top of page

Greffier : tout savoir sur les concours et le métier


En quoi consiste le métier de greffier des services judiciaires ? Profession souvent méconnue de la filière juridique, le greffier est pourtant essentiel au bon fonctionnement de la justice. Études, concours, formation, salaire, conditions, avantages, inconvénients, débouchés, clichés… Vous saurez tout sur les concours et la profession de greffier ✍🏼.

greffier tout savoir concours metier
 

Sommaire :


 

Qu’est-ce qu’un greffier ?

Alors un greffier, c’est quoi ? Un greffier est un auxiliaire de justice chargé d’assurer le respect et l’authenticité d’une procédure.


En d’autres termes, c’est un peu comme un scribe du temps des Pharaons (on vous renvoie au monologue d’Otis dans Astérix et Obélix : mission Cléopâtre).


Pour vous donner un ordre d’idées, on comptait quand même 10 172 greffiers en 2021 en France ! Et parmi ceux-ci, 88% étaient des femmes, dont 1/3 avait moins de 35 ans (source : Ministère de la Justice).


Mais avant de devenir greffier des services judiciaires, il faut d’abord réussir les concours ! Et qui de mieux pour vous en parler qu'un greffier ? Julien, greffier de la Cour d'assises et de la cour criminelle des Yvelines, a répondu à nos questions pour vous éclairer sur la réalité du métier.

greffier cour assisses yvelines

Retrouvez les prépa greffiers (et avis clients)


Julien, avant de nous parler de votre magnifique profession, pouvez-vous éclairer nos pépins sur votre parcours ?


« Après l’obtention d’un baccalauréat section littéraire, j’ai décidé de poursuivre mes études en droit. J’ai alors obtenu une licence en droit fondamental, un Master I mention « carrières judiciaires et sciences criminelles » et un Master II mention « histoire du droit et des institutions ».


En parallèle de mes études de master, j’ai été recruté en qualité de vacataire puis d’assistant de justice. En outre, j’ai également été amené à dispenser des cours de soutien pour les étudiants en première année de droit et à accompagner les étudiants en situation de handicap lors des partiels ».


Comment se déroule le concours de greffier ?

Quand s'inscrire aux concours et quelles conditions ?


Les inscriptions au concours de greffier débutent aux alentours de la mi-novembre et se terminent au début du mois de janvier chaque année. Le concours se déroule en mars pour les écrits et il débute fin mai pour l'oral d'admissibilité. Les dates du concours sont publiées sur le calendrier général des concours du site de la fonction publique.


Pour savoir si vous êtes reçu au concours, il faudra faire preuve de patience et croiser les doigts jusqu’à début juillet (apportez votre téléphone à la plage ou prenez un bon livre).


Périodes des concours de greffiers :


En général, les concours et résultats des services de greffes ont lieu aux périodes suivantes :

  • Écrits à la mi-mars ;

  • Oral à partir de fin mai ;

  • Résultats début juillet.

Julien, pouvez-vous nous dire comment se passent le concours et la formation ?


« Le métier de greffier est accessible par différents concours, dont le concours externe pour les candidats titulaires d’un bac +2. Il se compose d’une phase d’admissibilité comprenant deux épreuves écrite : une note de synthèse et deux séries de questions ; ainsi que d'une phrase d'admission, consistant en un entretien avec le jury (on développe ce point juste en-dessous».


Pour le concours externe :


Concernant les conditions de participation au concours de greffier, le concours externe permet d’entrer dans la fonction publique. Il est donc ouvert aux candidats qui n’en sont pas encore membres. Pour le passer, voici les conditions :

  • Être de nationalité française ;

  • Être titulaire d'un bac + 2 minimum ou d'un diplôme équivalent (sauf parents d'au moins 3 enfants qui en sont dispensés).

Pour le concours interne :


Le concours interne est ouvert aux candidats faisant déjà partie de la fonction publique. Pour le passer, les conditions sont un peu plus strictes que pour le concours externe. Il faut :

  • Être de nationalité française ;

  • Être en activité, en détachement, en congé parental, en cours d'accomplissement du service militaire au jour des épreuves écrites (soit le 15 mars) ;

  • Avoir déjà exercé durant 4 ans une profession au sein du service public.

Pour le concours de la troisième catégorie :


Pour ce concours de 3e catégorie, les candidats doivent justifier préalablement d’une activité professionnelle de droit privé ou public, associative ou encore d’un mandat d’élu local. Concernant le concours de greffier des services judiciaires, l’activité en question devra correspondre au domaine juridique.


3 conditions (même si la deuxième condition est plutôt une information) :

  • Être de nationalité française ;

  • Pas de diplôme(s) préalable(s) requis ;

  • Au moins 4 ans d'expérience professionnelle juridique.

Quelles sont les épreuves au concours de greffier ?


Le concours de greffier des services judiciaires comporte 3 épreuves : deux épreuves écrites et une épreuve orale.


Les écrits des concours de greffier


Les épreuves écrites du concours de greffier se déroulent à la cour d’appel la plus proche de chez vous.

Le premier écrit est une synthèse, rédigée en 4 heures, synthétisant au maximum 25 pages condensées au sein de 4 à 5 pages manuscrites. Méthodologiquement, il est recommandé de trouver une problématique et d'effectuer un plan en deux grandes parties, avec un A et un B pour chaque sous-partie (ça doit vous rappeler quelque chose…)


Le second écrit comprend des questions juridiques à réponses courtes (QRC juridiques) en 3 heures. Au total, 4 questions divisées en deux séries. La première série comprend 2 questions relatives à l’organisation judiciaire et à l’organisation administrative. Celles-ci sont obligatoires, le candidat doit y répondre.


La deuxième série de questions comprend également 2 questions, mais le candidat peut choisir entre :

  • Répondre à 2 questions sur les procédures civile et prud’homale ;

  • Répondre à 2 questions sur la procédure pénale ;

  • Répondre à 1 question sur les procédures civile et prud’homale et à 1 question sur la procédure pénale.


L’oral du concours de greffier


Concernant l’oral, il se déroule dans la capitale de l’amour, à Paris (si jamais le candidat est admis aux écrits). Cet examen dure 25 minutes et est divisé en plusieurs parties.


Est-ce que vous vous souvenez en quoi consistait votre oral ?


« Il comprenait une première phase de présentation du parcours et de la motivation du candidat puis une seconde phase de mise en situation professionnelle ».


Et parce qu'on sait que vous adorez avoir des précisions sur la gestion du temps pendant les oraux, voici quelques précisions :

  • 5 minutes de présentation, pendant lesquelles le candidat décrit son parcours et explique quelles sont ses motivations ;

  • 20 minutes d'entretien avec le jury relatif à vos capacités et qualités personnelles, sous la forme d'une mise en situation.

Le concours de greffier est-il difficile ?


Le concours de greffier est assez difficile. C’est d’ailleurs pour cette raison que de plus en plus d’étudiants préfèrent terminer leur Licence de Droit avant de tenter le concours. Pour augmenter leurs chances de réussite, certains étudiants favorisent même le recours à une prépa.


Pour vous donner une idée, le taux d’admissibilité en 2017 était seulement de 44%, soit moins d’un étudiant sur deux.


La principale difficulté résiderait dans la diversité des compétences attendues : la formation de greffier est composée de stages, d’enseignements théoriques mais il faut également maîtriser tous les aspects de la profession, telles que les règles de déontologie.


Pouvez-vous nous donner un peu plus d'informations sur la formation et les stages ?


« La formation des greffiers dure 18 mois et est rémunérée. Elle alterne entre stage en juridiction, cours pratiques à l’école nationale des greffes et pré-affectation sur poste.


Les stages en juridiction donnent lieu à des évaluations, tout comme la scolarité à l’école nationale des greffes. La moyenne de l’ensemble de ces notes détermine un classement pour le choix des postes. Cette formation prend fin lors de la titularisation du greffier sur son poste ».


Les statistiques des concours de greffier


Parce qu’on sait que vous adorez les statistiques (tant que vous ne les calculez pas…), voici quelques chiffres sur les concours de greffier.


On commence par une bonne nouvelle pour la profession : il y a eu de la moula pour recruter des futurs talents !


En effet, en 2022, le ministère de la Justice a indiqué un budget en hausse de 8 % afin de pouvoir recruter, notamment, des greffiers des services judiciaires (389 postes à pourvoir sur concours national externe, et 286 sur concours interne).


Et si vous voulez une deuxième bonne nouvelle, sachez que contrairement au CRFPA, il n’y a pas de limitation aux inscriptions des concours de greffier ! Vous avez donc le droit de les tenter autant de fois que vous le souhaitez (mais ne prenez pas ça comme un défi, il ne s’agit pas de débuter une collection).


Ensuite, pour votre culture générale, sachez que (source : liste d'admission principale diffusée par le ministère) :

  • 8 admis sur 10 sont au moins titulaires d'un bac +3 ;

  • 465 candidats admis au concours externe ;

  • 43 candidats admis au concours interne.

Enfin, si vous êtes intéressé par ce concours, vous pouvez également regarder les sujets pour comprendre ce que l’on attend de vous :


SUJET QRC juridique 2021 - Concours de greffier ;

SUJET Synthèse 2021 - Concours de greffier.


Externe

Hommes

Femmes

Total

Candidats inscrits

774

2936

3710

Candidats présents

282

1190

1472

Candidats admissibles

165

824

989

Candidats admis - liste principale

58

407

465

Candidats admis - liste complémentaire

47

218

265

Les 3710 candidats ont été autorisés à concourir.

Taux de présence à l'écrit : 39, 7%

Taux d'admissibilité : 67, 2%

Taux d'admission : 47%


Comment préparer au mieux le concours de greffier ?

👨‍🎓


Pour préparer et réussir son concours de greffier, nous vous avons préparé 5 conseils.


Conseil 1 : Travailler pour soi

Travailler pour soi est essentiel si vous voulez optimiser vos chances de réussir le concours de greffier.


Pourquoi ?


De prime abord, il faut se rappeler que si l'on souhaite passer le concours, c'est pour répondre à ses objectifs personnels. Ainsi, personne d'autre que vous ne peut satisfaire vos attentes professionnelles. C'est dans cette optique que vous travaillerez avec plaisir et motivation, conditions essentielles pour réussir.


Comment ?


Pour travailler pour soi, il faut se fixer des objectifs en rapport avec vos projets personnels.


« L’une des clés de la réussite aux concours juridiques et donc au concours de greffier est la motivation. La question qu’il faut se poser avant et pendant ses révisions est simple : pourquoi je souhaite réussir ? Il s’agit là de se demander ce qui, au fond, nous anime à investir tant d’énergie et à faire des sacrifices.


Est-ce pour un salaire ? Pour la reconnaissance sociale (de ses proches, de sa famille) apportée par le diplôme ou par le métier recherché ? Pour avoir une profession intéressante et épanouissante ?


Face à un objectif, chaque étudiant sera ainsi soumis à des facteurs de motivation intrinsèques (fierté, réalisation, sentiment d’appartenance, défi personnel, curiosité…) et extrinsèques (statut social, récompenses, sanctions, rémunération…), aux effets différents. Sachant que les facteurs liés au “soi” seront toujours plus forts ! » explique Augustin Mercier, auteur de livres de droit “Comment Hacker sa L1 Droit ?” et “Comment Hacker sa L2 Droit ?”.

 

❤️ Recommandé pour vous :

 

Conseil 2 : Ne pas sous-estimer la difficulté du concours


Ne pas sous-estimer les attentes du concours de greffier vous permettra une bonne préparation.


Pourquoi ?


Si vous vous présentez aux écrits avec la conviction que « la chance sera avec vous », vous vous tirez une balle dans le pied. Le concours n’est pas facile et vous ne devrez compter que sur vous.


L'utilisation des codes est autorisée durant le 2nd écrit, mais ce n'est pas une raison de ne pas approfondir chaque notion. De plus, en 3 heures, il peut être compliqué de les utiliser utilement.


L'épreuve est certes un travail explicatif du sujet, mais le jury aime entrevoir des réflexions personnelles et des liens avec toutes les autres notions juridiques. Pour cela, les codes ne seront pas suffisants. C'est pourquoi il ne faut pas prendre à la légère la difficulté des épreuves et bien préparer le concours.


Enfin, le jury attend beaucoup de chaque participant puisqu'il représentera le service public et devra être à la hauteur de celui-ci. Seulement 10% des candidats sont admissibles, même si la majorité des inscrits ne se présente pas aux épreuves. De plus, 51% possède au moins un Bac +5 selon le rapport du jury de l’année 2021.


Comment ?


Il ne faut pas croire que le métier de greffier se résume à la seule mission de secrétariat. Pour éviter de sous-estimer les épreuves du concours, vous devrez :


1/ Comprendre ce qui est attendu d’une bonne copie. Les attentes des correcteurs sont élevées. Si vous lisez les meilleures copies, vous pourrez évaluer la vraie difficulté et vous aguerrir pour votre succès. De plus, cela vous permettra d’assimiler visuellement la méthodologie des épreuves.


Mais pas de panique ! Si vous donnez le maximum, il n'y a aucune raison d'avoir des regrets par la suite. Lorsque l'on comprend les mécanismes juridiques, le droit processuel en l'occurrence, il est plus aisé de retenir les différents thèmes issus de ces matières, et donc de pouvoir les expliquer le « jour J ».


2/ Vous renseigner auprès d’anciens candidats, afin d’obtenir leur ressenti quant à la difficulté et des conseils pratiques pour les épreuves. Ils pourront aussi vous donner les pièges à éviter et les conseils à suivre.


Conseil 3 : Se faire un programme de révisions


Il paraît évident d'effectuer un programme de révision pour vous diriger vers la réussite du concours de greffier !


Pourquoi ?


Il est important de se donner des objectifs pour avancer dans vos révisions afin que vous ne soyez pas débordé ni en retard dans le programme. Il serait dommage de devoir faire des impasses !


Les participants débutent leurs révisions principalement en septembre, pour des épreuves à la mi-mars, ce qui laisse un laps de temps de sept mois. Attention ici à ne pas trop procrastiner, l'étendu du programme est vaste, autant s'y atteler avec zèle et motivation.


Comment ?


Pour se faire un programme de révisions, disposez sur un tableau les jours à la verticale et les heures à l'horizontal. Par exemple :

Jours

Heures

Matières

Lundi

- 9h à 12h - 14h à 15h - 15h à 17h

- procédure civile - méthodologie - alimentez votre lexique

Mardi

- 9h à 12h - 14h à 15h - 15h à 17h

- faire un concours blanc en procédure prud'homale ou civile - feuilletez les articles déjà vu dans le Code de procédure civile - repos (ou sport ?) ; après manger → 45min/1h de lecture du manuel de votre choix

Mercredi

- 9h à 12h - 14h à 15h - 15h à 17h

- organisation judiciaire - repos - procédure civile ; après manger → 45min/1h de lecture du manuel de votre choix

Jeudi

- 9h à 12h - 14h à 15h - 15h à 17h

- alimenter les fiches thématiques - méthodologie - organisation administrative ; après manger : 1h lecture du manuel de votre choix

Vendredi

- 9h à 12h - 14h à 15h - 15h à 17h

- faire une synthèse en concours blanc 1 semaine/2 ou organisation judiciaire/administrative - mise en forme des cours - repos (ou sport ?) ; après manger → 45min/1h de lecture du manuel de votre choix.

Il vous suffira d'adapter votre programme en fonction de vos obligations personnelles, loisirs, emplois, etc. N'oubliez pas de vous octroyer des moments de repos, sinon vous risquez de vous en accorder aléatoirement et trop souvent.


S'aérer permet en outre de s'activer et d'oxygéner votre cerveau, d'où l'importance des pauses dans votre programme de révision.


Conseil 4 : S’entraîner à faire des concours blancs


Effectuer des concours blancs est primordial pour réussir le concours de greffier.


Pourquoi ?


Plus vous allez vous entraîner, plus votre cerveau va acquérir des réflexes, aussi bien sur les questions méthodologiques que sur la réflexion et vos connaissances.


De plus, s'acclimater au format de 3h et 4h conditionnera votre travail à être effectué dans ce laps de temps.


Enfin, c'est une excellente méthode pour vous habituer à chercher rapidement et efficacement les informations au sein des codes, pour répondre aux questions demandées.


Comment ?


Pour vous entraîner au concours de greffier, nous vous conseillons d’abord de vous conformer à la durée des épreuves. C’est en effet fondamental, à condition de bien respecter les temps prévus pour chaque épreuve, à savoir 4h pour la synthèse et 3h pour les QRC juridiques.


Le mieux est de vous entraîner sur des sujets où il est possible de trouver une correction. Par exemple, prenez les meilleures copies du concours, entraînez-vous à vous exercer sur le sujet donné, et ne lisez qu'ensuite la correction.


Enfin, il faut vous mettre dans de bonnes conditions. Pas d'ordinateur, pas de distraction, éteignez votre téléphone, etc. Seuls les codes seront à vos côtés, ainsi que votre matériel de rédaction. En effet, la rédaction manuscrite est d'autant plus formatrice puisqu'elle vous entraîne à surveiller votre orthographe.


De plus, elle permet de vous situer sur votre quantité de pages rédigées en un laps de temps réel.


Conseil 5 : Faire une fiche par thématique


Nous vous recommandons de réaliser une fiche par thème pour augmenter pour prétendre au succès du concours de greffier.


Pourquoi ?


Faire une fiche par thème permet principalement d'éclaircir ses idées. Les notions sont vastes et corroborent souvent plusieurs thèmes à la fois. C'est pourquoi les réunir au sein d'une même fiche permet de mieux cerner l'étendue du sujet.


De la sorte, votre cerveau visualisera cette fiche le jour du concours et cela vous permettra de rien omettre. En plus de la mémorisation, elles apporteront une certaine clarté à votre apprentissage.


Comment ?


Dès le début de vos révisions, faire une fiche par thématique est indispensable. N'attendez pas le dernier moment, elles seront alimentées au fur et à mesure de l'avancée de vos révisions.


Nous vous conseillons aussi de faire des fiches à part, avec uniquement le plan de la notion et du thème. Ainsi, il vous sera plus simple de comprendre l'étendue du programme.


  • Quel support pour faire ses fiches de révisions ? Concernant le support, les fiches manuscrites permettent de mieux retenir ce que vous écrivez. En revanche, le support électronique permet de rajouter des éléments entre chaque partie de votre fiche. Cela semble plus raisonnable puisqu'elle sera alimentée très régulièrement.

  • Combien de pages pour faire une bonne fiche de révisions ? Pour la fiche relative au plan, nous vous conseillons pas plus de deux pages. Pour la fiche relative au thème, notre recommandation est de ne pas dépasser quatre pages.


7 recommandations et conseils pratiques pour réussir à faire une bonne fiche de révisions :

  1. ✅ Commencez par y inscrire la définition ;

  2. ✅ Listez les articles en lien avec le thème ;

  3. ✅ Continuez avec les principes et illustrez-les par des exemples juridiques ;

  4. ✅ Poursuivez avec les exceptions (les énumérer) ;

  5. ✅ Rattachez toujours le thème avec les grands principes directeurs du procès ;

  6. ✅ Faites des phrases très courtes ;

  7. ✅ N’incluez pas trop de jurisprudences, seulement les plus importantes.


Préparer les concours avec une prépa privée greffier


Devant la forte sélectivité des concours de greffier, il peut ête recommandé de préparer les concours de greffier avec une prépa.


Il s'agit d'organismes privés ayant pour unique objecitf : vous faire réussir les épreuves. Entraînements, fascicules/polycopiés, heures de cours, vidéos ou lives, concours blancs, webinaires, simulations individuelles, suivi personnalité, actualité juridique et générale, les prépa privées font tout pour vous mettre dans les meilleures conditions.

Pourquoi ? Parce qu'il s'agit de leur business, pardi ! Leur taux de réussite et le bouche à oreille sont ce qui leur permet de continuer à aider les candidats à réussir à atteindre le métier de leurs rêves.


Découvrez toutes les prépa greffier sur l'Annuaire des Prépa greffier.


Que se passe-t-il une fois admis au concours de greffier ?


La formation à l'ENG (École nationale des greffes) :


La formation de greffier se déroule à l’École Nationale des Greffes.

Et oui, une fois que vous avez réussi les épreuves d'admissibilité (à savoir l'oral), vous suivrez une formation initiale de 18 mois au sein de la seule école en France : l’École nationale des greffes, située à Dijon.


L'avantage est que cette formation sera rémunérée, à hauteur de 1500 € net par mois (et ça, ça fait plaisir !)

La formation est alternée avec des stages dans différentes juridictions. Lorsque vous serez à l’École de Dijon, vous ne paierez pas l’hébergement au sein de celle-ci.

 

❤️ Le saviez-vous ?

L’ENG a été créée en 1974 avec pour mission d’assurer la formation des directeurs des services de greffe judiciaires, greffiers, secrétaires et adjoints administratifs.

 

Le choix d'un poste de greffier et ses obligations


À l'issue de la formation, vous choisirez un poste au sein d'une juridiction proposée sur des listes. Ce choix sera accepté selon votre classement des stagiaires. L'élève greffier est alors titularisé et devra s'engager à travailler 4 ans au minimum au sein d'une juridiction.


Aussi, une formation continue sur cinq sera dispensée aux nouveaux greffiers, à hauteur de 10 jours par an.


Passé les 4 ans obligatoires, le greffier pourra alors, s'il le souhaite, passer le concours interne dans le but de devenir greffier en chef.


Est-on mobile lorsque l'on est greffier ?


À la sortie de l'ENG (École nationale des greffes), le greffier est confronté à une forte mobilité.


D’après Estelle Champeyrache, greffière, « devenir greffier, c'est prendre le risque d'être affecté dans une juridiction très loin de chez soi et de ses proches, sans être certain de pouvoir revenir dans un délai raisonnable ».


Elle ajoute également que « certains greffiers ont mis 5 ou 6 ans pour obtenir leur mutation pour "convenances personnelles". Cela peut être très dur moralement ».


Le métier de greffier

👩‍💼

Pourquoi faire greffier ?


Quelle question ? Voici 6 raisons de faire le métier de greffier !

  • 📄 Raison 1 : Le concours exige au minimum un bac + 2. Ainsi, dès votre deuxième année d’études supérieures, il vous est possible de tenter le concours et d’entrer dans la vie active ! ;

  • 💸 Raison 2 : La formation de 18 mois est rémunérée ! C’est le rêve non ? Être payé pour apprendre ! ;

  • Raison 3 : Le métier de greffier fait partie du service public de la justice, ce qui assure une sécurité de l’emploi ! ;

  • 💖 Raison 4 : Vous serez au cœur de l’action ! Si vous êtes un pépin dynamique et énergique tel un jus de pamplemousse, ce métier est fait pour vous ;

  • 👫 Raison 5 : Le relationnel est au cœur du métier ! Vous serez l’interlocuteur direct pour les auxiliaires de justice et les justiciables, qui ne manqueront pas de vous solliciter afin d’être orientés dans leurs formalités judiciaires ;

  • 👍 Raison 6 : Métier de transition ? Si votre objectif est de passer et réussir le concours de l’ENM, exercer la fonction de greffier vous sera favorable. Vous connaîtrez de l’intérieur le fonctionnement de l’institution judiciaire et la procédure n’aura plus aucun secret pour vous.

 

❤️ Recommandé pour vous :

 

Quel est le rôle du greffier ?

Voici ci-dessous une fiche métier de greffier ! En résumé, le greffier est le bras droit du juge. Rien que ça !


Contrairement aux idées reçues, le greffier est loin d’être le simple secrétaire du juge. Ils collaborent ensemble, l’un ne peut se passer de l’autre (comme en amour).

  • Le greffier prépare méticuleusement chaque dossier pour les juges ;

  • Il authentifie et conserve les décisions de justice ;

  • Lors du procès, il retranscrit les débats ;

  • Il veille au respect de la procédure et il est présent à toutes les étapes de celle-ci ;

  • Il est l’interlocuteur direct pour les auxiliaires de justice et les justiciables.


Concrètement, le quotidien d’un greffier, c’est quoi ?


Julien, pouvez-vous parler de votre quotidien de greffier à nos étudiants ?


« Le greffier, au même titre qu’un chef d’orchestre, va intervenir dans toutes les phases de la préparation d’un dossier jusqu’à son exécution pour faire en sorte que tout se déroule conformément aux règles de procédure ».

↩️ Avant l’audience : à la réception du dossier, « le greffier enregistre les demandes et prend contact avec les différentes parties. Le greffier doit avoir le sens du contact et de l’écoute pour répondre au mieux aux attentes des justiciables et des professionnels de la justice.


Ces missions d’accueil rythment les journées en fonction des demandes et nécessitent de la part du greffier de faire preuve d’adaptabilité (il doit prioriser les demandes en fonction du degré d’urgence).


Aussi, le greffier rédige divers actes, il dresse les procès-verbaux et prévient les parties de la date d’audience. Son rôle est aussi d’accompagner les justiciables dans leurs formalités judiciaires.


À ce titre, le greffier doit au quotidien travailler avec les différents codes de procédures et actualiser ses connaissances en fonction des évolutions législatives. Ces textes sont la source sur laquelle le greffier, en tant que technicien de la procédure, doit se reposer et en faire l’étude au quotidien.


Enfin, il est chargé de préparer soigneusement les dossiers pour les juges. Lors de cette préparation, il centralise les pièces de procédure, il procède aux convocations des parties et il met en état le dossier avec le magistrat afin qu’il soit complet et conforme aux exigences des textes de lois.


⏬ Pendant l’audience : le greffier est amené à assister le magistrat dans le cadre de différentes missions telles que les interrogatoires, les audiences de cabinet ou les procès pour prendre des notes de la tenue des débats ».


D'ailleurs, le greffier doit être particulièrement attentif lors de l’audience, son rôle est essentiel en ce qu’il retranscrit tout ce qu’il se dit à l’audience. Même les erreurs de prononciation et de grammaire ! Pour faire simple :

  • D’une part, il note chaque prise de parole et les éventuels incidents qui peuvent intervenir lors de l’audience ;

  • D’autre part, il vérifie le respect de la procédure, à savoir si le juge vérifie avec soin les identités de chacun ou encore s’il donne la parole dans l’ordre. Si la procédure a été entravée, il doit impérativement le noter.

« Le rôle du greffier est d’autant plus important qu'il contresigne les actes et jugements avec le magistrat, conférant alors un degré de responsabilité important quant aux actes qu’il délivre.


Le greffier est alors le dernier rempart qui va procéder aux ultimes vérifications avant la délivrance de l’acte ou du jugement, ce qui lui conférera sa valeur authentique.

Le rôle du greffier est donc primordial en tant que garant de la procédure : son absence entacherait l’acte de nullité ».


↪️ Après l’audience : le greffier authentifie les jugements rendus et conserve toutes les décisions de justice. Il doit aussi vérifier chaque dossier, afin de repérer une éventuelle erreur de procédure, dont il devra immédiatement informer le Président du tribunal.


Où travaille le greffier ?


Le greffier travaille auprès du magistrat, dans toutes les juridictions, qu’elles soient administratives ou judiciaires.


Comme dit précédemment, son lieu d’exercice est déterminé par son classement et il peut ensuite faire l’objet d’une mobilité géographique, même si celle-ci peut prendre du temps.


Enfin, le greffier peut également exercer au sein de maisons de la justice et du droit.


Parmi tous ces endroits, pouvez-vous nous expliquer comment s'articule votre travail avec l'équipe juridictionnelle ?


« Le greffier est soumis à une hiérarchie. Son supérieur direct est le directeur des services de greffe judiciaires qui procède aux évaluation du greffier et lui dresse sa fiche poste. C'est aussi auprès de lui que le greffier doit se référer en cas de soucis de services ou de questions juridiques qu’il ne peut résoudre seul.


Au quotidien, le greffier travaille avec les magistrats du service auprès duquel il est affecté. Le travail peut se faire en binôme lorsque le greffier est affecté à un cabinet ou bien avec plusieurs magistrats.


La relation entre le greffier et le magistrat est importante dans le cadre du travail. Le magistrat n’est pas le supérieur hiérarchique du greffier mais il donne des missions au greffe dans le cadre de la bonne administration de son service et de la mise en état des dossiers.


L’équipe juridictionnelle peut également s’étendre avec les greffiers et magistrats d’autres services avec lesquels le greffier peut être amené à travailler. Ainsi, pour exécuter une décision de justice pénale, le greffier peut notamment échanger avec le service de l’exécution des peines.


S’ajoute à cette équipe les acteurs extérieurs tels que les forces de l’ordre, les greffes des établissements pénitentiaires, les commissaires de justice, les avocats, lesinterprètes et autres parties ».


Quels sont les débouchés et évolutions du métier de greffier ?


Quoi qu’il en soit, à l’issue de sa formation, le greffier doit exercer pendant au moins quatre années avant d’espérer une évolution de carrière.


Une fois cette période dépassée, le greffier peut prétendre au concours interne de greffier en chef. Il est également possible de prétendre à cette fonction par le biais d’un concours externe avec un niveau Bac+3.


Le greffier peut également évoluer vers une autre fonction, celle de magistrat. À ce titre, il devra passer le concours d’entrée à l’École nationale de la magistrature.


Quels sont les différents secteurs dans lesquels les greffiers peuvent intervenir ? Peuvent-ils changer de mission tout au long de leur carrière ?


« En fonction des études suivies et de ses préférences, le greffier peut évoluer en juridiction à travers des matières aussi variées que le civil, le social et le pénal.


L’affectation en juridiction n’est pas le seul endroit où un greffier peut être amené à travailler. En effet, un greffier peut travailler auprès des services administratifs régionaux (SAR), de l’École nationale des greffes (ENG), de l’École nationale de la magistrature (ENM) ou encore auprès du ministère de la Justice.


Ainsi, la carrière du greffier n’est pas figée dans le temps et sur un service.

Par exemple, après avoir appréhendé la matière civile, il peut demander un changement de service auprès d’un service pénal pour ensuite dispenser son savoir à l’École nationale des greffes.

En outre, le greffier peut également gagner en responsabilité en devenant référent de son service ou encore en obtenant le grade de greffier principal, lui octroyant alors davantage de responsabilités et des missions d’encadrement ».


Greffier principal, c’est quoi ?


Le grade de greffier principal résulte d’une réforme statutaire du 15 octobre 2015 qui a permis aux greffiers d’évoluer dans leur fonction.


En effet, grâce à cette réforme, le greffier principal peut prétendre à d’autres emplois de greffiers fonctionnels qui lui permettront d’exercer d’autres fonctions, telles que des fonctions d’encadrement (ex. : adjoint au directeur de greffe) ou d’expertise (ex. : expert au sein d’un service spécialisé dans le traitement de contentieux techniques).


Pour pouvoir prétendre à ce grade, le greffier des services judiciaires doit néanmoins remplir quelques conditions :

  • ✅ Au 31 décembre de l’année au titre de laquelle le tableau d’avancement a été établi, le greffier doit justifier d’au moins 1 an d’ancienneté dans le 5e échelon de son grade ;

  • ✅ Le greffier doit avoir accompli trois ans de services effectifs dans un corps, cadre d’emploi, ou emploi de catégorie B ou de même niveau.


Quels sont les avantages et les inconvénients du métier de greffier ?


Les avantages du métier de greffier


Les bénéfices de la profession sont multiples :

  • ❤️ Le greffier traite des affaires différentes chaque jour ! ;

  • ❤️ Si le greffier éprouve un besoin de changement, il peut demander à être changé de service ou encore être muté (ce qui peut, parfois, prendre quelques années !) ;

  • ❤️ Le greffier est un acteur indispensable de l’institution judiciaire, il dispose d’importantes responsabilités ;

  • ❤️ Autre avantage, le métier de greffier offre un réel contact humain.

Les inconvénients du métier de greffier


Comme tout métier, il existe aussi des points négatifs à pratiquer cette profession :

  • 😩Le greffier est souvent surchargé en termes de travail ;

  • 😩L e greffier est sollicité de tous côtés et par tous ;

  • 😩Le greffier doit assurer les permanences ;

  • 😩Être greffier, c’est aussi prendre le risque d’être affecté loin de chez soi et de ses proches ;

  • 😩Le greffier peut être amené à traiter de dossiers difficiles sur le plan émotionnel, il doit être capable de prendre sur lui.

Qualités et compétences requises pour être greffier

📶

Quelles sont les qualités requises pour être greffier ?


Voici 10 qualités requises pour faire le métier de greffier en France :

  1. ✅ Être rigoureux ;

  2. ✅ Être méthodique ;

  3. ✅ Être organisé ;

  4. ✅ Être polyvalent ;

  5. ✅ Être patient ;

  6. ✅ Être efficace dans l’urgence ;

  7. ✅ Avoir le sens du relationnel ;

  8. ✅ Disposer d’une capacité à rester concentré efficacement et pendant une longue durée ;

  9. ✅ Disposer de connaissances approfondies en procédure et en orthographe ;

  10. ✅ Rester discret.

Et selon vous Julien, quelles sont les qualités essentielles d'un greffier ? Ses compétences ?


« Il est important de se constituer une base solide de connaissances procédurales pour gagner ensuite en confiance sur l’accomplissement de ses missions. Le cœur du métier de greffier est la maîtrise de la procédure et des règles de droit.


C’est de cette maîtrise que découle la rigueur du métier de greffier qui doit être autonome et polyvalent dans l’accomplissement de ses tâches, qu’il doit organiser en fonction des contraintes et urgences rythmant sa journée.


Le greffier doit savoir communiquer avec aisance en adaptant son discours en fonction de son interlocuteur et doit donc être en mesure de s’expliquer clairement lorsqu’il évolue dans son environnement professionnel et auprès des justiciables.


En outre, il est tenu de faire preuve de discrétion dans l’accomplissement de ses missions afin de ne pas divulguer des informations qu’il pourrait avoir à connaître dans le cadre de ses missions ».


À quoi correspond le salaire d’un greffier ?


Selon le ministère de la Justice, voici la rémunération d’un greffier en France :


  • En début de carrière, un greffier gagne 1 770 euros net par mois ;

  • En fin de carrière, un greffier gagne environ 2 762 euros net par mois ;

  • Un directeur des services de greffes gagne en début de carrière 1 956 € et termine à 4 500 € net/mois.

remuneration greffier

Source : ministère de la Justice


Quelles sont les évolutions de carrière ?


Après 4 années d’expérience, il est possible de passer un concours interne afin de devenir Directeur des services de greffe judiciaire.


Ensuite, une formation de 18 mois en alternance entre l'École Nationale des Greffes de Dijon et des stages en juridiction est à effectuer.


Il est également possible de passer le concours de l’École Nationale de la Magistrature par le biais du concours complémentaire réservé aux professionnels. Pour cela, trois conditions sont à remplir :

  1. ✅ Atteindre l’âge de 35 ans ;

  2. ✅ Être titulaire d’un Bac+4 ;

  3. ✅Justifier d’au moins 7 ans d’expérience dans les domaines juridique, administratif, économique ou social.

Après l’obtention du concours, les futurs magistrats devront suivre une formation rémunérée de 7 à 9 mois.

 
 

Vous pouvez aussi devenir Inspecteur des finances publiques, en passant le concours interne, à condition de justifier de 4 années d’exercice dans un service public. Par la suite, vous suivrez une formation théorique et pratique d’une durée de 12 mois à l’École Nationale des Finances Publiques. À la fin de la formation, une rémunération annuelle est prévue.


Comment avez-vous vu évoluer votre métier ? Quels domaines d’exercice ont le plus changé (criminalité, famille, nouveaux contentieux)?


« Bien qu’étant greffier depuis cinq années, j’ai pu constater que le greffier exerce un métier indispensable au bon fonctionnement des institutions judiciaires. Cela a été d’autant plus vrai et concret pendant les deux confinements de 2020 et 2021.


En effet, lors de ces deux confinements les greffiers dans les services d’urgences ont été particulièrement sollicités afin de maintenir l’activité des juridictions.


Cela a impliqué notamment la tenue d’audiences ainsi que le devoir d'adapter notre travail avec l’utilisation des nouvelles technologies pour garder un contact avec les professionnels de justice et faire en sorte que l’activité judiciaire se déroule quasi normalement dans une situation si particulière.


Le télétravail a ainsi pu être véritablement démocratisé depuis cette période permettant d’avoir accès à nos logiciels métiers à distance.


Les confinements successifs ont eu pour conséquence de diminuer la criminalité à l’exception des violences conjugales et familiales. Cela a donc conduit à un accroissement du nombre de dossiers et des saisines des juridictions sur ces infractions.


Par ailleurs, il a fallu adapter certaines procédures à l’état d’urgence sanitaire qui ont suspendu les délais de prescription de l’action publique ou de l’exécution des peines.


Des dispositions ont aussi été prévues pour permettre d’effectuer des saisines des juridictions par voie dématérialisée avec un doublement des délais alors que la procédure imposée un formalisme particulier.


En outre, un nouveau contentieux est également apparu avec la saisine du juge des libertés et de la détention en cas de contestation d’une mesure de placement en isolement Covid.


L’évolution du métier de greffier suit celui de la société et il doit alors s’adapter en conséquence ».

Quels conseils donneriez-vous aux futurs greffiers ?


« Je conseillerais aux futurs greffiers de se tenir toujours informé des changements législatifs qui peuvent intervenir et de travailler toujours avec leurs codes. Ces codes sont l’outil de base du métier de greffier, indispensables pour appréhender les règles de procédure permettant une immersion immédiate dans leur poste.


Aussi, ne surtout pas hésiter à poser un grand nombre de questions aux greffiers déjà sur poste et aux magistrats dès le début pour pouvoir acquérir en autonomie et se sentir à l’aise dans son nouveau service rapidement.


En fonction des postes, les débuts peuvent être stressants sur des services sensibles notamment pénaux, mais il faut savoir que le greffier est mis en situation et accompagné de tuteur pour pouvoir prendre petit à petit ses marques.


Il faut notamment profiter de ces moments pour se constituer une base documentaire avec des modèles pratiques que l’on pourra ressortir en cas de besoin ».


Clichés sur le métier de greffier

🧐


Voici les raccourcis, mythes, et autres rumeurs sur la profession de greffier !

  • « Le greffier est le scribe du magistrat ».

❌ FAUX ! Le greffier n’est pas l’assistant du magistrat, ce dernier n’est pas son supérieur, mais son collègue. Ils travaillent en duo, l’un ne peut se passer de l’autre !

greffier tout savoir concours metier
  • « Le greffier travaille dans l’ombre du juge ».

❌ FAUX ! Le fait qu’il soit discret ne fait pas de lui un être dans l’ombre. Le greffier est présent avant, pendant et après l’audience, il est sur tous les fronts !

D’ailleurs, le greffier est placé sous l'autorité hiérarchique du directeur de greffe (DG) et non du juge. C'est le DG qui décide le service auquel est affecté le greffier (il a un devoir de loyauté et d'obéissance vis-à-vis du DG).

  • « Le greffier ne sort jamais de son bureau ».

❌ FAUX ! Le greffier est présent aux audiences, ou encore pendant les reconstitutions lors des actes enquêtes. Il est aux côtés du juge d’instruction et note l’explication des faits par les mis en examen.

  • « Un métier peu connu » (ou un métier sous-côté).

✅ VRAI ! En effet, lorsque vous débutez des études de droit, on vous parle du métier d’avocat, magistrat, notaire ou encore policier. Le métier de greffier est peu mis en avant et est souvent découvert tardivement par les étudiants, ce qui est bien dommage !


Attention petit pépin, il ne faut pas confondre le greffier des services judiciaires avec le greffier des tribunaux de commerce : il s’agit d’une des professions juridiques les plus rémunératrices ! Il dispose de missions juridictionnelles au sein du tribunal de commerce et de missions au sein des entreprises.

Carla Grivot et Maryse Geslin

 

🧰 Parce que votre réussite nous tient à cœur, augmentez vos chances de valider votre année en découvrant toutes les ressources de la BOÎTE À OUTILS (Flashcards Pamplemousse, Fiches de révisions, Livres de réussite).

💖 Recevez aussi des good vibes, des conseils confidentiels et réductions exclusives en recevant la NEWSLETTER DU BONHEUR.