Dissertation juridique : les 10 conseils d'un chargé de TD

Mis à jour : mai 20

PAMPLEMOUSSE 3 > CONSEILS > ARTICLE 5

Nicolas, chargé de TD à la faculté de droit à Bordeaux, donne aux étudiants en droit 10 conseils pour réussir sa dissertation juridique. Après avoir avoué qu’il adorait cet exercice quand il était étudiant, il s’est ravisé en devenant correcteur. Pour lui éviter une nouvelle crise cardiaque, il nous file ses petits conseils de famille pour réussir la dissertation juridique ✍️

Avant de commencer, je tiens à vous formuler un grand soutien durant cette période difficile. Vos conditions sont catastrophiques, pour vous et vos chargés de TD qui se donnent à fond pour vous permettre de réussir. J’émets une pensée particulière à ceux qui sont dans une situation précaire et difficile. #NeLachezRIEN


Pourquoi la dissertation juridique que j’adorais est-elle devenue un calvaire ?


L’exercice de la dissertation était mon exercice préféré quand j’étais étudiant en licence et master, puis il est devenu un calvaire quand je suis passé de l’autre côté du miroir. Pourquoi me demanderas-tu jeune Padawan ? Car c’est horrible à corriger ! J’essayais toujours de les refiler à mes collègues. Je sais, c’est mal.

Alors pour ne pas saouler ton correcteur, je vais te donner 10 petits conseils des familles. La numéro 9 te donnera envie d’abandonner le droit (mais je te l’interdis !).


Petit « disclaimer », je te donne MES conseils et attentes pour Bordeaux (où les étudiants sont les plus brillants, sans aucun chauvinisme, évidemment). Dis-toi que certains conseils peuvent diverger selon ton enseignant et les pratiques locales.


Pour savoir maîtriser la dissertation juridique, il faut réviser et comprendre ce qu'on révise, c'est pourquoi notre article sur les 8 conseils pour réviser ses partiels efficacement vous aidera.


Conseil n°1 : Le petit « brain storming »


Je conseille toujours à mes étudiants d’écrire tout ce qui leur passe par la tête sur le sujet pour créer une première base de travail pour réaliser une dissertation juridique. Cela prend 5 minutes environ, ça te permettra de te concentrer et te mettre à l’aise avec le sujet et de focaliser les axes.


Conseil n°2 : Analyse bien le sujet


La formulation du sujet de la dissertation juridique est importante. Tu as, en gros, deux grandes familles, l’affirmation ou la question. Dans les deux cas, tu définis les mots et tu cherches une corrélation entre.


Deux remarques :

  • La formulation interrogative du sujet ne signifie pas que la problématique est offerte. A l’examen, y’a pas de cadeau, t’es pas chez maman, t’es en guerre. Donc, tu ne tombes pas dans le piège.

  • Si tu vois deux mots : « La loi et l’ordre », ne tombe pas dans le panneau. Ce n’est pas I. La Loi / II. L’ordre. Pas de cadeau, je te dis.


Conseil n°3 : Ton guide suprême : La problématique d’abord


Quand j’étais jeune et insouciant, à l’époque de la grippe espagnole, je faisais mon plan de dissertation et après ma problématique pour qu’elle colle au plan. C’est exactement ce que tu ne dois pas faire.


Tu fais ta problématique d’abord


Parce que maintenant, t’es chaud bouillant, t’as fait les définitions, tu as analysé le sujet, donc tu peux te lancer et problématiser. Alors, fais honneur à la famille !


Mais, comment qu’on fait une problématique de dissertation juridique ?


Il faut que tu identifies la difficulté posée par le sujet et comment le droit permet de répondre avec évidemment des sensibilités différentes et apporter ta sensibilité sur cette question. Tu dois identifier des points de rupture qui permettront de caractériser tes grandes parties et sous parties.

Et surtout tu ne mets pas de point d’interrogation à l’affirmation. T’es plus en L1… et si t’es en L1, tu ne le fais pas.


Conseil n° 4 : Un plan qui répond à la problématique à 100%


Dans une dissertation juridique, le plan doit répondre à la problématique à 100%. Tu fais des beaux titres.

Verbe ou pas ? C’est un peu comme la chocolatine et le pain au chocolat, il y a deux écoles mais une seule a raison… (la chocolatine)

Si tu es civilisé et que tu es en droit privé, je te conseille d’éviter les verbes. Ils alourdissent les titres. Ton correcteur lit en premier ton plan pour savoir où tu vas, si t’es dans les clous ou dans le fossé, voire dans le mur. Tu fais simple et percutant.

Si t’es en droit public… tu te débrouilles, fallait choisir une meilleure team.

Dans tous les cas, tu évites le titre de manuel.


Enfin, ta démonstration doit transparaître dans tes titres pour bien guider ton lecteur

Conseil n°5 : Attention aux IA et IIB


Le IA ne doit pas être l’occasion de caser des éléments qui peuvent être expédiés en introduction et ton IIB ne doit pas être hors sujet. Ce sont deux erreurs très fréquentes dans les dissertations juridiques des étudiants, c’est souvent la copie qui n’a rien à dire alors qui meuble sont IA par des éléments introductifs et qui ouvre un peu trop sur le IIB.


L’intégralité de ta copie doit répondre au sujet !

Conseil n°6 : Raisonne par étape, en syllogisme maquillé


La dissertation juridique est un exercice de démonstration, et en tant que tel tu dois effectuer un syllogisme (maquillé) avec cette structure :

  • Argument

  • Exemple

  • Conclusion

Cette méthode te permettra d’éviter de réciter idiotement ton cours ou pire les articles de ton code ainsi que la jurisprudence. Ton correcteur ne souhaite pas lire un manuel.


Conseil n°7 : Tu fais ton introduction de dissertation quand tu as ton plan détaillé


J’aime les introductions solides. Je ne te refais pas l’histoire de l’entonnoir.

Ton introduction doit contenir les notions essentielles pour ne pas perdre de temps à tout réexpliquer à ton correcteur. Tu les expédies maintenant pour te permettre une belle démonstration.

Une introduction réussie te permet d’amener tranquillement ta problématique ; sans qu’elle ne tombe comme un cheveu sur la soupe. Tu n’oublies pas la petite idée générale qui va bien à la fin. Tu dois annoncer la couleur, je te l’ai déjà dit, ton correcteur n’aime pas être surpris.


Conseil n°8 : Tu rédiges quand tu as ta dissertation clef en main (plan détaillé/intro)


C’est certainement le conseil le plus important. Tu dois commencer à rédiger quand tu as une idée précise de la direction de ta dissertation.

Il ne faut surtout pas procrastiner car ton cerveau après 2h sera grillé et tu perdras en lucidité (comme un sportif de haut niveau). Ton plan détaillé, c’est ta roue de secours, ton seul ami sur terre durant l’examen, alors traite-le bien !


Conseil n°9 : Évite de tartiner


Rendre 20 pages dans ta dissertation ne te donnera pas nécessairement une bonne note. Au contraire, ton correcteur va être réticent à lire ta copie, surtout si le tout est mal écrit. Je redoute toujours la correction de dissertations longues, car je me dis « il/elle va me saouler ».

Il faut que tu fasses simple et efficace. Le secret est d’énoncer des notions compliquées le plus simplement possible… sans devenir fou.


Conseil n°10 : Soigne la forme de ta copie


La forme est essentielle, il ne s’agit pas de faire une copie arc-en-ciel car elle nuirait à ton anonymat.


Soigner la forme c’est :

  • Des titres qui respirent

  • Tu sautes une ligne quand tu changes d’idée

  • Tu annonces bien ton plan, tes transitions.

  • Tu évites les fautes grossières


Maintenant, c’est sûr, tu vas cartonner aux dissertations juridique… mais seulement si tu relis cet article 3 fois 😃.


Allez voir notre article sur les 12 méthodes pour rester motivé pendant les révisions, car la dissertation juridique demande de l'entraînement.


Par Nicolas Ribes (nicolas_ribes)


8 CONSEILS POUR RÉVISER EFFICACEMENT SES PARTIELS DE DROIT

MÉMORISATION : COMMENT UTILISER LA TABLE DES RAPPELS EN DROIT




Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube