L'art de l'analogie : apprendre le droit en s'amusant en 10 méthodes

PAMPLEMOUSSE N°6 > CONSEILS > ARTICLE 7


La technique de l’analogie est une méthode très efficace pour apprendre ses cours de droit. Tout en s'amusant, elle permettrait de retenir plus rapidement et de façon plus efficace. Et ça, en droit on en a besoin ! Voici donc 10 méthodes pour utiliser l’art de l’analogie en s’amusant 🥳.


Pourquoi apprendre en s’amusant ? Vous n’en avez pas assez de voir des cours en noir et blanc tristes et indigestes de 100 pages ? Vous n’en avez pas assez de bachoter un cours que vous allez oublier après l’examen ?


D’après le psychologue Hermann Ebbinghaus, on a tendance à oublier 80 % de notre cours au bout de 48 heures après la première séance d’apprentissage.

Mais pas de panique ! Pamplemousse va vous servir sur un plateau la recette miracle d’un remède efficace pour booster votre apprentissage de façon durable.


Qui a dit que les étudiants ne pouvaient pas s’amuser car ils doivent étudier ? On peut concilier les deux ! (oui oui c’est possible). La pluie ne suffit pas à rendre un fruit mûr, il lui faut aussi son soleil.


S’amuser tout en apprenant est l’une des meilleures façons de s’approprier un cours. Le fait de jouer avec nos émotions permet de mieux retenir les différentes informations. Il ne s’agit pas de tomber amoureux du droit administratif mais de se servir de sa charge émotionnelle afin de stimuler sa mémoire.


C’est la technique des meilleurs étudiants en droit !


Voici la révélation d’un art pratiqué par les plus jeunes qui peut sauver les plus grands... L’art de l’analogie !


Pourquoi l’analogie est un véritable outil d’apprentissage efficace ?


L’analogie est un véritable outil d’apprentissage efficace dans vos études de droit.


En droit, il y a tellement de choses à apprendre, de cours à ingérer, de notions à connaître, qu’il est important de trouver une méthode d’apprentissage rapide et efficace. L’analogie en fait partie.


L’analogie est entendue ici comme un rapport de ressemblances entre une notion d’un cours et une autre réalité en raison de traits communs que l’on crée ou applique. Il ne s’agit pas d’enjoliver le cours mais d’interagir avec le contenu, avec le fond, se l’approprier, ne faire qu’un...


Le raisonnement par analogie se concentre donc sur l’imagination ou la constatation de ressemblances entre des informations afin d’assimiler la notion le plus facilement possible (c’est d’ailleurs ce que dit Guillaume Petit-Jean, dans notre interview vidéo).


Étant le « précieux » des étudiants durant les révisions, le temps est extrêmement important. Or, le détournement imagé par l’analogie vous fera gagner un temps précieux !


L’analogie est efficace car vous donnez un sens à ce que vous apprenez et grâce à cette technique, la mémorisation se fait de façon plus rapide et ludique. C’est un véritable vecteur de réussite dans votre apprentissage de vos cours de droit !


Cette méthode est une solution pour chaque type de mémoire ! Tout le monde y trouve son

compte.


Selon une étude du ministère de l'Éducation nationale, nous possédons tous plusieurs types de mémoire.

Voici les trois types de mémoires les plus connues :


Mémoire visuelle

Axée sur la vision

60 % de la population


Mémoire auditive

Axée sur l’ouïe

30 % de la population


Mémoire kinesthésique

Axée sur les autres sens que la vue et l’audition comme le toucher

10 % de la population


Pour en savoir plus : Lisez notre article sur les différents types de mémoire


L’analogie a des buts pédagogique et clarificateur car elle permet :

  • Une meilleure compréhension, grâce à la vulgarisation,

  • Un certain recul favorisant l’opinion grâce à sa propre vision des choses,

  • De se forger une critique (positive ou négative) utile pour les exercices juridiques,

  • Un apport plus concret par rapport à des notions abstraites,

  • Une optimisation du temps de révision appréciable,

  • Une mémorisation durable et réactive pour les examens.


L’analogie est une méthode d’apprentissage pour vous et vous seul. Pourquoi ? Certains raisonnements peuvent ne pas parler à d’autres (voire les choquer en fonction des comparaisons).


L’art de l’analogie est personnel. C’est pour vous, ce n’est pas pour les autres. Si la vision

manichéenne (les gentils et les méchants) vous permet une meilleure compréhension d’un point du cours et bien soit ! RIEN ne vous en empêche.


Vous l’aurez compris, sa propre vision est un des instruments de l’analogie, l’opinion est le fil conducteur de cette méthode. Ayez confiance en vos idées et impressions ! (Pour des raisons d’impartialité, nous avons choisi des exemples neutres mais le but est justement de ne pas être trop neutre dans votre démarche personnelle).


L’analogie s’illustre comme une véritable source de motivation qui permet d’apprendre son cours efficacement tout en s’amusant. Cette nouvelle approche plus sucrée du droit facilite les révisions au lieu d’apprendre son cours comme une poésie.


WARNING : L’abus de l’analogie est dangereux pour la santé des profs lors des partiels, à consommer avec modération afin d’éviter l’indigestion des correcteurs.

Voici les différentes méthodes pour devenir un ARTISTE de l’analogie :


1° Utiliser la caricature en analogie


Pour effectuer un raisonnement par analogie, vous pouvez utiliser la caricature.


Il ne vous est jamais arrivé de retenir une information car le prof ou un étudiant a fait une blague dessus ? C’est normal ! L’humour est une vitamine efficace pour la mémoire. Rien de mieux qu’un cocktail de légèreté, de références et de voluptés afin de rendre frugifères vos méninges assoiffés.


Plus concrètement, une caricature permet de mémoriser non seulement le cours mais l’opinion de l’auteur et/ou la vôtre. Cela permet de construire une critique personnelle par rapport à une notion tout en s’amusant. No limits dans les comparaisons, c’est pour vous seul. #DIYcaricature


Comment faire une caricature pour réviser efficacement ?


Faites la comparaison entre une image et une notion juridique. La représentation humoristique est donc une illustration de votre cours.


Exemple :


Extrait d’un cours : « Le rôle des médias est très important de nos jours, en effet, l’hyper-

médiatisation a accentué le phénomène de la personnalisation du pouvoir de façon exponentielle ».



2° L’anecdote pour utiliser l’analogie


L’anecdote est également une méthode efficace pour raisonner par analogie.


Votre passé et/ou votre présent sert à apprendre vos cours. L’anecdote n’est pas une ligne pour faire joli, c’est un moyen pour se souvenir d’une notion de votre cours grâce à votre expérience. Lorsqu'une règle de droit pourrait s’appliquer à votre vie (quotidien, expériences, hypothèses, etc.), vous faites un syllogisme, un cas pratique en gros.


En réalité, vous faites instinctivement un raisonnement par analogie basé sur une anecdote ou histoire en lien avec vous. Pourquoi ne pas le mettre dans son cours ? Allez-y ! Cela sert de moyen pour retenir une notion de manière efficace et intéressante en appliquant une déduction à votre histoire.


De nombreuses notions juridiques peuvent se rapprocher de vos anecdotes personnelles.


Comment raconter votre vie dans un cours de droit ?


Exemple :


Extrait du cours : « Selon l’article 212 du Code civil, les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance ».


Oui oui cet article existe car le non-respect de cette règle a des conséquences sur les effets du divorce. Qu’est ce qui vous empêche de mettre une photo d’un(e) ex infidèle ou une précision textuelle pour vous souvenir de cet article ? Il peut également s’agir d’une anecdote d’un proche ou d’une personnalité.


3° La métaphore en analogie


La métaphore est une méthode tout aussi efficace pour raisonner par analogie. La technique de la métaphore est au service d’un langage imagé plus parlant.


La métaphore est une figure de style permettant la substitution d’une notion abstraite en un terme concret. C’est en d’autres termes la fille de l’analogie (ceci est une métaphore). Ce procédé permet de rendre plus clair et plus compréhensible ce qui semble ambigu et/ou obscur pour vous. Il est plus agréable d’apprendre et de comprendre un cours par le biais du langage imagé.


Comment mettre des images sur des mots ?


Technique n°1 (la métaphore sous forme de texte) :

« Le juge est le gardien des libertés individuelles ». Le fait d’imaginer le juge comme un gardien est plus parlant et permet de mieux mémoriser la vision d’un juge qui garantit les libertés individuelles.


Technique n°2 (la métaphore sous forme d’image) :

Les métaphores du duel et de la balance sont souvent utilisées en droit pour évoquer un concours de pouvoirs ou bien un équilibre.


Le FIGADA et les FLASHCARDS IMAGÉES utilisent cette technique de concrétisation de l’abstrait par l’image, afin de vous permettre, de façon ludique et amusante, mieux mémoriser durablement les notions et les arrêts à retenir pour vos partiels


Tout dépend de la façon dont vous percevez les choses. Votre opinion est déterminante dans ce procédé.


Exemple :


Extrait de cours : « Le principe de la collaboration des pouvoirs trouve son origine dans le système du Checks and Balances. Ce système met en place des pouvoirs et des contre pouvoirs qui mènent à une modération dans l’utilisation du pouvoir politique. Ce sont des moyens d’actions réciproques ».


Deux différentes visions :



4° Utiliser les remarques / les critiques


Les remarques, critiques sont également efficaces pour raisonner par analogie. Pourquoi doit-on se montrer critique durant les révisions ?


Instinctivement, on concrétise la plupart du temps nos émotions par des remarques ou critiques (positives ou négatives). L’analogie via la charge émotionnelle est l’influence de nos émotions par rapport à la notion d’un cours : nos impressions, nos réactions, nos opinions etc.


Les émotions jouent un rôle essentiel dans l’apprentissage d’un cours. Cependant, certaines remarques et critiques peuvent être sources de handicap car cela entraîne une mauvaise stimulation de la mémoire au détriment de l’étudiant.


Nous pouvons prendre l’exemple du sentiment d’incompréhension. Lorsque l’on tente de se souvenir d’une partie non comprise lors d’un examen, c’est ce sentiment qui revient à notre esprit.


Ce qui résulte à la fatale remarque : « Mauvaise compréhension du cours ».


Comment faire de ce talon d’Achille une arme redoutable ?


Il faut tirer avantage de la charge émotionnelle avec des impressions qui permettent de retenir le cours. Cette méthode de l’analogie grâce à la mobilisation de vos émotions (satisfaction, indignation, recul) booste votre mémoire car cela vous permet de retenir le ressenti que vous avez eu par rapport à une notion.


  • Étape n°1 : lire et rendre clair le cours. Votre cours ne doit pas partir dans tous les sens.


  • Étape n°2 : comprendre le cours. Il est difficile de mémoriser un cours incompris. Il faut se faire violence, vous devez comprendre le sens pour le retenir. Cela entraîne une augmentation de la concentration.


  • Étape n°3 : soyez le plus critique des critiques !!! Il ne s’agit pas de faire preuve de mésentente ou de sacraliser le cours mais de se montrer critique. En revanche, ne soyez pas insensible, vous n’êtes pas des robots, le droit est une science humaine. Cela permet une optimisation de la mémorisation grâce à la remarque faite.


Exemple :


Lorsque vous révisez votre cours, il vous arrive de vous faire instinctivement une remarque sur une notion ou un arrêt : « je suis d’accord », « je ne suis pas d’accord », « oui logique », « c’est juste », « c’est choquant » etc. Ces remarques entraînent un sentiment de compréhension car vous avez eu une critique personnelle.


C’est CETTE mentalité qui vous rendra redoutable à l’examen.


5° Utiliser les jeux (flashcards, jeux de rôle, etc.)


Les jeux sont très efficaces pour raisonner par analogie.


Visualiser le droit comme un jeu, une drôle de façon de voir les choses.


Chacun a ses cartes, ses défenses, ses attaques, c’est celui qui connaît le mieux les règles du jeu qui gagne. D’où l'intérêt de connaître son cours mais également de le comprendre afin de l’agencer à son avantage.


Mine de rien, un cas pratique suit cette logique : un raisonnement en béton grâce à vos

connaissances qui sont en réalité vos munitions !


Le fait de vous mettre dans les conditions d’un défi va stimuler votre capacité de concentration et augmenter de façon exponentielle votre réactivité. Cela permet de gagner du temps durant le fatidique partiel. Il faut être rapide et efficace !


Comment jouer à un jeu en révisant ?


Pamplemousse vous donne un coup de pouce pour gagner du temps avec des flashcards déjà toutes faites et, en plus imagées (!) pour le droit administratif ,le droit constitutionnel, le droit de la responsabilité civile (et bien d’autres matières encore) ! Pour jouer seul ou entre étudiants afin de réviser efficacement en s’amusant. Le principe reste le même quelque soit la matière, le sujet, la notion.


A vous de jouer ! C’est l’heure du duel !


Consultez tous nos outils pour vous aider à réussir vos études de droit ou vos concours juridiques (CRFPA, ENM, fonction publique, concours de police…).



6° L’histoire en analogie (Il était une fois le droit...)


Se raconter des histoires est aussi une technique de raisonnement par analogie efficace.


C’est l’histoiiiire de la vie de droit, un cycle éternel pour booster votre mémoire


Rien de mieux qu’une histoire pour raconter quelque chose. Vous regardez un film une fois et vous vous souvenez de l’histoire... mais le cours de l’histoire du droit ne s’enregistre pas parfaitement dans votre mémoire.


Cette méthode est notamment très utile pour les points historiques ou cours sur l’histoire du droit, de l’Etat etc.


Cette méthode est aussi très efficace pour la compréhension des arrêts de justice.

Pourquoi ? Un arrêt s’illustre comme la décision des juges par rapport à un conflit, faites en une histoire !


Voici comment vous raconter des histoires en droit :


  • Et pourquoi l’histoire du droit ne serait-elle pas présentée comme un film ?

  • Racontez-vous à vous-même l’histoire des romains et du droit, les péripéties, les personnages, la scène et le contexte.

  • Vous êtes le réalisateur du film du cours de l’histoire du droit mais vous n’êtes pas l’auteur.


Après avoir saisi l’histoire, vous pouvez parler des mots techniques, les mots clés ainsi que les dates. Devenez clair, net et précis. Il est inutile de l’écrire, cela serait une perte de temps mais gardez l’histoire dans votre esprit lors de révisions et vulgarisez sans modération.


Personne ne vous entend. Prenez la parole et racontez votre cours !


L’auditoire peut être vous même, vos amis (des juristes de préférence), ou bien même votre chat !


Astuce : Au début de l’apprentissage commencez par « En gros... », la suite viendra toute seule.

Cette méthode nécessite du temps mais elle fait économiser le double de ce temps pour les révisions au lieu de faire des tonnes de fiches qui ne racontent pas une histoire mais qui sélectionnent les termes clés en oubliant les autres.


Exemple :


Pamplemousse vous donne également ici un coup de pouce ! Pour le droit administratif, vous avez le FIGADA qui n’est autre que le GAJA, mais imagé ! Une bande dessinée des arrêts qui fonctionne sur un raisonnement par analogie intuitif à tous grâce à une histoire imagée.


Lisez aussi : Comment réussir sa dissertation juridique en 8 étapes ?


7° Les moyens mnémotechniques pour l’analogie


Les moyens mnémotechniques sont également indispensables dans l’art de analogie. 10 mots de perdus mais 1 de retrouvé !


C’est psychologiquement et mentalement épuisant d’apprendre toutes ces listes de conditions, d’éléments, de caractères et d’auteurs. Utilisez les moyens mnémotechniques !


Créez vos propres astuces pour retenir les listes pénibles et compliquées de manière rapide, efficace et surtout durable. Ce que l’on retient le mieux est ce qui nous est personnel, ce que l’on crée.


Voici l’ultime technique pour faire son propre moyen mnémotechnique qui marche à tous les coups.


On vous susurre à l’oreille une méthode qui optimise le temps de révision et qui respecte la chronologie des éléments à retenir grâce à l’ordre des lettres.


  • Prenez la première ou les premières lettres des termes clés à retenir

  • et faites en un mot abracadabrant.

  • Si l’ordre n’est pas important, faites en sorte que cela forme un véritable mot.


Exemple :


Voici la recette de la salade de fruits qui guérit les maux à la façon Pamplemousse ! Les ingrédients sont :

  • une Pêche,

  • une Orange,

  • un Melon,

  • un Abricot,

  • une Datte,

  • une Mûre.


Mot à retenir : POMMAD (Une pommade)


On continue sur la nourriture…


8° La recette de cuisine pour apprendre


La technique de la recette de cuisine est également cruciale dans l’art de l’analogie.


Laissez la haute gastronomie juridique vous présenter votre cours. Vous êtes un fan de cuisine et un mordu de droit ? Faire un mélange savoureux des deux mondes !


Cela apporte plus de goût à votre cours !


Il ne s’agit pas de manger le droit administratif mais d’apporter un peu de saveurs comme des épices à un cours trop fade. Attention à garder l’original du cours sous le coude, c’est la façon de l’apprendre qui change, pas le cours ! Pourquoi c’est efficace ?


Cela permet d’avoir une liste d’éléments et une chronologie qui structurent votre raisonnement et vos connaissances. Si l’un des ingrédients manque, si l’un des ustensiles est sujet à une mauvaise utilisation, ou si les chronologies des étapes ne sont pas respectées, la recette est fichue. Le but est de ne rien oublier pour gagner tous les points !


Oui, on est chez Top Chef quand on rend un cas pratique.


Cette méthode apporte une rigueur stable et solide qui va satisfaire les papilles de vos correcteurs, notamment pour les cas pratiques !


Il faut suivre la recette.. oups le cours.. à la lettre !


Exemple :


Pamplemousse vous a concocté une recette dont vous nous direz des nouvelles.


Recette du régime semi-présidentiel à la française :


  • Prenez un moule « régime parlementaire ».

  • Versez dans ce moule une élection populaire du chef de l’État de la marque « suffrage universel » qui périme tous les 5 ans.

  • Dans une casserole y ajouter un chef d’État possédant des compétences beaucoup plus importantes que les compétences habituelles d’un chef d’État dans les régimes parlementaires classiques.

  • Y incorporer une majorité politique claire, cohérente et forte à grosses cuillères.

  • Après avoir versé le colorant alimentaire, si le chef de l’Etat (le Président de la République) est de la même couleur que le chef du gouvernement (le Premier ministre), nous sommes face à une hypothèse de présidentialisme absolu.

  • A contrario, en cas de mélange des couleurs hétérogènes, il s’agit d’une cohabitation (attention c’est toxique, vous allez avoir du mal à le digérer).

  • Mettez dans le moule, enfournez et dégustez.


9° Apprendre avec les goûts et les couleurs


L’analogie par les couleurs propulse la mémorisation et est donc indispensable dans l’art de l’analogie.


Qui a dit que le droit devait être sans couleurs ? Les couleurs favorisent la mémorisation car elles permettent une analogie par assimilation. Pourquoi Pamplemousse Magazine est plein de couleurs, à votre avis ? Cette méthode est fortement conseillée aux mémoires visuelles.


Mais attention à ne pas trop en abuser sinon cela aura l’effet inverse. Trop de couleurs tue la couleur ! Si vous surlignez tout votre cours, il sera difficile d’assimiler et de cibler la notion que vous voulez retenir.


A vos pinceaux ! Ou plutôt... à vos stabilos !


Exemple de code couleur :


  • Les mots clés -> Exceptions

  • Les mots clés importants -> Exceptions

  • Les mots clés ultra méga importants -> Exceptions

  • Les dates et nombres ->1804 (désolé les publicistes)

  • Les articles -> article 666 du Code civil

  • Les noms propres -> Léon Duguit (désolé les privatistes)

  • Les définitions -> La jurisprudence est...


Tips pour Macbook : sur l’outil “pages”, on peut créer une page modèle avec des préréglages.


Autrement dit, on peut à l’avance créer des raccourcis de clavier pour chaque couleur de surlignage, cela permet de gagner du temps plutôt que de chercher la couleur à chaque fois que l’on veut fluoter, c’est plus rapide ! (Fn+F1 pour le surlignage jaune par exemple).


Par ailleurs, rien de tel qu’un schéma ou un tableau, cela vaut mille mots dans le cœur des étudiants. Pour être encore plus efficace, créez le, inventez le, chouchoutez le.


Consultez également : La méthode des flashcards pour apprendre efficacement


10° Les maths (formules)


Utiliser les maths est une technique de raisonnement par analogie très efficace.


Selon le théorème de Pamplemousse, la logique mathématique est facteur d’un meilleur apprentissage.

Et oui, il y a un côté mathématique dans le droit car ces 2 matières ont un dénominateur commun : le raisonnement par syllogisme !

Ce raisonnement logique part d’une formule générale qui s’applique à un cas concret pour en déduire une conclusion. Comme un cas pratique !


C’est un raisonnement intuitif qui obéit à une méthodologie rigoureuse. C’est pourquoi il est

efficace d’assimiler un raisonnement mathématique dans l’apprentissage de vos cours. Cela aura l’avantage de se souvenir plus facilement des notions.



Une formule mathématique permet une mémorisation plus efficace, une réduction du volume du cours non négligeable et une meilleure maîtrise du raisonnement par syllogisme pour les cas pratiques.


Cette méthode est notamment très utile lorsqu’il faut retenir des conditions d’application. Il suffit de retenir la formule que vous avez vous même créé et vous serez imbattable sur n’importe quel exercice pratique. C’est comme un check up !


Exemple :


« Pour obtenir des pamplemousses, il faut un pamplemoussier dans une zone où les températures sont subtropicales et tropicales. Ils mûrissent principalement au cours de l’hiver et ont besoin d’un sol assez drainé ».


Formule :


Pamplemousse = pamplemoussier + températures subtropicales et tropicales + hiver + sol drainé


Vous voilà le(la) Newton du droit !



Pour appliquer l’art de l’analogie, vous pouvez donc utiliser plusieurs moyens : la caricature, l’anecdote, la métaphore, les remarques ou critiques, les jeux, l’histoire, les moyens mnémotechniques, la recette de cuisine, les goûts et les couleurs et enfin, les maths.


Parmi cette palette de techniques, vous allez ainsi faciliter l’apprentissage durant les révisions. Vous voilà fin prêt pour mettre en page vos cours ! Amusez-vous et épatez vous avec votre imagination !



Amélie Comte



🧰 Parce que votre réussite nous tient à cœur, augmentez vos chances de valider votre année en découvrant toutes les ressources de la BOÎTE À OUTILS.


️💖 Recevez aussi des good vibes, des conseils confidentiels et réductions exclusives en recevant la NEWSLETTER DU BONHEUR.



12 conseils pour se lancer dans la rédaction d’une thèse juridique


6 conseils pour faire de bonnes fiches de révisions



Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube