déjà entendu ce bruit de couloir selon lequel il faut « AB-SO-LU-MENT faire des stages pendant ses études » ? Si oui (les autres, ne vous inquiétez pas, vous allez bientôt l’entendre…), savez-vous pourquoi il est aussi important de réaliser un stage au cours de votre cursus ?


Non ?! Eh bien, restez, vous êtes au bon endroit ! La Team Pamplemousse va vous expliquer pourquoi vous devez impérativement réaliser des stages, et surtout, vous donner les meilleurs conseils et astuces pour décrocher LE stage de vos rêves.

Pourquoi faire un stage en droit ?


Pour mettre en application les notions étudiées en faculté


Le stage, qu’il soit obligatoire ou facultatif, permet de mettre en application les notions et les mécanismes vus durant les années d’études supérieures.


En effet, les études de droit sont longues et vous allez apprendre beaucoup de notions, principes, exceptions, etc., qui seront parfois (souvent) abstraits ou complexes. Dans ce cadre, le stage permet de mieux comprendre et appréhender la théorie enseignée par vos enseignants.


D’ailleurs, certains maîtres de conférence disent que la faculté est l’antichambre du monde du travail ! Vous devez donc vous préparer afin de ne pas arriver sans bagages sur un marché aujourd’hui très concurrentiel.

 

🎤 Témoignage : « Tout dépend du stage et de l’année du stagiaire. En réalité, un premier stage ne vous permettra que rarement de mettre en pratique ce qu’on a appris en théorie à la fac. Ce sont les avocats et les juristes qui se chargent des choses complexes et ils ne perdront pas de temps avec vous sur ce point. En revanche, les jeunes stagiaires pourront faire pas mal de recherches de jurisprudences, de doctrine… pour aider le maître de stage à y voir plus clair sur un dossier. Ou bien l’aider à constituer des dossiers en faisant du tri de pièces, des scans… un peu d’administratif, en somme »ajoute Augustin, fondateur de Pamplemousse et dont le dernier stage a été fait dans le cabinet d’avocats CMS Bureau Francis Lefebvre.

 

Pour compléter vos connaissances et vos compétences pratiques


Le stage est aussi un excellent moyen de :


✅ compléter vos connaissances : sauf si vous avez prévu de terminer vos études à 75

ans, vous ne pourrez jamais tout étudier dans les moindres détails ;


✅ développer des compétences pratiques et des savoir-être : il y a des choses qui

ne s’apprennent pas à la faculté, comme échanger avec un collaborateur ou gérer un

conflit avec un client dans un cabinet.


Pour avoir un meilleur dossier face à la sélection en master


Depuis la réforme des masters, la sélection est rude pour les masters 1 : avoir un excellent dossier est donc une question de survie. Et quoi de mieux pour pimper votre CV que des stages ?


Pensez « différenciation ». Les recruteurs voient passer des dizaines, voire des centaines de CV par jour. Or, si vous voulez sortir du lot, il faut un élément qui va interpeller la personne qui lira votre CV.


Cet élément peut justement être un stage, qui vous aura permis de développer X et Y compétences, ce qui sera en parfaite adéquation avec le master que vous demanderez.

 

🍊 Anecdote de la Team Pamplemousse : « Sur notre boite mail et sur les réseaux sociaux, on reçoit assez régulièrement des CV et des lettres de motivation pour des stages. En effet, nombreux sont les étudiants à vouloir avoir un stage différenciant des stages classiques en cabinet d’avocat ou en entreprise. Une fois, nous avons reçu un CV vidéo qui reprenait tout notre ADN : nos couleurs, notre langage, etc. Aujourd’hui, toute l’équipe se souvient encore du CV tant il sortait du lot ! », Cassandre, Responsable éditorial chez Pamplemousse.

 

Et qui sait, peut-être qu’un stage chez Pamplemousse sera THE élément qui fera la différence pour votre candidature de master !


Pour avoir un aperçu du quotidien des professionnels du droit


Enfin (et surtout ?), le stage permet d’avoir un aperçu du quotidien des professionnels du droit. Eh oui, au risque de vous décevoir, la vie d’Annalise Keating ne représente pas forcément le quotidien de tous les avocats…

Il est donc préférable de confirmer (ou non) votre volonté de rejoindre une profession ou un secteur avant d’y rester pour les 40 années à venir (même s’il vous sera évidemment toujours possible — avec plus ou moins de facilités — d’en changer).


Cette expérience de stage peut être un tremplin extrêmement important pour une carrière, alors avant de devenir le Yoda de la workplace, il vaut mieux être un(e) « trainee » (à prononcer en anglais !).


« Prendre conscience de l’environnement de travail et le quotidien d’un métier est fondamental quand on est étudiant. Il est important de très vite savoir si vous êtes capable de vous projeter dans la profession plus tard. Vous allez en effet devoir choisir une profession qui va vous demander des années de travail et de sacrifices. Alors autant choisir la bonne ! » déclare Augustin.


Conseil 1 : Ciblez vos recherches de stages


🧠 Avant de postuler partout, il faut RÉFLÉCHIR et cibler votre recherche de stage  ! Quel type de stage ? Quelle structure ? Quelle durée ? Une rémunération ? Posez-vous les bonnes questions pour être sûr d’avancer dans la bonne direction.


Votre temps est précieux : ne le gâchez pas à courir après des stages sans aucun rapport avec vos projets. Pour ne pas vous noyer dans la diversité de la filière juridique et ses multiples professions, commencez par répondre à ces 3 questions : quoi ? Quand ? Où ?


Quel type de stage juridique ?


La première question que vous devez vous poser est : quel type de stage m’intéresse ? Entre ce que vous souhaitez, ce que vous cherchez, et ce que vous devriez faire, il peut y avoir un véritable fossé !


Pour bien répondre à cette première interrogation, vous devez prendre en compte plusieurs paramètres :


● 📚 les matières que vous appréciez ;


● 🏫 le secteur dans lequel vous aimeriez travailler ;


● 👩‍⚖️ votre projet professionnel ;


● 💪 vos capacités ;


● 🎓 votre niveau d’études, etc.


sondage pamplemousse difficulte obtenir stage

Ce dernier point n’est pas négligeable : un premier stage de découverte en L1 Droit n’a rien à voir avec le stage final de l’élève-avocat. Même si vous êtes très motivé, vous devez comprendre qu’il n’est pas possible de demander tout et n’importe quoi au début de vos études.


C’est pourquoi il est primordial de délimiter avec précision votre stage. Plus votre recherche est intelligente, plus vous aurez de chances d’obtenir le stage de vos rêves. Cela apporte de la cohérence à votre recherche et ça, c'est primordial aux yeux d’un recruteur.


Avant de postuler, soyez donc réaliste et objectif : votre capacité à décrocher un stage en dépend !


Combien de temps doit durer mon stage ?


D’après une étude menée par Jobteaser, 84 % des étudiants déclarent qu’un stage doit durer 6 mois pour qu’il soit pleinement formateur. En effet, plus votre expérience sera longue, plus vous apprendrez, gagnerez en autonomie et serez efficace.


Autrement dit, pour augmenter au maximum vos chances d’employabilité, privilégiez les stages longs.


Toutefois, si cela n’est pas compatible avec votre emploi du temps, ne négligez pas les stages de 2 mois (308 heures maximum). Ils ne sont pas obligatoirement rémunérés, mais vous devez garder votre objectif en tête : être formé pour gagner de la valeur sur le marché du travail.

 

💡 Bon à savoir : les offres précisent souvent la durée du stage en entreprise. Soyez-y attentif : vous gagnerez du temps en ciblant les offres intéressantes et en évitant celles incompatibles avec vos projets.


« Les CV ou lettres de motivation qui mentionnent une recherche de durée différente de celle des offres que nous diffusons sont automatiquement mis à la poubelle » nous témoigne Patricia, juriste et recruteur pour son entreprise. « S’il vous plaît, ne nous faites pas perdre de temps et lisez les annonces ! » ajoute-t-elle.

 

Où faire mon stage ?


La dernière question importante pour bien cibler vos recherches est : où souhaitez-vous réaliser votre stage ?


Faire un stage en France


Si vous souhaitez réaliser votre stage en France, allez-vous chercher à rejoindre une entreprise ? Une administration ? Une étude  ? Un cabinet  ? Lequel ? Un gros cabinet d’avocats ou une petite étude de notaires ? Sur quelle zone géographique ? Avez-vous la possibilité de changer de région ?


Il existe une multitude de secteurs juridiques dans lesquels il est possible d’effectuer un stage. Toutefois, certains sont forcément plus adéquats avec votre projet professionnel.


Typiquement, un étudiant souhaitant devenir notaire devra impérativement réaliser un stage au sein d’un office notarial. Il peut tout à fait compléter ses compétences en réalisant des stages dans différentes structures, mais sa priorité sera de trouver un stage en lien avec le notariat.

 

💡 Bon à savoir : il existe une multitude de métiers accessibles par des études de droit. D’ailleurs, nous sommes prêts à parier que vous ne connaissez pas tous les métiers du droit ! Allez consulter notre page pour découvrir plus de professions juridiques.

 

Faire un stage à l’étranger


En droit, il est tout à fait possible de réaliser un stage à l’étranger*. Et soyons honnêtes, entre « métro, boulot, dodo » et « vélo, boulot, plage et cocotiers », le choix est vite fait ! Bon, cela dépend aussi de votre destination…

 

⚠️ Attention : *pour réaliser un stage à l’étranger, renseignez-vous auprès de votre administration. En fonction de votre année d’études et de votre université, il se peut que cette possibilité ne soit pas ouverte à tous.

 

Plus sérieusement, faire un stage à l’étranger peut être un véritable atout pour votre CV :


1. 🗣️ Vous apprenez et/ou renforcez une nouvelle langue : en fonction de votre projet

professionnel, la maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères sera parfois

indispensable. Dans ce cadre, vous apporterez une véritable plus-value à votre

candidature ! ;


2. 👔 Vous acquérez des compétences professionnelles : le stage à l'étranger vous offre

l'opportunité d'acquérir de nouvelles compétences professionnelles et de développer

votre expertise dans votre domaine. Vous pourrez apprendre des méthodes de travail

différentes, découvrir de nouvelles technologies, et vous familiariser avec les pratiques

juridiques internationales ;


3. 🌎 Vous développez un réseau professionnel international : travailler à l'étranger vous

permet de vous constituer un réseau professionnel non négligeable. Vous pouvez

établir des contacts avec des professionnels du secteur dans le pays d'accueil, ce qui

peut être bénéfique pour votre carrière future (et oui, il faut y penser !). Ces relations

pourront vous offrir des perspectives internationales.

 

💡 Bon à savoir : pour voyager, la SNCF propose des cartes jeunes qui donnent accès à des réductions parfois très intéressantes ! Les plateformes telles que Blablacar ou Mobicoop sont aussi très pratiques pour certains trajets.

 

Et la réputation de l’employeur, est-ce important ?


Eh bien, dans certains domaines, le nom de vos employeurs peut être déterminant. L’idée est simple : si votre employeur est réputé et s’il vous a pris, c’est un bon signal pour le prochain employeur qui étudiera votre candidature.


En revanche, ne confondez pas réputation et qualité d’expérience : un stage dans une entreprise renommée n’est pas nécessairement synonyme d’apprentissage qualitatif.


C’est d’ailleurs pour cette raison que certains (beaucoup ?) étudiants privilégient les petites structures (moins de monde, donc plus de responsabilités).


Quoi qu’il en soit, vous devez faire votre choix en fonction de vos aspirations :


● si vous rêvez d’être juriste, privilégiez les offres en entreprise ;


● si vous prévoyez d’être un futur ténor du barreau, alors toquez aux portes des

meilleurs cabinets !


Une fois que votre goal est défini, il est temps de vous mettre à la recherche du stage.

 
 

« Dans le monde des avocats, la réputation des cabinets est importante. Plus le cabinet est fort et reconnu, plus votre CV prend de la valeur si vous y avez fait une expérience, en tout cas aux yeux de beaucoup de gens. C’est comme ça sur le marché. Revers de la médaille, les gros cabinets sont tellement demandés que les conditions de travail ne sont pas forcément les plus idéales et les stages ne sont pas forcément des plus formateurs.


Renseignez-vous grâce aux anciens stagiaires ! » ajoute Samuel L., avocat-associé d’un cabinet parisien.


Un stage est-il obligatoirement rémunéré ?


Tous les stages ne sont pas rémunérés. D’ailleurs, en stage, on parle de gratification. L’entreprise qui vous reçoit n’a aucune obligation de vous en verser une exceptée si, au cours de la même année scolaire ou universitaire, la durée de votre stage est supérieure :


● 🤑 soit à 2 mois consécutifs (= 44 jours, à raison de 7 heures par jour) ;


● 🤑 soit à partir de la 309ᵉ heure de stage (même s'il est effectué de façon non

continue).


Par conséquent, si vous recherchez impérativement un stage rémunéré, vous devrez vous inscrire dans l’une des deux situations précédentes. Encore une fois, lisez attentivement les offres de stage pour ne pas perdre de temps sur des propositions qui ne vous conviendront pas !

 

💡 Le saviez-vous ? Le taux horaire minimum de la gratification est égal à 4,05 € par heure de stage, correspondant à 15 % du plafond horaire de la sécurité sociale (soit 27 € x 0,15).


Et sachez que les organismes publics ne peuvent pas verser de gratification supérieure au montant minimum légal sous peine de requalification de la convention de stage en contrat de travail.

 

Conseil 2 : Organisez vos recherches de stage


📋 Les pépins, organisez vos recherches de stage, cela vous évitera de vous perdre parmi les candidatures et de confondre deux entreprises par téléphone ou par mail !


Une fois que vous avez ciblé les offres auxquelles postuler, avant d’envoyer des CV et des candidatures spontanées, créez un tableau qui vous permettra de savoir :


● 🌎 Où vous postulez (nom de l’entreprise + ville/arrondissement) ;


● 🧍 Auprès de qui vous postulez (informations sur le recruteur [nom, prénom, mail]) ;


● 📅 Quand vous avez postulé, et donc, quand vous pouvez relancer le recruteur ;


● 🕚 La durée du stage ;


● 🔤 L’inutile du poste occupé (et pourquoi pas, les principales missions).


Exemple de tableaux de suivi de candidatures :

exemple tableaux suivi candidatures stage

Vous pouvez également ajouter une colonne pour préciser les modalités de candidature (email, lettre, candidature spontanée, etc.), la date de réponse ou encore la date d’entretien. Libre à vous d’organiser votre tableau comme vous le souhaitez.


Conseil 3 : Préparez et adaptez votre CV


📨 Le CV (curriculum vitae pour les puristes) est votre pièce d’identité professionnelle, donc vous devez IM-PÉ-RA-TI-VE-MENT le préparer et l’adapter pour chaque offre.

 

🎤 Témoignage : « Comme un pamplemousse dans un étalage de pamplemousses, vous êtes en concurrence avec des dizaines voire des centaines de candidats. Si vous avez choisi de cibler telle ou telle entreprise, sachez que le recruteur devra lui aussi faire un choix. Mais quels sont les éléments qui feront qu'il fera le choix de sélectionner votre profil plutôt qu'un autre ? Savez-vous vraiment valoriser votre profil ? Faites-vous l'une des quelques erreurs qui envoie automatiquement votre profil à la poubelle ? Que devez-vous montrer ? En somme, comment faire en sorte d'être le pamplemousse sélectionné et augmenter drastiquement vos chances de décrocher n'importe quelle nouvelle aventure professionnelle » indique Augustin, grand boss de Pamplemousse.

 

Pourquoi faut-il adapter son CV à l’offre de stage ?


Adapter son CV à l’offre de stage, c’est montrer au recruteur que vous êtes rigoureux, motivé et intéressé.


Auriez-vous envie de recevoir votre chocolat chaud au Starbucks avec le mauvais prénom ? Ou votre commande McDo avec le mauvais menu ? (Oui, on est un peu gourmands ici…). Eh bien, envoyer un CV inadapté à un recruteur envoie le même message : vous n’êtes ni attentif ni intéressé, ce qui ne donne pas envie de vous rappeler !


Mettez-vous à la place de la personne qui va lire votre CV : elle a envie de voir une personne qui souhaite réellement apprendre et aider l’entreprise, plutôt qu’un étudiant qui cherche juste à valider une année.


Personnaliser votre CV au regard de l’offre de stage montre que :


● ✅ Vous avez lu l’annonce avec attention ;


● ✅ Vous estimez à juste titre que vos compétences et qualités conviennent pour le

poste ;


● ✅ Vous êtes convaincu de pouvoir répondre aux attentes et besoins de l’organisme ;


● ✅ Vous êtes motivé pour intégrer l’équipe.



Comment adapter son CV à l’offre de stage ?


Pour adapter votre CV à une offre de stage, il y a 3 règles d’or à respecter :


1. Analyser l’offre : vous devez comprendre quelles sont les missions, les besoins ainsi

que les compétences et qualités recherchées. Ainsi, vous saurez quels points sont à

mettre en avant sur votre CV. Par exemple, si vous cherchez un stage en droit privé,

n’hésitez pas à mentionner quelques matières propres à ce domaine plutôt qu’écrire

simplement « Licence Droit » ;


2. Intégrer des éléments propres à l’entreprise sur votre CV : utilisez le vocabulaire

de l’entreprise, reprenez ses couleurs, son logo, etc. Montrez que vous avez un réel

intérêt pour le stage ! ;


3. Lier les expériences : montrez que vos expériences passées sont utiles pour le stage.

Par exemple, vous avez forcément appris à maîtriser des outils de bureautique ou des

bases de données juridiques, ce qui sera à mettre en avant sur votre CV pour ce

fameux stage en veille réglementaire et procédure.

Globalement, pensez à détailler les expériences pour mettre en exergue les points

susceptibles d’intéresser le recruteur. Ainsi, plutôt que de noter simplement que vous

avez réalisé un stage en données personnelles pendant 6 mois, ajoutez quelques

lignes en dessous pour détailler les missions.

 

🎤 Témoignage : « Ton recruteur reçoit 100 candidatures par jour, montre que tu connais par cœur ses enjeux et que TU es le profil idéal. Non, une TPE n'est pas forcément une "entreprise jouissant d'une renommée internationale".


Première étape, différencie-toi dès l'objet de ton email. Ex. : Notre rdv du 14/10. Trouve aussi des points communs avec ton recruteur. Bref, candidater c'est chasser. Chasser, c'est connaître par cœur son gibier. Et pour l'approcher au plus près, mets-toi dans sa peau. », Augustin, Fondateur de Pamplemousse.

 

Comment bien préparer son CV ?


Pour bien préparer votre CV, il y a plusieurs règles de forme et de fond que vous devez respecter. Eh oui, un CV personnalisé ne suffira pas si vous oubliez des informations essentielles ou si vous négligez la présentation….


Que mettre dans un CV ?


Pour trouver un stage, votre CV doit contenir toutes les informations qui permettront au recruteur de juger votre profil. Vous n’envoyez aucun CV sans les éléments suivants, deal ?


📋 Vos coordonnées : nom, prénom, ville de résidence, numéro de téléphone et

email (ce serait dommage qu’un employeur ne puisse pas vous contacter, car

vous avez oublié de mettre votre numéro…) ;


● 👨‍💼 Une présentation rapide : en une phrase ou deux, indiquez quels sont vos

objectifs et ce que vous recherchez ;


● 📨 Votre expérience professionnelle : ici, vous devez exposer toutes vos expériences

passées ou en cours, en commençant par la plus récente. Il est impératif d’inclure le

nom de l’entreprise, le poste occupé, les dates d’emplois ainsi qu’une petite

description des tâches réalisées ;


🎓 Votre formation académique : en droit, le parcours scolaire peut s’avérer

déterminant pour un recruteur. Mentionnez votre parcours et les diplômes que vous

avez obtenu, toujours en commençant par le plus récent. Soyez précis en indiquant le

nom de l’établissement, le niveau d’études ainsi que le domaine concerné. Si vous

cherchez un stage dans un cabinet en droit du travail, c’est important de mentionner

votre fameux M1 en Droit social ! ;


👔 Vos compétences : listez les compétences qui sont les plus pertinentes au regard

du stage que vous souhaitez obtenir. Compétences techniques, compétences

informatiques… Tout est bon à prendre  ! Toutefois, évitez les compétences classiques

types « ponctuel », ce n’est pas une réelle compétence, c’est du savoir-être et c’est

normal de l’être ! Vous devez mettre en avant des compétences qui vous sont propres

et qui sont en lien direct avec le poste visé ;


🗣️ Langues : incluez ici les différentes langues que vous maîtrisez en indiquant votre

niveau actuel. Pour un stage à l’étranger, cette information peut s’avérer déterminante ! ;


👀 Centres d’intérêt : c’est la partie un peu plus fun du CV, c’est un moyen de montrer

au recruteur votre personnalité, mais aussi certaines compétences. Typiquement, on

évite les activités trop basiques comme « cinéma », cela n’indique aucune compétence

si ce n’est celle de rester assis devant un écran. En revanche, mettez en avant une

activité artistique ou sportive, qui suppose que vous avez un bon esprit d’équipe, une

résilience infaillible ou encore une énergie positive ;


🗂️ Vos références : cette partie est facultative, peu de personnes pensent à l’inclure.

Cependant, si vous avez de sérieuses références et d’anciens responsables qui ont

apprécié votre travail, c’est une sorte de garantie pour le recruteur, alors n’hésitez pas

à demander à vos anciens responsables s'ils peuvent apparaître dans votre CV. Rien

n’oblige le recruteur à les contacter, mais c’est cela reste un atout en plus sur votre

document.


Comment présenter un CV ?


Votre CV doit être clair, ordonné et bien structuré.


● Choisissez une police plutôt classique (Times New Roman ou Arial). Vous êtes en droit,

non en graphisme ;


● Optez pour une police ni trop petite ni trop grande ;


● Aérez votre CV. Il faut seulement quelques secondes à un recruteur pour savoir s’il

retient votre CV, alors s’il n’arrive pas à le lire… Le choix sera vite réglé ;


● Privilégiez les CV avec une photo neutre, qui vous met en valeur et qui dégage une

bonne énergie (petit tips : le bleu est une couleur qui inspire confiance 🤝). Les

recruteurs apprécient le fait de mettre un visage sur un profil et en plus, ça humanise

votre candidature.

 

💡 Bon à savoir : si vous avez besoin de plus de conseils pour avoir un CV et une lettre de motivation incroyables, la Team Pamplemousse a mis au point un Pack Master ! Il recense les meilleurs conseils pour réussir vos candidatures, des modèles de CV et de lettres de motivation. L’objectif : que tous nos pépins obtiennent le master, stage ou job de leurs rêves  !

 

Conseil 4 : Personnalisez votre lettre de motivation


Pourquoi personnaliser une lettre de motivation ?


Il est essentiel de personnaliser votre lettre de motivation pour trouver un stage, car c’est ce document qui mettra en avant votre personnalité, vos projets et vos expériences. C’est THE élément qui permettra au recruteur de faire la différence entre vous et un autre candidat.


Et ça veut dire quoi, « personnaliser » une lettre de motivation ?


Cela consiste à adapter votre lettre à la structure dans laquelle vous souhaitez réaliser votre stage. Autrement dit, pour chaque entreprise ou organisme, vous devez mettre en avant différents points de votre personnalité et de vos expériences en les liant aux besoins de la structure.


Oui, on le sait, cette mission peut s’avérer fastidieuse et la tentation de n’avoir qu’une seule lettre de motivation est grande… Mais croyez-en notre expérience, d’après nos recherches et nos échanges avec des professionnels (notamment pour la production du Pack Master), c’est une des pires erreurs à commettre dans une recherche de stage !


L’idée est simple : au-delà de vos compétences, les recruteurs ont besoin de savoir pourquoi vous voulez rejoindre leur équipe et pas une autre. Ils doivent comprendre pourquoi vous voulez intégrer leur structure, ce que vous pourriez leur apporter, pourquoi votre profil est parfaitement adapté, et surtout, pourquoi ils doivent vous recruter.


Attention : l’art de la flatterie est subtil ! Faites-le avec parcimonie, sinon, vous obtiendrez certainement l’effet inverse !


Comment personnaliser une lettre de motivation ?


Pour personnaliser une lettre de motivation, il faut lire l’offre de stage puis adapter vos compétences, vos qualités et vos expériences aux besoins de la structure. En gros, vous devez montrer que vous êtes le match parfait !


Il existe différentes structures de lettre de motivation, c’est à vous de trouver celle qui vous correspond le mieux. Voici un mode d’emploi que vous pouvez reprendre et adapter :

Mode d’emploi pour une lettre de motivation personnalisée

Sur la forme

● En haut à gauche : vos coordonnées, à l’instar du CV ;


● En haut à droite, mais un peu plus bas : la date et le lieu de rédaction, puis les coordonnées de l’établissement ;


● À gauche, sous les coordonnées : l’objet, « candidature au poste de … » ;


● Elle doit faire une page maximum.

Sur le fond

1) Paragraphe d’introduction (le « vous ») : il s’agit de montrer au recruteur que vous avez saisi les attentes et les besoins de la structure, que vous savez pourquoi vous postulez pour ce stage, et surtout, que vous n’êtes pas là par hasard !


2) Paragraphe sur vos qualifications et compétences (le « moi ») : ici, vous devez mettre en avant votre parcours académique et professionnel. Vous devez parler de vous, de vos compétences, vos expériences, vos qualités et même vos traits de caractère. En gros, vous devez convaincre votre interlocuteur que vous êtes fait pour le stage !


3) Paragraphe sur votre potentielle relation avec l’entreprise (le « nous ») : là, vous devez montrer tout votre intérêt pour le stage ainsi que l’investissement dont vous allez faire preuve dans cette future relation. Expliquez ce que vous pouvez apporter au stage, à l’entreprise.


4) Paragraphe de conclusion : résumez brièvement les informations importantes avec enthousiasme. Vous pouvez également indiquer ici que vous êtes disponible pour un entretien.


5) Formule de politesse : utilisez une formule adaptée et surtout appropriée afin de conclure votre lettre. N’oubliez pas de personnaliser en incluant le nom de votre recruteur (facilement trouvable sur internet). Enfin, apposez votre signature.

Et comme chez Pamplemousse, on ne veut que votre réussite, on vous délivre quelques conseils d’écritures et notamment les erreurs à éviter :


Évitez le fameux « bien cordialement ou cordialement ». Beaucoup pensent que

c’est la formule parfaite pour clôturer un mail, mais en réalité, cette formule n’est pas

assez formelle. Privilégiez des formules telles que « respectueusement », ou « avec

mes remerciements » ;


Évitez le classique « Madame, Monsieur », cette formule étant réservée aux adresses

mails génériques ou lorsque vous ne savez pas qui est le destinataire direct. Si vous

avez l’info, personnalisez la lettre avec le nom du destinataire. C’est plus respectueux

et le recruteur ne se dira pas que vous avez envoyé cette même lettre à 15 autres

personnes ;


● ✅ Utilisez des mots-clés présents dans la description de l'offre d'emploi pour montrer

que vous répondez aux critères recherchés ;


● ✅ Mettez en avant vos initiatives personnelles, ne les négligez pas ! Vous avez suivi des

cours à l’étranger, une formation à distance en plus de vos cours, ce sont de bons

éléments (pensez concurrence entre candidats et différenciation ! Cela peut faire

ressortir votre profil du flot de candidature).

 

🎤 Témoignage : « Tu dois écrire ton storytelling. Les recruteurs entendent la même musique : chaque candidat est "super motivé", a un super diplôme, est parti en Espagne en vacances, a été membre d'une asso, et maîtrise les réseaux sociaux. Ça leur fait une belle jambe ! Autant préciser que tu sais faire tes lacets et compter 2 par 2.


Ce qui fera la différence, c'est ton histoire personnelle et comment cette histoire fait de toi LE candidat idéal pour le poste. Prends ta vie, liste les choses, événements, réalisations, expériences de vie qui t'ont forgé et qui donnent à ton profil des forces que d'autres n'ont pas et qui correspondent à la recherche de l'employeur. Ajoute un peu d'émotions et de passion et ton recruteur sera touché par ton histoire et ce que tu peux lui apporter.


Rappelle-toi : un recruteur va se demander s'il voudra passer 10h dans un bureau avec toi. Le savoir-être est au moins aussi important que le savoir-faire. À toi de jouer », Augustin, Fondateur de Pamplemousse.

 

Conseil 5 : Utilisez Internet et les réseaux sociaux


📱 Aujourd'hui, Internet et les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Indeed, etc.) sont devenus d’excellents moyens pour trouver des stages. En réalité, ces outils sont même indispensables si vous voulez augmenter vos chances de trouver THE stage !


Négliger ces ressources, ce serait comme faire une course d’orientation en laissant volontairement sa boussole de côté : irresponsable !

 

💡 Bon à savoir : d’après un sondage réalisé sur nos réseaux sociaux, 64 % des étudiants utilisent les réseaux sociaux et Internet pour trouver un stage.

 

Mais alors, comment trouver le stage de ses rêves grâce à Internet ?


Consultez des plateformes de recherche d’emplois


Pour trouver un stage juridique sur Internet, vous pouvez commencer par consulter des plateformes de recherche d’emplois, telles que Indeed, Studentjob ou HelloWork.

 

💡 Le saviez-vous ? D’après une étude réalisée par le site BDM sur l’utilisation des réseaux sociaux dans le recrutement et la recherche d’emploi, 98 % des candidats et 87 % des recruteurs utilisent les sites Internet d’offres d’emplois. Qu’il s’agisse donc des candidats ou des recruteurs, c’est le moyen le plus utilisé pour le recrutement !

 

Inscrivez-vous, mettez un CV à jour sur la plateforme et si possible, créez une alerte qui vous enverra des notifications/mails en cas d’annonces susceptibles de vous intéresser.


Les offres sont très variées, puisqu’elles ne se limitent pas seulement au domaine juridique. Néanmoins, si vous utilisez les filtres correctement et si vous mettez les bons mots-clés dans la barre de recherche, vous devriez trouver des offres de stage en lien avec vos projets.


Consultez des sites web spécialisés en droit


Au-delà des plateformes traditionnelles, il existe également des sites web qui sont spécialisés en droit, tels que Carrières juridiques ou le Village de la justice. Vous y trouverez probablement plus d’offres de stage en lien avec vos projets.


Par exemple, vous pourrez trouver votre bonheur sur le groupe d’offres de Stages, emplois et collaborations juridiques - Bordel de droit.


Encore une fois, ne négligez aucune fonctionnalité sur ces sites (alertes par thématiques, etc.).


Contactez les entreprises sur les réseaux sociaux


Internet ne se limite pas aux sites d’offres d’emplois : les réseaux sociaux, qu’ils soient professionnels (LinkedIn) ou non (Facebook, Instagram) sont un excellent moyen de trouver un stage juridique !


Par exemple, sur LinkedIn, vous pouvez directement trouver la personne chargée du recrutement. Mettez-vous en mode stalking et écrivez-lui (poliment) un message ! Mieux, écrivez au boss ou au responsable du département. L’audace peut payer (et elle paye souvent  !).


Pensez à vous servir de votre profil LinkedIn comme vitrine et comme moyen de communication. Imaginez : vous rencontrez, par pur hasard, un potentiel recruteur. Malheureusement, vous n’avez pas de CV à proximité… Peu importe, si votre profil LinkedIn est à jour, il lui suffira de lui donner votre contact !


Aussi, certaines entreprises publient parfois des offres, d’autres en parlent en stories ou dans des posts. Commencez donc à suivre sur Facebook ou Instagram les cabinets et/ou entreprises en lien avec votre domaine de recherche, mais aussi les comptes d’avocats, de juristes, de médias juridiques, etc.


Par exemple, chez Pamplemousse, nous publions parfois des offres de stages en stories, ou dans notre newsletter du samedi matin. Alors suivez-nous sur Instagram pour ne rien rater, et inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir votre dose de vitamines tous les week-ends !


⚠️ Attention : les réseaux sociaux peuvent aussi vous desservir, surtout si certaines photos ou informations compromettantes sont faciles d’accès. Pensez à soigner votre e-réputation, il en va de votre crédibilité !

 

🎤 Témoignage : « Envoyez un email et vous serez noyé dans la masse de candidatures. Choisissez donc des canaux beaucoup moins utilisés par vos concurrents (aka les autres candidats). Ex. : prenez 1 mois d'abonnement gratuit sur LinkedIn et envoyez des messages aux DRH et à votre futur boss.


Personnellement (true story), j'ai reçu une candidature pour un stage chez Pamplemousse dans ma boite aux lettres pas plus tard que le week-end dernier. Dans une enveloppe sans adresse et sans timbre : de quoi susciter ma curiosité…


Autres canaux : salons, déplacement au bureau, téléphone, passer par une connaissance ou... boîte aux lettres personnelle du recruteur ! », Augustin, Fondateur de Pamplemousse.

 

« Sur LinkedIn, profitez du mois gratuit pour envoyer un maximum de messages aux recruteurs et aux collaborateurs de l’entreprise que vous ciblez » conseille Augustin. « Si vous venez "de la part" d’un collaborateur de l’entreprise, vous susciterez plus d’intérêt de la part de votre interlocuteur ».


Utilisez les ressources en ligne de votre établissement universitaire


Les ressources en ligne de votre établissement universitaire peuvent aussi être un bon moyen de trouver un stage juridique. En effet, certaines facultés ont un onglet dédié sur leur site où elles proposent des offres de stage.


Parfois, elles peuvent également vous mettre en lien avec des recruteurs grâce à leurs listes de partenaires. Ne négligez aucune source de recherche !


Enfin, en dehors d’Internet, votre faculté peut aussi avoir un service dédié aux stages ou aux conseils en orientation professionnelle (il s’agit souvent du service universitaire d’information et d’orientation [SUIO]). N'hésitez pas à les contacter pour obtenir de l'aide dans votre recherche.


Conseil 6 : Ne négligez pas les méthodes de recherches traditionnelles


📰 Bien qu’on soit à l’ère du numérique, pour trouver un stage en droit, il ne faut pas négliger les méthodes de recherches traditionnelles ! Même si avec Internet, tout se trouve assez « facilement », les petites annonces et les magazines ne sont pas à jeter pour autant.


Exploitez votre réseau personnel


Le réseautage, aka la méthode ancestrale, est encore et toujours un excellent moyen de trouver un stage. Cette technique consiste à développer et à exploiter son réseau de connaissances (famille, proches, collègues, etc.), notamment à des fins professionnelles.


Que ce soit autour d’un verre, entre amis, lors d’un dîner de famille ou même lors d’un cours, ne négligez pas l’importance du réseautage. L’information que vous recherchez un stage finira sûrement par tomber dans l’oreille de quelqu’un et peut donc conduire à vous mettre en relation avec les bonnes personnes.


Qui sait ? Peut-être que votre grand-mère connaît l’ami de l’ami de votre futur employeur ! Comme l’expression le dit : « le monde est petit », et votre entourage a certainement des connaissances importantes, dont vous ne vous doutez même pas.


Et que faire si je suis en L1, et que je n’ai pas de réseau ?


Si vous êtes en L1 et que vous recherchez votre premier stage, il est évident que vous n’aurez pas le même réseau qu’une personne en master 2. Néanmoins, ne vous découragez pas : un réseau, ça se construit.


Appliquez nos conseils, parlez de votre stage autour de vous, envoyez des candidatures spontanées, etc. Vous allez y arriver et toute la Team croit en vous !

 

❤️️ Fun fact : avez-vous déjà entendu parler de la théorie des 6 degrés de séparation ? D’après celle-ci, nous serions à 6 degrés de séparation de n’importe quelle personne. Prenons un exemple avec Barack Obama. Un membre de la Team Pamplemousse connaît la fille d’un cuisinier renommé, qui connaît lui-même François Hollande… qui connaît Barack Obama ! Faites le test, il y a forcément une personne qui connaîtra quelqu’un susceptible de vous embaucher.

 

Participez à des événements et à des conférences juridiques


Pour trouver un stage juridique, quoi de mieux que de participer à des événements ainsi qu’à des conférences juridiques ? C'est une excellente occasion de rencontrer des professionnels du secteur, d'établir des contacts qui pourraient vous aider à trouver un stage, et même vous servir tout au long de votre parcours.


Toute l’année, de nombreux événements sont organisés tels que le forum des carrières juridiques, la journée du Management juridique, ou encore les conférences de l’association française des juristes d’entreprises (AFJE).


Alors, qu’attendez-vous pour vous inscrire, enfiler un costume ou un tailleur (jamais les deux à la fois), prendre vos documents et aller à la rencontre de professionnels et recruteurs ?

 

❤️️ Recommandé pour vous : Trophées juridiques : la liste

 

Allez toquer aux portes


N’attendez plus que le stage vienne à vous, mais allez vers votre stage en toquant aux portes des cabinets, des tribunaux, des associations, des organismes publics, etc.


N’attendez pas que les annonces soient postées, allez décrocher votre stage ! Les grandes villes (et même les plus petites parfois) ne manquent pas de cabinet d’avocats et entreprises, qui sont constamment à la recherche de bons stagiaires.


Évidemment, il faut multiplier l’opération : ce n’est pas parce que deux ou trois recruteurs ne vous rappellent pas qu’il faut stopper les recherches, bien au contraire !


Ne vous relâchez jamais, car la persévérance paie toujours.

Munissez-vous de votre plus beau CV et de votre plus belle lettre de motivation, rendez-vous directement sur place et présentez votre profil et votre recherche. Prenez le temps d’échanger (sauf si personne n’est disponible pour le faire), car il ne faudrait pas laisser penser que vous jetez des CV à toutes les structures qui vous ouvrent !


Et même si le recruteur ne cherche pas de stagiaire sur le moment, il se souviendra de vous et n’hésitera pas à vous rappeler si le besoin se présente à lui.


On le répète, vous pouvez rencontrer votre futur employeur n’importe où, n’importe quand et n’importe comment.

Ayez donc toujours l’oreille attentive, et les yeux grands ouverts, même dans des lieux qui ne sont pas, aux premiers abords, destinés à faire des rencontres professionnelles.

 
 

Conseil 7 : Envoyez des candidatures spontanées


📮 Pour trouver votre stage, n’attendez pas que les offres soient publiées : soyez actif et envoyez des candidatures spontanées. Même si aucune offre de stage n’est publiée par la structure qui vous plait, cela ne veut pas forcément dire qu’elle ne peut pas vous accueillir !


En réalité, soumettre votre candidature à une entreprise sans qu’une offre spécifique ne soit annoncée peut même s’avérer plus opportun que de répondre à une offre, car il s’agit d’une approche proactive.


Et croyez-nous, tout recruteur qui se respecte préfère un profil actif, quelqu’un qui montre qu’il en veut, et qui en demande, plutôt qu’une personne passive qui attend que les offres viennent à elles !

conseils trouver stage droit

D’ailleurs, vous pourrez peut-être accéder à des opportunités cachées : tous les cabinets ne publient pas forcément leurs offres sur tous les sites. Et même si le cabinet ou l’entreprise ne recherchent pas de stagiaire au moment de votre candidature, il se peut que votre expérience, votre niaque ou simplement votre prise d’initiative déclenchent auprès du recruteur l’envie de vous avoir comme stagiaire.


En prime, le fait d’envoyer une candidature spontanée vous permet de vous démarquer distinctement de la concurrence. En fait, à ce stade, vous n’êtes même pas en compétition avec de potentiels candidats puisque vous postulez spontanément.


Vous l’aurez compris : qui ne tente rien, n’a rien.


Préparez donc votre plus beau curriculum vitae et votre plus jolie lettre de motivation, et envoyez-les (ou comme expliqué plus haut, déposez-les). Encore une fois, même si aucune place n’est disponible, vous gagnerez peut être un contact ou vous aurez marqué des points pour une éventuelle future recherche.


Conseil 8 : Ne vous limitez pas


Lorsque vous allez chercher votre stage juridique, ne vous limitez pas dans vos demandes, sous prétexte que vous ne vous sentez pas compétent ou qu’il vous manque de l’expérience.


Soyez honnête : ne vous est-il jamais arrivé, après la lecture d’une offre de stage, de vous dire qu’il n’était même pas utile d’envoyer votre candidature ?


Parce que le stage est trop loin, parce qu’il faut de l’expérience et que vous n’en avez pas dans ce domaine, parce que vous avez l’impression que vous ne pourrez jamais répondre aux attentes de l’entreprise, etc.


En réalité, votre seule limite, c’est vous-même.

Avez-vous déjà entendu parler des croyances limitantes ? Ce sont des croyances (souvent des fausses idées) que vous allez avoir à votre égard, et qui, d’une façon ou d’une autre, vont vous freiner et potentiellement entraîner des conséquences néfastes.


Par exemple, si vous vous dites : « je n’ai pas assez d’expérience, je ne vais jamais y arriver ». Avez-vous déjà pensé aux autres étudiants ? Avaient-ils de l’expérience avant de réaliser des stages ou des alternances ? Non, personne ne naît avec ces compétences. Il faut apprendre.


Il n’est pas simple de se débarrasser de ces pensées négatives, mais si vous vous limitez, vous restreignez vos chances de décrocher un stage.


Et dans le pire des cas, que peut-il se passer ? Vous n’avez pas le stage (et a priori, ce n’est pas la fin du monde, vous en trouverez un autre).


Ok, merci Pamplemousse, mais comment fait-on pour entrer dans cette attitude positive ?


Eh bien, vous appliquez la politique du « Yes, Pamplemousse ! » (oui oui, c’est bien une référence au film Yes man). Si un stage vous intéresse ou vous plait, dites-vous « oui » à vous-même et tentez votre chance.


Si vous avez l’air sûr de vous, vous pouvez influencer la perception des autres à votre égard. Croyez en vous, et peut-être que les autres en feront de même !


Conseil 9 : Préparez-vous aux entretiens


👨‍💼 Spoiler alert : trouver un stage ne consiste pas seulement à chercher une offre, il faut aussi savoir assurer à l’entretien une fois que l’entrevue est décrochée, et pour cela, il est impératif de vous préparer !


Étape 1 : Renseignez-vous sur l’entreprise


Cette étape est FON-DA-MEN-TALE : avant l’entretien, vous devez absolument vous renseigner sur l’entreprise. Et on parle de vraies recherches, vous devez être incollable sur le sujet !


Auriez-vous envie de discuter avec une personne qui ne s’intéresse pas à vos conversations ? Non. Eh bien, pour un recruteur, c’est la même chose. Un simple coup d’œil sur Google ne sera donc pas suffisant.


A priori, qu’il s’agisse d’un cabinet, d’une association ou d’une entreprise, il existe très certainement un site ou une page sur un réseau social (aka une réelle mine d’or d’informations).


Trouvez-la et appropriez-vous tout ce qu’il a savoir : historique, objectifs, besoins, etc.


Vous enverrez ainsi un message positif au recruteur, en montrant que vous avez bien préparé l’entretien. Aussi logique que cela puisse paraître, une entrevue, ça se prépare : vous n’y venez jamais en touriste les pépins ! Deal ?


Étape 2 : Préparez vos documents


Avant de vous rendre à un entretien d’embauche pour un stage, vous devez préparer vos documents. Vous vous rappelez, le CV est votre pièce d’identité professionnelle, et en tant que pépin responsable, vous ne sortez jamais sans vos papiers !


Il en va de même pour votre lettre de motivation. Elle complète votre CV et vous différencie de la masse des candidats.


Ainsi, même si le recruteur est supposé être déjà en possession de ces papiers, faites preuve de professionnalisme en les apportant.


Bien évidemment, ils doivent être à jour et en bon état, sinon vous risqueriez de transmettre une mauvaise image… Le recruteur a besoin d’en savoir le plus possible sur vous, mais pas au point de découvrir votre dernier repas à cause d’une tache sur vos documents !


Étape 3 : Préparez des questions pertinentes


Pour préparer au mieux votre entretien, vous devez anticiper une liste de questions qui soient pertinentes.


Cette étape poursuit un triple objectif :


1.  Démontrer votre intérêt pour le stage : encore une fois, en vous intéressant et en

faisant preuve de curiosité, vous prouver au recruteur que vous voulez réellement

intégrer SON entreprise et pas une autre ;


2.  Obtenir des informations essentielles : même s’il est vrai que l’entretien permet au

recruteur d’évaluer votre candidature, vous devez aussi évaluer si le stage correspond

à vos attentes. Il est possible que l’annonce ne soit pas du tout en cohérence avec les

explications données lors de l’entretien, et que finalement, les missions ne

correspondent pas avec vos projets ;


3.  Montrer votre préparation : vous avez passé du temps à préparer votre entretien,

montrez-le au recruteur. Votre démarche est sérieuse, professionnelle et rigoureuse,

et cela doit transparaître dans votre discours.


Mais alors, quels types de questions peut-on poser en entretien à un recruteur ?


Pas de panique, la Team Pamplemousse vous a concocté une petite liste qu’il suffira d’adapter à la conversation :


Sur l’entreprise et sa vision :


● ✅ Pouvez-vous me parler de la culture d’entreprise ici ? ;


● ✅ Quels sont les principaux objectifs ou projets de l’entreprise à court terme ? À long

terme ? ;


● ✅ Où l’entreprise se voit-elle dans 5 ans ? ;


● ✅ Comment votre entreprise se différencie-t-elle de ses concurrents ?


Sur le poste :


● ✅ Pouvez-vous me donner des détails sur l’équipe ou le manager qui sera chargé de

mon apprentissage ? ;


● ✅ Comment est-ce que le succès peut-il être mesuré dans ce stage ;


● ✅ Quelles seront mes responsabilités en tant que stagiaire ? ;


● ✅ Y a-t-il des opportunités d’évolution professionnelle à la suite du stage ?


Sur le processus de recrutement :


● ✅ Quelle est la prochaine étape du processus de recrutement ? ;


● ✅ Quand puis-je m’attendre à recevoir une réponse concernant ma candidature ?


Attention, ne posez pas toutes ces questions sans réfléchir ! Évaluez la situation et les informations que vous avez déjà reçues au cours de l’entretien, et introduisez vos questions en fonction de ces paramètres.

 

🎤 Témoignage « Quand je demande aux candidats s’ils ont des questions, c’est évidemment pour vérifier, notamment, 1/ qu’ils sont curieux 2/ qu’ils sont motivés. Un candidat qui ne pose pas de questions a peu de chances d’être retenu, car en 45 minutes d’entretien, il lui est impossible d’avoir toutes les informations nécessaires pour savoir où il mettrait les pieds. Je m’attends donc à recevoir 10 000 questions comme “ce serait quoi mon quotidien ? Quels sont les objectifs de l’entreprise ? Avec qui travaillerais-je si j’avais la chance de travailler dans votre entreprise ? Dois-je apporter du matériel ? Sur quels critères serais-je noté ? Quels outils sont utilisés en interne (que je puisse apprendre à les maitriser) ?