top of page

[Interview] Procureur de la République : “Un quotidien imprévisible”


Le métier de procureur de la République, c’est quoi ? Ce magistrat a un rôle central pour notre justice en France. Profession parfois méconnue des étudiants, on a décidé d’aller interviewer un procureur. Quotidien, rôle, pouvoirs, études, formation, salaire, avantages et inconvénients de la profession, évolution et clichés… Découvrez l’interview du procureur de la République M. Camberou.

interview procureur quotidient imprevisible
 

Sommaire :

 
fiche revision droit flashcards

Et si aujourd’hui on décidait de lever le voile de mystère qui recouvre certaines fonctions judiciaires ? Et si aujourd’hui, on consacrait cet article à l’acteur judiciaire le plus médiatisé en France, mais aussi au cœur d’un débat politique persistant. Oui, et si aujourd’hui, on parlait du procureur de la République ? Cette autorité du parquet aussi connue que mystérieuse… de quoi est fait son quotidien ? Quelles sont les réalités de la fonction ? Faut-il être major de promo pour y prétendre ? Est-ce qu’il dirige le parquet comme un Colonel dirige ses troupes ? Des questions que nombre d’entre nous se sont déjà posées, et auxquelles Pamplemousse Magazine répond.

Alors faites vos valises, prenez vos billets pour Draguignan, et venez à la rencontre du procureur de la République du Tribunal, Monsieur Camberou !


Hello Monsieur Camberou, pour commencer, pouvez-vous présenter votre parcours ? Ça nous donnera peut-être des idées !

P.C: Je suis passé du siège (juge puis juge d’instruction) au parquet au bout de 6 ans mais j’ai également exercé par la suite des fonctions au ministère de la Justice comme chargé de mission pour le réseau judiciaire Européen et Eurojust puis comme conseiller du Garde des Sceaux (à l’époque c’était Pascal Clément). Ensuite j’ai été nommé procureur de la République à Saint Pierre de la Réunion où j’ai exercé ces fonctions pendant presque 6 ans. Après cela j’ai été nommé procureur à Angoulême. Pour varier les plaisirs j’ai demandé un détachement au ministère des affaires étrangères et me suis retrouvé conseiller du ministre de la Justice à Madagascar. Expérience passionnante et intense. Puis j’ai rejoint St Denis de la Réunion où j’ai travaillé comme substitut général puis secrétaire général au parquet Général de la cour d’appel. Depuis janvier 2019, je suis procureur de la République à Draguignan.


Ah oui, c’est un beau CV. On a à peu près le même mais sans rien dedans. Et vous, pourquoi avoir choisi la fonction de procureur, et pas de juge ? Quel attrait y avez-vous trouvé ?

P.C : A mes yeux et ceci est très subjectif, c’est la fonction la plus variée et la plus créative de la magistrature. Le procureur agit dans la cité et demeure très au fait des évolutions de la société.


Le métier de procureur de la République



Définition simple de procureur de la République :

En France, le procureur de la République est un magistrat de l’ordre judiciaire, représentant le ministère public, et dirige les services du Parquet. Il dirige les enquêtes, a autorité sur les officiers de police judiciaire, et si un dossier lui paraît contenir des preuves suffisantes, il poursuit le ou les mis en cause devant le tribunal, requiert une peine et en cas de condamnation, veille à son exécution.


Quel est le rôle du procureur de la République ?

P.C: Le procureur de la République fait partie du ministère public. L’article 30 du Code de procédure pénal prévoit que le ministre de la Justice conduit la politique pénale déterminée par le Gouvernement. Il veille à la cohérence de son application sur le territoire de la République. A cette fin, il adresse aux magistrats du ministère public des instructions générales. Il ne peut leur adresser aucune instruction dans des affaires individuelles.

Le procureur de la République anime cette politique pénale dans son ressort, l’article 39 du Code de procédure pénale précise que le procureur de la République représente en personne ou par ses substituts le ministère public près le tribunal judiciaire. Il représente également en personne ou par ses substituts le ministère public auprès de la cour d'assises instituée au siège du tribunal.


Concrètement, le procureur de la République :

- dirige les enquêtes ;

- a autorité sur les officiers de police judiciaire,

- si un dossier lui paraît contenir des preuves suffisantes, il poursuit le ou les mis en cause devant le tribunal, requiert une peine et en cas de condamnation, veille à son exécution.


Une énorme partie du travail des parquetiers est dédiée à la mise en œuvre d’alternatives aux poursuites pour régler en dehors de l’audience classique certaines infractions.

Mais le travail du procureur lui-même en tant que chef de juridiction (pouvoir partagé avec le président du tribunal) est de veiller à la bonne gestion des ressources humaines, de l’immobilier, du budget et de la sécurité de tous au sein de l’arrondissement judiciaire. Il est manager et une sorte de chef d’entreprise en plus de ses attributions juridictionnelles.


Comment se traduit le rôle de procureur par rapport aux autres membres du parquet ?

P.C: Le procureur est le chef de service des magistrats du parquet, il répartit le travail, veille à la bonne marche du parquet et évalue ses collègues. Il a autorité sur eux.


Que vous apporte cette fonction au sein de votre vie/parcours professionnel[le] et/ou personnelle ?

P.C: Un sentiment de me sentir utile et une source de créativité pour le bien du service du public.


Quelle est la différence entre un juge et un procureur de la République ?

Le juge est un magistrat investi par autorité publique du pouvoir de dire le droit et de l'appliquer dans les litiges. Le procureur quant à lui est un représentant du ministère public chargé de poursuite en justice. Le procureur est habilité à agir pour autrui alors que le juge est impartial.


Le quotidien du procureur de la République


Nous, notre quotidien, c’est amphi, café, BU, café, TD, café, dodo. Pouvez-vous nous décrire le quotidien d’un procureur de la République (charge de travail, journée type…) ?

P.C: C’est d’abord un quotidien souvent imprévisible. On fait rarement ce que l’on a programmé de faire en arrivant le matin au bureau.


Cependant, la journée d’un procureur commence par un tour à la permanence pénale pour connaître les évènements de la nuit, les gardes à vue en cours.


Ensuite, il faut consulter les emails car souvent le ministère de la Justice adresse des demandes de statistique d’activité ou des circulaires d’application d’une nouvelle loi. Dans ce cas, le procureur demande à ses adjoints et au directeur de greffe de préparer les éléments qui vont lui permettre de rédiger son rapport au parquet général.


Il y a quotidiennement des contacts avec le président de la juridiction ou le directeur de greffe pour régler des petites choses du quotidien ou planifier une opération immobilière ou des changements de services. Et puis il y a les audiences, le courrier, la permanence hiérarchique.


Parce qu’on a un peu de mal à le faire à la fac, on est pas mal d’étudiants à se questionner sur votre capacité à distinguer la vie professionnelle de la vie personnelle : comment y parvenir ? La vie professionnelle prend-elle parfois le dessus sur la vie personnelle, et inversement ?

P.C: C’est une excellente question, et la réponse n’est pas simple à apporter puisque c’est un métier sans véritablement d’horaires fixes et tout dépend de la volonté que l’on a de laisser les dossiers à la porte de sa maison. Mais ce n’est pas toujours facile.

 

💖 Le saviez-vous ?

Le parquet doit sa dénomination au "petit parc" clos dans lequel se tenaient les procureurs du roi à l’audience sous l’Ancien Régime

 

Les évolutions de carrière du métier de procureur de la République


Quelles sont les perspectives d’évolution par la suite ?

P.C: Après avoir été plusieurs fois procureur, on postule en fin de carrière sur des fonctions de procureur général qui est une mission de coordination des procureurs et d’harmonisation de la politique pénale à l’échelle de la cour d’appel.


Le salaire du procureur de la République

💶


On en vient à la question que tout le monde se pose : combien gagne un procureur de la République ?

P. C : Moins qu’un chef d’entreprise moyenne, plus qu’un professeur des écoles…

Ah vous ne voulez pas lâcher le morceau ! Chez Pamplemousse, on est tenace alors on a fait nos propres recherches. Voici combien les procureurs de la République gagnent en moyenne comme salaire.

 

💖 Le saviez-vous ?

Un procureur de la République en France gagne 30 000 euros brut en début de carrière.

 

Formation et études pour devenir procureur de la République

🎓


interview-procureur-republique-quotien-imprevisible-ecole-nationale-magistrature

Mais dites-nous, comment devient-on procureur de la République?

P.C: Comme tout magistrat, c’est l’Ecole Nationale de la Magistrature qui forme les futurs « parquetiers » qui un jour, après plusieurs postes de substitut puis vices procureurs pourront candidater à un poste de procureur.

Pour ma part, j’ai commencé mon parcours professionnel comme juge, puis juge d’instruction avant de rejoindre le parquet.


 

💖 Le saviez-vous ?

Pour intégrer l’ENM, les candidats doivent avoir au minimum un diplôme de niveau bac+4. Ils passent le 1er concours, leur donnant accès à une formation probatoire de 31 mois. Pendant cette période, vous alternerez entre études à l’école (Bordeaux) et divers stages professionnels.

Pour tenter le 1er concours de la magistrature, il faudra :

  • avoir moins de 31 ans au 1er janvier de l’année du concours de la magistrature,

  • être de nationalité française,

  • jouir de vos droits civiques et être de bonne moralité (une enquête approfondie sera faite),

  • se trouver en position régulière au regard du code du service national,

  • et remplir certaines conditions d’aptitude physique.

 

Si on ne peut devenir procureur dès la sortie de l’ENM, quel parcours nous y conduit ?

P.C: Il faut avoir envie de le devenir, être bien noté et avoir un petit peu de chance pour les affectations.

 

💖 Recommandé pour vous :

 

Qualités et compétences requises pour être Procureur de la République

🧠


Pour ceux qui se destinent à cette fonction, quelles sont les qualités requises, ainsi que les difficultés du métier ?

P.C: Il faut être très organisé et très calme, avoir une capacité à fédérer une équipe et puis surtout aimer le service public.


Clichés sur les procureurs de la République

🤔


Clichés, pas clichés

Réponses de P. Camberou

Les procureurs sont des personnes d'âge avancé

J'ai eu mon premier poste de procureur de la république à 38 ans

Les procureurs sont des personnes sévères

J'adore blaguer

Pour être procureur, il faut être à l'aise à l'oral

Oui

Les procureurs sont toujours habillés en costume/Cravate

Faux

Les procureurs ne sont pas totalement indépendants

C'est exact, ils sont nommés par le ministre et dépendent de lui disciplinairement

Conseils pour devenir Procureur de la République

🔊


Avez-vous des conseils pour la préparation au concours de l’ENM ?

P.C: J’ai passé le concours en 1992… c’est dire que mes conseils risquent d’être un peu datés. Par contre ce qui demeure, outre les connaissances de fond, c’est un travail sur la méthode, la synthèse, et la culture générale. Le magistrat est le plus souvent un littéraire même si de nombreux étudiants issus de filières scientifiques passent le concours.

En droit, on aime la précision : y a-t-il un master de prédilection ?

P.C: Je ne suis pas en capacité de répondre à cette question, je peux simplement vous dire qu’à mon époque on pouvait passer la magistrature avec une maîtrise en droit…


Et au fait, comment se déroule la formation au sein de l’ENM ?

P.C: La scolarité dure 36 mois, elle débute par un stage de découverte en juridiction et ensuite une alternance de scolarité à l’ENM et de stages en juridictions dans toutes les fonctions du siège et du parquet. Il y a même des possibilités de stages à l’étranger, j’ai pour ma part effectué celui-ci à Liverpool dans les tribunaux et dans les professions judiciaires.

 

💖 Recommandé pour vous :

 

Actualités autour de la profession du procureur de la République

📺


La justice fait face à un manque de budget durable ; comment cela se traduit-il dans votre quotidien de procureur ?

P.C: Concrètement, un procureur n’a pas de logement ou de véhicule de fonction et encore moins un budget pour inviter des personnalités à déjeuner…


mais le manque de moyens est surtout criant quant aux effectifs des parquets.

En France il y a en moyenne 3 magistrats du parquet pour 100.000 habitants. En Europe selon la commission CEPEJ c’est 11,25 procureurs pour 100.000 habitants et nous avons plus de missions que des procureurs européens. Cela se passe de commentaire…


Petit jeu Pamplemousse : Bonne ou mauvaise idée ?

La justice filmée, bonne ou mauvaise idée ?

P.C: C’est une bonne idée, nous avons tout à gagner à faire connaître notre métier et surtout en cas de contestation la preuve par l’image peut nous aider


Que pensez-vous du rapprochement des fonctions de procureur et juge d’instruction ? Vers une disparition réelle du juge d’instruction ?

P.C: Si on arrive à créer un seul régime juridique de l’enquête et que le juge d’instruction disparaît alors il faudra des parquetiers pour exercer les mêmes missions avec les mêmes contraintes que ceux-ci.

Séparer la formation du parquet et du siège, bonne ou mauvaise idée ?

P.C: Je suis attaché à l’unité du corps, mon parcours en témoigne ; cela permet une meilleure connaissance des fonctions de l’autre.

Supprimer l’ENM pour instaurer un système à l’américaine, pour ou contre ?

P.C: Contre, l’ENM est un concours ouvert à tous contrairement à l’élection qui nécessite un gros investissement financier.


Corner curiosité :


Une citation qui vous inspire :

P.C:

« La Justice c’est comme la Sainte vierge si on ne la voit pas de temps en temps le doute s’installe » (Michel Audiard)

Votre auteur littéraire préféré :

P.C: Marc DUGAIN


Un film judiciaire à conseiller :

P.C: 9 mois


Le stress est-il [encore] présent avant de requérir/avant chaque audience ?

P.C: Un peu mais cela m’aide


Un conseil contre le stress ?

P.C: 3 respirations profondes… discrètement quand même


Une anecdote

P.C: La première fois que je me suis levé pour requérir mon bas de robe d’audiencé était coincé sous la roulette du fauteuil, j’ai gardé la tête penchée pendant toutes mes réquisitions…


Un conseil plus général pour les étudiants qui nous lisent.

P.C: Devenez magistrat, nous avons besoin de vous !


Merci monsieur le Procureur !


P.C: Merci les pamplemousses !


Olivia Jean


 
Nos outils

🧰Parce que votre réussite nous tient à cœur, augmentez vos chances de valider votre année en découvrant toutes les ressources de la BOÎTE À OUTILS (Flashcards Pamplemousse, Fiches de révisions, Livres de réussite).

💖 Recevez aussi des good vibes, des conseils confidentiels et réductions exclusives en recevant la NEWSLETTER DU BONHEUR.

 

Commentaires


Les commentaires ont été désactivés.
bottom of page