Droit privé vs droit public : comment choisir ?

Mis à jour : nov. 10

PAMPLEMOUSSE N°4 > ORIENTATION > ARTICLE 14


Le droit privé et le droit public sont les deux principales branches des études juridiques. En licence, l’étudiant doit faire le choix entre le droit privé qui gouverne les interactions entre les personnes privées et le droit public qui s’attache aux relations entre la puissance publique et les individus. Une question essentielle qui définira la suite de son parcours d’étudiant et de futur juriste. 🔀


A défaut d’épiloguer sur la summa divisio, on vous propose de répondre à cette question -ô combien importante- de savoir si vous appartenez à la team privatiste ou à la team publiciste ⚖️.


1. Faire preuve de curiosité intellectuelle pour faire votre choix entre la filière privée et la filière publique


Choisir entre ces deux branches du droit nécessite au préalable de connaître les grandes notions de chacune d’elles. Il faut donc faire preuve de curiosité tant à l’égard des matières de droit privé, que de celles de droit public. Il est primordial d’aborder les premières années de licence sans préjugés sur le programme.


Conseil : Ne vous laissez pas influencer par les avis d’autres étudiants en droit. Découvrez personnellement chaque matière (ceci est une invitation à vous rendre à l’ensemble des cours magistraux). Vous ferez sans doute de belles découvertes !


2. Appréhender la philosophie du droit privé et du droit public


Vous l’aurez remarqué, les deux branches ne répondent pas aux mêmes finalités :

  • le droit privé se concentre sur les intérêts particuliers ;

  • le droit public s’attache à l’intérêt général.


Le droit privé et le droit public ont donc des visions totalement différentes, dont il convient de tenir compte.


Laquelle de ces deux approches correspond à votre personnalité ? À votre projet professionnel ?


3. Se renseigner sur le contenu des parcours du droit public et du droit privé


Prioriser un parcours, c’est mettre l’accent sur certaines matières. C’est faire le choix d’approfondir un domaine juridique qui vous plaît.

  • Si vous optez pour une L3 droit privé, le droit des contrats se prolonge par l’étude du droit des contrats spéciaux.

  • Dans le cas d’une L3 droit public, l’étude du droit administratif est plus précise, avec un cours de droit administratif des biens par exemple.


Attention. Tous les établissements ne proposent pas les mêmes parcours. L’Institut catholique de Paris offre uniquement le parcours droit public avec une dominante science politique. L’Université de Tours affiche quant à elle des « sous-mentions » permettant de cibler certaines matières. Il existe également le parcours droit général (aussi nommé « parcours mixte ») comme à l’Université de Nancy ou d’Epinal. #astucepourlesindécis


Conseil : N’hésitez pas à faire un transfert de dossier universitaire pour rejoindre un parcours qui ne serait pas proposé par votre établissement d’origine.


Découvrez "Les doubles diplômes pour mettre des paillettes dans votre CV"


4. Choisir entre droit privé et droit public en fonction de sa future carrière


Certaines professions s’adressent davantage à un profil publiciste ou privatiste. Le notaire traite des problématiques de droit des biens ou de droit des successions par exemple ; tandis qu’un collaborateur parlementaire est un spécialiste du droit public. En ayant conscience des matières nécessaires pour atteindre votre objectif professionnel, il sera d’autant plus simple de prioriser une des deux branches.


Gabrielle (Université Lumière Lyon II) : « Après avoir beaucoup hésité, j’ai décidé de m’orienter vers le droit privé. Il fallait que j’aborde la procédure civile le plus tôt possible pour le métier que je vise ».

Découvrir "Comment ne pas regretter son choix de master juridique"

Pas de panique : il est possible d’ajuster votre orientation lors de votre entrée en master. Le parcours choisi en troisième année de licence ne détermine pas nécessairement la nature de votre master. Autrement dit, il est possible de candidater à un master de droit privé avec une licence à dominante droit public (et inversement!). Le cas échéant, justifiez clairement la nécessité de ce changement au regard de votre projet professionnel et montrez votre motivation et votre niveau dans les matières visées par le diplôme.


Théodore (Université Jean Moulin Lyon III) : « Diplômé d’une licence droit public, parcours science politique, j’ai été retenu en master 1 de droit privé général dans deux universités, dont celle de Bordeaux où j’étudie actuellement ».


Enfin et même s’il semble illusoire « de mettre en lumière des caractères propres aux deux droits » (Charles Eisenmann) on vous a concocté un petit comparatif pour vous aider dans ce choix cornélien entre la filière privée et la filière publique. Bon courage !


5. Les différences entre le droit privé et le droit public


Les définitions du droit privé et du droit public


Définition du droit privé : Le droit privé gouverne les interactions entre les personnes privées (individu, entreprise..)

Définition du droit public : Le droit public s’attache aux interactions entre la puissance publique et les individus, ainsi que les relations entre les organes publics


Les objectifs du droit privé et du droit public


Objectifs du droit privé : Servir les intérêts privés (money money money)

Objectifs du droit public : Servir l’intérêt général (Qu’est ce que l’IG ? Vous avez 4h)


Les matières du droit privé et du droit public


Matières abordées en L3 privée (exemples) : Droit civil, Droit pénal, Droit des affaires, Droit social...

Matières abordées en L3 publique (exemples) : Droit administratif des biens, Droit de l’environnement, Droit de l’urbanisme, Droit public économique...


Les spécialités du droit privé et du droit public


Spécialités de masters envisageables (privé) : Droit privé général, Carrières judiciaires, Droit pénal et sciences criminelles, Droit du travail & ressources humaines, Droit bancaire , Droit notarial...

Spécialités de masters envisageables (public) : Droit public fondamental, Droit des collectivités territoriales, Droit des étrangers, Droits de l’homme, Droit constitutionnel approfondi, Sécurité et défense...


Les débouchés du droit privé et du droit public


Professions/débouchés en droit privé : Juriste d’entreprise, Magistrat de l’ordre judiciaire, Huissier de justice, Avocat, Greffier…

Professions/débouchés en droit public : Avocat en contentieux public, Juriste conseil des collectivités, Magistrat de l’ordre administratif, Administrateur auprès d’une organisation nationale / internationale…


Les avantages du droit privé et du droit public


Avantages de la filière privée :

- Disposer de connaissances juridiques étendues dans un domaine particulier (être civiliste ou pénaliste par exemple)

- Avoir la possibilité de travailler dans la fonction publique comme dans le secteur privé

- Exercice de prédilection : le cas pratique

Avantages de la filière publique :

- Bénéficier d’une solide culture générale incontournable aux concours (CRFPA, ENA, ENM, - CPIP, concours de la fonction publique territoriale..).

- Appréhender les liens qui unissent le juridique et le politique

- Exercice de prédilection : la dissertation


Découvrez "Les 10 Masters juridiques les plus réputés"


Alicia Lacroix


Comment un LL.M. peut booster votre carrière ?

Interview d’un substitut du Procureur : “Une sorte de super avocat de l'Etat”


Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube