[Interview] “Étudiante et maman, je m’imagine porter la robe d’avocat et cela me rebooste”

Mis à jour : il y a 5 jours

PAMPLEMOUSSE N°4 > LIFESTYLE > ARTICLE 20


Emmanuelle est une étudiante en droit un peu atypique. Elle est maman, gérante d’une société et étudie à distance. Pour réussir ses études, elle n’a eu donc d’autre choix que de s’organiser et de se doter d’une motivation sans faille. Elle nous donne ses conseils.

Emmanuelle est maman et étudiante en Droit à distance. Elle nous livre ses conseils pour

concilier famille, travail et études (à distance) avec brio. Ce n’est pas sans difficultés et sacrifices qu’elle est parvenue à réussir sa première année de Droit avec mention. Une maman résiliante qui se bat pour ses rêves, quelle inspiration !


Maman et étudiante en droit


« Le secret du bonheur c’est de faire ce que l’on aime. Le secret de la réussite c’est d’aimer ce que l’on fait. » Auteur anonyme.

Pamplemousse : Bonjour Emmanuelle, peux-tu te présenter ?

Emmanuelle : Je m’appelle Emmanuelle, j’ai 34 ans. Je suis mariée et maman d’une petite fille de 8 ans. J’exerce le métier d’assistante maternelle depuis 7 ans, et j’ai créé ma structure petite enfance il y a 4 ans maintenant.


Pamplemousse : J’ai cru comprendre que tu avais pas mal de bagages sans lien avec le

droit. Peux-tu nous présenter ton parcours éclectique ?

Emmanuelle: Plus jeune, j’étais relativement bonne élève, mais j’ai raté mon BAC L. Un an

après je partais avec une valise en République-Tchèque.


Pamplemousse : Pourquoi là-bas ?!

Emmanuelle : Aucune idée, mais quelle expérience formidable ! J’y ai appris le tchèque et la

cuisine grâce à un chef étoilé français. À mon retour, j’ai continué la restauration, mais les

horaires n’étaient plus compatibles avec ma volonté de créer une famille. Je me suis dirigée vers la petite enfance, je suis devenue assistante maternelle. Mon but était de pouvoir un jour créer ma structure. C’est chose faite !

Mais voilà, pour moi j’étais au bout de ce que pouvait m’apporter la profession, j’ai décidé de reprendre mes études. Il me fallait le bac ou un équivalent : j’ai passé un DAEU Littéraire en 2018, que j’ai réussi avec les félicitations du jury. Je suis tombée sur le site de la fac de Droit de Toulouse qui ouvrait la L1 à distance pour l’année 2019/2020 et me voilà désormais étudiante en droit !


Pamplemousse : Après cette riche et incroyable expérience de vie, pourquoi avoir choisi

les études de Droit ?

Emmanuelle : Je suis enfin en phase avec mon “moi intérieur”. Comme si j’avais trouvé une

partie de moi qui me manquait. Ma volonté de faire du Droit ne date pas d’hier, depuis petite je voulais être avocate pour défendre des injustices. Cette idée ne m’a pas quittée au collège, j’ai réalisé un stage en 3 e dans un cabinet d’avocats à Toulouse, j’étais trop fière ! Je m’étais même rendue toute seule à un procès d’assises et j’y ai vu Maître Cohen, grand pénaliste toulousain, plaider. Même après le lycée, je comptais faire la fac de droit… mais, la vie en a voulu autrement.


Les études de droit à distance: comment ça se passe ?

« Il faut toujours viser la lune, car en cas d’échec on retombe dans les étoiles. » Suzanne Rousset

Pamplemousse : Pourquoi faire des études de droit à distance ?

Emmanuelle :  Étant déjà bien installée dans la vie active avec tout ce que cela implique je ne pouvais pas me permettre d’arrêter de travailler pour reprendre mes études. Autant essayer, si je ne m’en sortais pas, je n’aurais aucun regret !


Le saviez-vous ?

● 46 % des étudiants déclaraient en 2016 exercer une activité rémunérée en parallèle de

leurs études. (Le Monde, 22 mai 2017).

Les études de droit à distance sont pour moi la formule parfaite. Je suis ravie d’avoir fait

partie de cette première promo de l’UT1, et j’en profite pour remercier l’ensemble des

professeurs pour leur bienveillance, je ne me suis jamais sentie inférieure ou à l’écart de par mon statut d’étudiant à distance. Ma licence de Droit à distance est rattachée à la faculté de Toulouse. Nous étions une quinzaine d’apprenants dans la promo. Tout se passe par une plateforme : les échanges avec les professeurs, les TD, les diverses actualités.

On a un planning où sont indiquées la date de réception des TD et la date de renvoi que l’on doit respecter.

Pour ce qui est des épreuves, je les ai passées directement à la fac.


Pamplemousse : Comment qualifierais-tu ta première année en fac de Droit ?

Emmanuelle :  Elle a été “révélatrice” pour plusieurs raisons : je me plaignais sans arrêt de mon manque de temps avant d’entreprendre mes études, mais désormais je me rends compte que quand on le veut vraiment, on peut ! Je me suis découvert une détermination jusque-là insoupçonnée, noyée dans un grand manque de confiance en moi.

J’ai fait de belles choses que je ne regrette absolument pas, mais professionnellement je

n’étais pas épanouie. Faire ces études a fait naître une nouvelle Emmanuelle plus apaisée, plus sûre d’elle.


Avoir un travail pendant les études de droit : comment gérer ?


« Avec de la détermination et du temps, tout devient possible. » Naika.

Pamplemousse : Mais quels sont tes conseils pour gérer ta vie et tes études avec mention ?

Emmanuelle : Gérer son temps entre le travail, sa vie de famille et le Droit demande avant tout de l’organisation. Tout doit être planifié : des courses, aux activités extrascolaires, en

passant par les invitations. Je dirais que je consacre à peu près 4 h par jour au droit, et

minimum 10 heures chaque jour du week-end. Tout tourne autour des TD qui rythment le

semestre. Cela demande des sacrifices, le plus dur pour moi a été de passer moins de temps

avec ma fille le week-end J’ai dû négliger pas mal de “postes” afin de travailler mes cours. J’ai décliné des invitations quand le temps me manquait pour parfaire mes TD ou réviser.

Pour ne pas perdre de vue son objectif, il faut être déterminé comme jamais, ne jamais oublier pourquoi on fait tous ces sacrifices.

Quand j’ai reçu mes résultats j’étais d’abord surprise, puis très fière. Obtenir une mention m’a conforté dans l’idée que je voulais faire du Droit, et que mon travail et mes sacrifices avaient payé. Je me dis que tout est possible quand on le veut vraiment. »


__

Découvrir 5 techniques anti-stress pour les étudiants en droit

__


Pamplemousse: quelles sont tes sources de motivation pour réussir tes études de droit ?

Emmanuelle : Ma source de motivation numéro une est ma fille : je suis heureuse qu’elle

connaisse par ma voie que “rien n’est impossible”, peu importe l’âge ou le rêve, il faut juste y croire ! C’est une valeur que l’on devrait enseigner à l’école. Il ne devrait pas y avoir de moules, de barrières, ou d’étiquettes. D’ailleurs, elle veut désormais être “avocate de la nature”. J’ai d’autres sources de motivation : par exemple,

Il suffit que je m’imagine un jour porter la robe d’avocat et cela me rebooste !

Il y a de la réussite dans chacun de nous. Je m’inspire de tout le monde.



Pamplemousse : Inspirant ! Et quel est ton meilleur conseil pour quelqu’un qui souhaite

reprendre les études après être installé dans la vie ?

Emmanuelle :  Foncer ! Il ne faut pas se poser de questions et surtout ne pas écouter les autres qui peuvent inconsciemment (ou pas) vous dissuader. Le temps, ça se trouve et les moyens aussi. Tout est question de volonté et d’opportunités. Quand ces facteurs sont réunis, ça fait des miracles.

Quand j’ai su que j’étais acceptée en Droit, je n’ai trouvé très peu de témoignages de

personnes dans mon cas. J’espère qu’avec mes réponses je pourrai rassurer, et montrer que c’est réalisable lorsqu’on le veut réellement. »


__

Découvrir le témoignage de Claudia, tombée enceinte en L1 droit

__



Pamplemousse : Toi qui étudies le droit à distance, quel est ton meilleur conseil pour gérer ses études à distance ?

Emmanuelle : Ne pas perdre de vue ses objectifs. Bien entendu, plus d’une fois il m’est arrivé de douter, de me sentir submergée ou incapable, de vouloir procrastiner, ou abandonner. Mais j’ai bien trop galéré et surtout trop rêvé de ces études pour y renoncer. »


« Il existe deux choses qui empêchent une personne de réaliser ses rêves : croire qu’ils sont

irréalisables, ou bien, quand la roue du destin tourne à l’improviste, les voir se changer en

possible au moment où l’on s’y attend le moins. » Paulo Coelho.


Kahina Khadraoui

Mutuelles et assurances étudiantes : 5 questions pour enfin tout comprendre

Les 8 textes juridiques français les plus improbables



Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube