How to relativiser une mauvaise note quand on est étudiant en droit ?

Mis à jour : janv. 29

PAMPLEMOUSSE N°1 > LIFESTYLE > ARTICLE 13

En Droit, les mauvaises notes ne sont pas rares. Dans un nouvel univers et dans une filière rigoureuse, elles font néanmoins partie d'un apprentissage normal. L'étudiant en droit passera par diverses émotions mais il ne faudra pas se décourager. Il faudra relativiser ! Découvrez comment. 🧘‍♀️

Alors à l’approche des partiels, on souhaitait vous préparer déjà à l’après. Juste au cas où.



1. LE CHOC (à pic)


Bon, vous pensiez avoir 15 à cet examen de droit, finalement c'est 5. Il manque le 1, certes. Première réaction ? Les larmes ? C’est normal. On est tous passé par là. On sait, vous êtes sorti du lycée avec 15 de moyenne, mention bien au bac donc vous pensiez vous en sortir easy en Droit. Mais en réalité, parfois (souvent ?), pas vraiment ! Ça fait bizarre à tout le monde la première fois, ce n’est bien sûr pas une surprise agréable mais ne vous en faites pas : au bout de la 5ème note en dessous de la moyenne, on s’y habitue.



2. LA COLÈRE


La 2ème étape logique dans ce deuil un peu particulier, c’est la colère. C’est normal, vous avez envie de tout casser, de couper vos codes Netflix à votre pote qui voulait boire des verres toute la période de révisions, vous enfermer chez vous avec Pépin (votre chat), d’hurler un bon coup (sur vous, pas sur Pépin), de ne parler à personne, et encore moins à ceux qui ont eu une meilleure note que vous.


Ne vous inquiétez pas, il faut passer par là. L’un de nos meilleurs conseils pour y remédier reste le point 9 (on y arrive vite, wait a moment).



3. LE DÉNI


« Le prof s'est planté sur ma note ? », « Il a dû oublier des points », « Je suis sûr qu’il a oublié de lire une feuille », « C'est la copie de quelqu'un d'autre ? », « Le prof ne m’aime pas dans tous les cas, il l’a fait exprès ! »


Non, non, non... Vous vous êtes bien planté et ça ne sera pas la première fois ni la dernière fois d’ailleurs. Le déni ne sert à rien. On l’a fait. Passez vite à l’étape suivante.



4. DÉVALORISATION


Chaque étudiant sait comment on se sent après une telle note (mis à part quelques avions de chasse qui percutent des notes de l’espace en mode Thomas Pesquet). On avait passé des heures à apprendre, à réviser toutes ces matières. On avait éconduit notre chéri(e) ce soir de décembre, alors qu’on le voulait ce câlin… On pensait avoir cartonné ses partiels de droit, avoir au moins 13 mais là, c’est tout l’inverse. Le 1 des dizaines a encore disparu.


Ce n’est pas la mort mais Dieu sait que notre égo en prend un coup ! On a envie de tout abandonner, de changer de filière (on y vient après eheh ;) ), on se sent nul, et on se dit que le droit finalement, ce n’est peut être pas pour nous. C’est pas le top comme mood, on est d’accord avec vous.


La dévalorisation ne sert là aussi à rien. C’est votre copie qui était nulle, pas vous! Vous comprendrez vos erreurs en lisant les commentaires de votre correcteur et les corrections, et vous serez de facto (c’est du latin) meilleur !



5. DÉSILLUSION


Au lycée, vous rêviez devenir une grande avocat ou un grand juge. Vous étiez sûr de vous avant même le premier cours de droit de l’année et de ta vie. Mamie parlait déjà de vous à ses copines comme étant l’avenir de la justice française et toute la famille vous demande comment faire annuler un contrat (vous verrez à Noël).


Mais coco, c’est pas du tout cuit la fac de droit, faut pas rêver. Cette phase de désillusion est normale après de mauvaises notes aux examens. Vous aviez tant étudié (ou cru l’avoir fait suffisamment). Ce n’est rien, si vous savez pourquoi le professeur vous a enlevé des points, vous ferez mieux la prochaine fois. Croyez-le !



6. REGRET


“Il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets” (Place des grands hommes, Patick Bruel, 1989). Oui, on sait. On passe TOUS sans exception par cette phase de regrets après une mauvaise note dans son cursus juridique.

« J’aurais dû plus réviser mes arrêts de droit administratif »,

« Je n’aurais pas dû Netflixer autant »,

« J’aurais dû ne pas faire d’impasse en droit des obligations »,

« J’aurais dû faire des fiches dès le début du semestre »,

« J’aurais pas dû sortir la veille de mon partiel de droit social jusqu’à 4h » (ça, on vous le confirme!).


Bla-bla-bla .... Avec des « si » on mettrait Paris en bouteille comme dit l’autre. Donc c’est sûr, les sorties tous les jeudis soir c’est pas gégé (-nial), apprendre son cours le matin même de l’épreuve non plus. Mais bon on fait tous des erreurs qu’on finit par regretter et l’important, c’est que cela nous serve de leçon ! On reste des jeunes après tout. Mais ne faites pas comme Camille ou vous finirez par redoubler (cf témoignage juste en dessous!).


Le tout est d’apprendre de ses erreurs. Lisez les corrections. Comparez vos copies. Listez vos failles, travaillez les. Et surtout, soyez besogneux.





7. ACCEPTATION


Voilà, vous êtes passé par plusieurs phases : le choc, colère, le déni, la tristesse, la déception... maintenant, il est temps de se relever ! Votre prestation n’a pas été incroyable, c’est tout. On ne va pas y passer 30 ans. On a tous le droit de se planter 1 fois, 3 fois ou même 10 fois, certains l’on fait. Ce n’est pas la fin du monde, le tout c’est de l’accepter. Et d’en sortir grandi. Pour les prochains partiels.


Même les plus grands de ce monde se sont déjà planté ! Catherine Deneuve a arrêté l’école en 2nde (alors oui, ce n’est pas celle qui fait le plus rêver les étudiants en droit mais nous on l’adore). Winston Churchill (déjà mieux) a fait la même chose, Jean-Paul Gaultier aussi et on en passe ! Et encore là, on vous parle de ceux qui ont arrêté l’école, pas de ceux qui ont juste eu une ou quelques mauvaises notes.


Donc vraiment, détendez-vous et acceptez de vous être planté.



8. RELATIVISER FACE À UNE (OU PLUSIEURS) MAUVAISE(S) NOTE(S)


Oui oui oui on sait, ce n’est pas la partie la plus simple mais le meilleur arrive. Honnêtement, qu’est-ce qu’une mauvaise note dans une vie ? C’est rien, nada ! Vous pourriez être malade, avoir perdu un proche, avoir un œil en moins (#pirate), vous être fait plaquer par votre mec OU PIRE avoir une allergie au Gin To. ! Une mauvaise note (ou un ensemble de mauvaises notes) dans votre cursus de droit ne fait pas de vous un mauvais praticien du droit.


Rappel : vous êtes là pour apprendre. Alors oui, certains semblent y arriver plus vite que d’autres. Mais c’était à un instant T. On vous assure : les derniers seront les premiers (Les derniers seront les premiers, Céline Dion, 1996).




9. LE MEILLEUR REMÈDE POUR RELATIVISER UNE MAUVAISE NOTE


AMEN ! Le sujet clef de ce développement ! Notre raison de vivre ! Ce qui nous fait tous tenir le coup ! Les amis (et des bulles) !!! Et oui il n’y a pas de secret ou de remède miracle pour se remettre rapidement d’une baisse de moral. Le secret, c’est de sortir. Festoyez avec vos potes, allez en boîte, dans des bars, rentrez à l’aube, dansez jusqu’à ne plus tenir debout, défoulez-vous, éclatez-vous ! Bonne ou mauvaise note, vous avez bien bossé, vous le méritez.


Mais n’oubliez pas le plus important en cette période de froid glacial et d’examens: l’arrivée des prochains TD. On déconne, oubliez-les le temps d’une bonne raclette.


NB: l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à boire avec modération



10. DERNIÈRE SOLUTION


Et si vraiment au pire du pire des cas tout cela ne vous a pas aidé à retrouver le moral... regardez la vidéo de Bertrand Périer, vous devriez vous marrer un peu.


Camille François





5 QUESTIONS QUE PERSONNE N'A JAMAIS OSÉ POSER À DALLOZ


COMMENT ENRICHIR SA CULTURE JURIDIQUE ET GÉNÉRALE ?






Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube