[CRFPA] 6 étapes pour réussir la note de synthèse - 2021

Mis à jour : mai 27

PAMPLEMOUSSE N°7 > CONSEILS > ARTICLE 5

La note de synthèse, exercice phare du CRFPA, est complexe à aborder. Comme une relation amoureuse, la relation avec la note de synthèse peut s’avérer tumultueuse. Pourtant, c’est l’une des portes d’entrée du succès au CRFPA que vous devez apprivoiser étape par étape. Démystifions cet exercice à travers quelques précieux conseils pour la conquérir. 🤓

reussir note synthese

Qu’est-ce que la note de synthèse ?


La note de synthèse, coefficient 3 (le plus grand) au CRFPA n’est pas forcément, voire jamais, étudiée sur les bancs de la faculté de droit. Pourtant, elle est incontournable pour les étudiants tentant l’examen du CRFPA pour entrer en école d’avocat.


En réponse à un sujet donné, elle nécessite que les étudiants soient capables de synthétiser de façon neutre un dossier d’une trentaine de pages dans un temps imparti, et dans un nombre limité de pages.


Attention, sachez d’ores et déjà que la note de synthèse est un exercice qui est exigeant. En ce sens, il vous demandera de :


Synthétiser et non résumer


D’après le dictionnaire Larousse, la synthèse correspond à « une opération intellectuelle par laquelle on réunit en un tout cohérent, structuré et homogène divers éléments de connaissance concernant un domaine particulier » ; alors que le résumé est défini comme « la forme abrégée du contenu d'un texte, d'un document, d'un film ».


Dans le cas de la note de synthèse, l’étudiant doit donc réaliser un travail intellectuel de fond pour proposer un contenu de qualité. Le candidat à l’avocature devra donc :


Savoir dégager les éléments essentiels sans fioritures ;

Faire preuve d’objectivité et de neutralité dans la restitution ;

Savoir structurer sa pensée avec rigueur.


La finalité de la note de synthèse est de produire un écrit permettant au lecteur de comprendre l’essentiel des éléments du dossier, de manière synthétique mais précise, en restant neutre. Seules les informations contenues dans le dossier peuvent être utilisées par l’étudiant qui compose.


Prêt à suivre nos préconisations pour bâtir une relation du tonnerre avec la note de synthèse et franchir l’obstacle de l’examen d’entrée au Centre Régional de la Formation à la Profession d’avocat ?

Recommandé pour vous : [Interview CRFPA] « Mes meilleurs amis ? Mes codes et la Prépa Dalloz »


Construire une relation saine avec la note de synthèse

💖

gif

Conquérir la note de synthèse, et par extension l’un des échelons du CRFPA, c’est comme conquérir votre crush : si vous voulez réussir, on n’y va pas les yeux fermés. Voici 6 conseils à garder en tête pour vous lancer.


Étape 1 : Le premier regard : lire attentivement le sujet de la note de synthèse


Comme pour la majorité des exercices juridiques, il ne faut pas négliger cette étape primordiale car elle impactera la suite de votre compréhension.

En effet, une mauvaise interprétation des termes, ou une lecture trop rapide du sujet vous fera occulter une partie du travail… Or, candidate, candidat, vous devez réaliser une synthèse pour répondre à ce sujet précis. Autant bien le scruter pour le comprendre.


  • 📑 Lisez attentivement le sujet de la note de synthèse dans son intégralité :

C’est le meilleur et le plus précieux des conseils que nous puissions vous donner à cette étape. Ne vous contentez pas de le balayer des yeux. Scrutez-le, dévorez-le du regard.

N’oubliez pas, le droit est une science des mots, et ce sont précisément les mots et leur sens qu’il vous faudra étudier ici. Analysez les termes employés, les conjonctions, ou la ponctuation.

Chaque élément a son importance, ne négligez pas cette étape, au risque d’un contresens en voulant aller trop rapidement. Le droit implique de la rigueur, et cela passe par une lecture attentive.

  • Posez-vous les bonnes questions :

Pourquoi ces termes ? Pourquoi dans cet ordre ? Comment les définir individuellement ? Comment définir le sujet dans son ensemble ? Que signifient-ils en droit ?

💡 Un conseil : isolez chaque terme. Si on vous parle de responsabilité politique, n’allez pas trop vite en besogne, au risque de ne voir que le terme « responsabilité » et oublier qu’elle est ici « politique », donc, pas pénale ou civile… Chaque élément, chaque virgule, chaque conjonction à son importance. Souvenez-vous en.

Bref, ne laissez aucun élément au hasard, si les examinateurs proposent cette formule, c’est qu’il y a un intérêt. Tout comme cette alliance que porte celui ou celle que vous convoitez.

Étape 2 : Le premier rendez-vous : découvrir le sommaire dossier


  • 📂 Après la lecture du sujet, allez voir le sommaire du dossier de note de synthèse (s’il y en a un) pour prendre connaissance des différents documents de manière globale :

Vous pouvez déjà tirer certaines premières pistes de conclusions. En effet, s’il y a beaucoup d’articles doctrinaux, cela signifie que le sujet est controversé, qu’il donne lieu à de nombreux débats.

Si vous avez beaucoup de décisions de justice, cela peut signifier que la thématique donne lieu à une jurisprudence abondante, fluctuante, et qu’une position stable n’a pas encore été trouvée ou difficilement.

  • 🐦 Prenez ensuite le temps de survoler l’ensemble du dossier, pour avoir un premier aperçu des documents.

Lisez-les de manière générale, sans entrer dans les détails. L’idée est de prendre connaissance de leur contenu. C’est une première rencontre avec leur substance :

💡 Astuce : lisez les titres et éventuellement les chapeaux introductifs lorsqu'il s’agit d’articles ; les dispositifs lorsqu'il s'agit de jurisprudence. Ne vous étalez pas, une dizaine de minutes tout au plus suffisent.

Prenez le temps de classer les documents qui composent le dossier. De cette manière, vous allez organiser votre lecture de manière structurée et optimiser votre temps, temps qui est limité, ne l’oubliez pas.

Pour les classer, vous pouvez opérer un classement par catégorie de texte (doctrine, texte de loi, jurisprudence, article de presse) ou par ordre chronologique. Donnez-leur un numéro, sur la page de garde pour savoir dans quel ordre vous allez les étudier.

Étape 3 : Les premiers échanges : analyser les documents du dossier de la note de synthèse


  • 🖋 Poursuivez en adoptant un ordre de lecture le plus pertinent, armé de vos surligneurs :

Voici l’ordre que nous vous préconisons, mais, qui évidemment n’est pas la seule possibilité : commencez par la doctrine. Elle impulse le développement du droit, elle le critique et l’analyse.

Poursuivez par les lois, elles vous permettront d’avoir un regard concret sur des textes qui traitent de la thématique abordée.


Continuez avec la jurisprudence, qui tend à venir préciser et orienter l’interprétation des lois.


Terminez enfin par les articles de presse,


qui apportent un regard extérieur aux problématiques abordées. Pour chaque catégorie de document, le mieux est de les lire dans l’ordre chronologique, pour avoir une idée claire des évolutions.


Attention toutefois, si vous lisez un article de doctrine qui fait référence à un texte de loi également présent dans le corpus, allez le lire et mettez les en relation. Cela vous évitera de perdre du temps inutilement.


Surlignez les passages qui vous semblent importants, mais ne soyez pas de ces étudiants qui colorient l’intégralité de leur dossier. Ces passages sont les dates clés, les décisions de principe, mais également tous les éléments qui se réfèrent directement aux termes du sujet.


N’oubliez pas, la note de synthèse est un exercice limité en termes de temps : si vous surlignez l’intégralité des éléments, vous aurez du mal à vous y retrouver… Et donc, vous perdrez un temps précieux.

Gardez à l’esprit que votre lecture doit être active. Ce qui nous amène à l’étape suivante.

💡Notre conseil : utilisez un code couleur pour chaque passage se rapportant à une idée tirée du sujet.

  • 📋 Accompagné de votre brouillon, dégagez des idées par thématique et notez des éléments tirés des documents relatifs au sujet :

Lecture active a-t-on dit ? Autrement dit, lorsque vous surlignez, soyez conscient de ce que vous lisez. Vous n’aurez le droit qu’à un essai pour l’examen du CRFPA (en réalité, vous pouvez le tenter 3 fois). Profitez-en pour prendre des notes avec vos propres mots afin de vous emparer du contenu du dossier.

Pour que ces notes soient utiles et optimales, pensez à classer ces éléments. Prenez des notes sur une feuille de brouillon, en mettant en exergue : les informations relatives au document (date, nature, auteur, thématique,...) ; les mots-clés et les idées principales que vous en relevez. Un tableau pourrait vous être utile lors de cette étape.

À partir de ces idées, opérez un classement par thématique. Il vous faudra quatre thématiques qui correspondent aux quatre sous-parties du devoir. Vous pouvez, par exemple, réaliser un tableau (encore…) dans lequel, pour chaque idée, vous inscrirez le numéro des documents qui s’y rapportent.

💡 Essentiel : n’oubliez pas que chaque document doit être cité au moins une fois.

À vous de voir ce qui vous convient le mieux : tableaux, couleurs, schémas… Chaque candidat est différent. Le tout sera de trouver un moyen graphique de mettre en avant de manière structurée les grandes idées tirées des documents. Une fois votre code établi, classez-y les documents par idée (le numéro du document fera l’affaire, n’oubliez pas que le temps est précieux).

💡 Notre conseil : une feuille de brouillon par idée pour vous simplifier la tâche !

  • 🤓Relisez les documents, analysez-les, récupérez les éléments de détail qui apporteront la rigueur indispensable à votre travail de synthèse :

N’oubliez pas d’ajouter ces détails à vos travaux préparatoires au brouillon, pour avoir une trame qui vous aidera à construire votre note de synthèse.

💡 Notre conseil : repérez les dates, les termes et champs lexicaux. Ces indices vous aideront à faire preuve de rigueur, rigueur qui passe avant tout par l’utilisation la plus appropriée des termes de droit les plus adéquats.

Attention, ne rédigez pas le devoir au brouillon. Vous perdriez beaucoup de temps inutilement et n’arriverez pas à construire un devoir cohérent. Il s’agit simplement d’une étape qui vous aidera à passer à la phase suivante : la construction du plan.


Étape 4 : La construction de la relation : élaborer un plan intelligent

  • Un plan qui répond à une problématique objectivement tirée du sujet :

Ce plan devra être réfléchi. Il va démontrer votre capacité à organiser des informations de manière logique. Il devra, dans son ensemble synthé


tiser l’ensemble du dossier = absolument tous les documents devront y être exploités par rapport au sujet imposé et par rapport au droit.

tout savoir crfpa

Gardez à l’esprit quelques aspects :

  • Les quatre sous-parties de votre synthèse doivent découler de quatre thèmes tirés du sujet imposé ;

  • Le montage du devoir correspond à un travail d’équilibriste. Si vous envisagez de ne citer qu’un ou deux document(s) du dossier dans une sous-partie, le plan ne convient pas. Remaniez-le avant de vous lancer dans la rédaction. Il faudra que le devoir soit équilibré à la fois dans la longueur des parties et dans leur contenu ;

  • Les titres du plan doivent être conformes au contenu exposé. Autrement dit, le titre de la partie doit correspondre au contenu qui sera traité dans les deux sous-parties, dans lesquelles les documents exploités doivent répondre aux thématiques énoncées dans les titres ;

  • Les deux parties doivent se répondre. Votre devoir constitue un ensemble, et non deux parties complètement isolées. Il faut avoir une vision globale et pouvoir apporter une réponse en deux temps, au sujet imposé, à travers l’exploitation de l’ensemble des documents du dossier.

Concernant la problématique, elle n’est pas forcément attendue, il faudra vous référer aux indications données par votre IEJ. Quoi qu’il en soit, l’idée est de dégager un plan qui répond à une question suscitée par le sujet qui vous est imposé, même si on ne parlera pas de problématique.


Pour la marche à suivre, n’oubliez pas d’exploiter votre brouillon. Vous devriez, précédemment, y avoir griffonné de nombreux éléments tirés des documents par rapport au sujet. C’est d’ailleurs ce qu’est supposé faire tout bon étudiant en droit, pour tous les exercices juridiques.

  • 🔤 Un plan avec des titres concis, clairs, neutres et éloquents :

Vérifiez avec votre IEJ et/ou votre prépa, mais, généralement, des titres accrocheurs sont qualifiés (utilisez donc des adjectifs). Néanmoins, la méthodologie de la note de synthèse répond à des critères qu’il convient de vérifier auprès des enseignants.

💡 Essentiel : une chose est certaine, les titres doivent être reliés au sujet et ne pas contenir de verbes conjugués.


Étape 5 : L’écriture de l’histoire : la rédaction de la note de synthèse

Quelques impératifs pour bien rédiger une note de synthèse du CRFPA : exploiter chaque document de manière synthétique (non les résumer un par un tour à tour) et répondre en droit au sujet à travers la problématique dégagée.

Avant de passer à la rédaction de la note, nous vous conseillons de vous poser ces questions :

  • Est-ce que la problématique est objectivement tirée du sujet ? OUI ✅

  • Est-ce que mon plan répond à la problématique ? OUI ✅

  • Est-ce que j’intègre chaque document à mes parties ? OUI✅

  • Est-ce que j’exploite chaque document pour apporter une réponse au sujet de manière synthétique ? OUI ✅

  • Est-ce que je résume chaque document un par un, tour à tour ? NON ❌

Étudiant, étudiante, si vous avez toutes ces bonnes réponses, alors, c’est parti ! Mais… pas trop vite, voici encore quelques préconisations.

  • Soyez irréprochable :

Ça commence par l’introduction de la note de synthèse : soignez-la, autant que vous soignez votre look pour un premier rencard. Il faut qu’à sa lecture, le correcteur puisse savoir si vous êtes parvenu à synthétiser l’ensemble du dossier par rapport au suj