Le mindmapping : la tendance qui va révolutionner vos études de droit

Mis à jour : mai 25

PAMPLEMOUSSE N°2 > CONSEILS > ARTICLE 8

Et si la méthode du mindmapping allait révolutionner la mémorisation de vos cours de droit ? Aussi appelée la méthode des cartes mentales, le mindmapping permet d’organiser des informations de façon logique pour en faciliter l’apprentissage. Parfait pour retenir des parties particulières de cours. 🧠

Grâce au premier numéro de votre magazine préféré vous connaissez désormais votre profil d’apprentissage et vous appliquez quotidiennement la méthode du spacing effect. Il est désormais temps d’apprendre à se réapproprier son cours pour mieux le retenir. Pour ce faire, on vous présente la méthode des mind maps qui est particulièrement recommandée aux étudiants au profil visuel (mais pas que !) et à tous ceux qui envisagent une réorientation en licence d’arts plastiques (mais pas que !).


Qu’est-ce qu’une mind map ?


  • La mind map, carte heuristique ou diagramme en arbre est une méthode qui va vous permettre de réaliser une représentation graphique des informations contenues dans vos cours afin de faciliter votre mémorisation.

  • C’est le psychologue anglais Tony Buzan qui a formalisé et rendu célèbre cette méthode dans les années 70 mais il semblerait que ses véritables origines ne datent pas d’hier puisqu’elles remonteraient au philosophe néoplatonicien Porphyre de Tyr qui vécut au IIIe siècle.

  • Objectif : parvenir à organiser sa pensée car l’étudiant en droit est régulièrement confronté à une quantité très importante d’informations et à des données parfois linéaires et rébarbatives (une pensée émue pour les L2 et leur GAJA). Pour les plus visuels d’entre vous, transformer tout ceci en un diagramme coloré et attrayant peut être un vrai plus !


La mindmap, ça marche !


Études menées sur le mind mapping


  • Une étude américaine menée par le National Reading Panel en l’an 2000 (Teaching Children to Read: An Evidence-Based Assessment of the Scientific Research Literature on Reading and its Implications for Reading Instruction) a démontré que l’utilisation d’outils visuels, tels que les mind maps, fait partie des sept moyens les plus efficaces pour améliorer la rétention d’informations par les étudiants. En effet, si l’être humain ne sollicite la plupart du temps qu’une partie de son cerveau à la fois cette technique permet de solliciter les deux hémisphères dans le même temps car elle est non seulement visuelle (hémisphère droit) mais également logique (hémisphère gauche).


  • Le professeur David A. Boley de l’Université américaine John Hopkins a également mené une étude impliquant des étudiants qu’il a divisés en deux groupes. Le premier groupe était autorisé à faire appel aux mind maps tandis que le second devait employer des méthodes d’apprentissage plus traditionnelles. Résultat : le premier groupe bien que peu familiarisé à la méthode des mind maps a vu son taux de réussite augmenter de 12%. Le professeur a donc autorisé le second groupe à adopter cette même méthode et a pu constater là encore une augmentation significative du taux de réussite des étudiants.

__

Voir le GAJA imagé et la méthode de l'association d'images

__


Quand utiliser une mind map ?


La mind map peut être utilisée à différentes occasions mais puisqu’elle permet de distinguer visuellement et de façon claire les points essentiels des détails, elle semble tout indiquer pour :

  • La remise en forme de ses notes de cours ;

  • L’apprentissage du plan, si important pour les étudiants en droit ;

  • Résumer un long texte ;

  • Réviser rapidement un cours sans entrer dans de trop nombreux détails ;

  • La récitation d’un cours notamment via la méthode de la feuille blanche


Comment réaliser une mind map ?


Étape 1. L’heure du choix : mind map manuelle ou numérique ?

- Il existe aujourd’hui de nombreux logiciels qui permettent de réaliser des mind maps, leur version gratuite étant le plus souvent plutôt suffisante : SimpleMind, Coggle, XMind, Mind42 etc.


- Les + / les - : la mind map manuelle peut être moins rapide à réaliser, moins propre et plus difficile à modifier mais elle permet une participation plus active au processus de création ce qui entraîne un meilleur ancrage des informations. À vous de voir ce qui vous convient le mieux ! Mais on vous conseille à la mano !


Étape 2. L’invocation du « de Vinci » qui sommeille en vous.

- Prenez une feuille blanche et basculez-la en mode paysage. <--->


- Sortez vos plus beaux stylos, crayons de couleur, feutres ou stabilos (toujours fidèles au poste) car les couleurs, les polices, les pictogrammes sont très importants dans cette méthode. Il faut que ça claque et que vous preniez du plaisir à regarder votre mind map !



Étape 3. Le choix d’un sujet central.

- Choisissez le thème principal que vous souhaitez développer au travers de votre œuvre d’art à venir : titre d’un chapitre de votre cours, d’une sous-partie etc.


- Placez le bien au centre de votre feuille car toutes les ramifications (maximum 4/5 branches principales) vont partir de ce point il faut donc avoir un maximum de place.


Étape 4. La construction des branches

- Entrez progressivement dans les détails en créant des ramifications dont les premières (4/5 max donc) partent du centre et suivez la logique de votre cours.

Exemple : votre sujet central est « le meurtre » à la suite duquel vous pouvez créer deux ramifications : « les éléments constitutifs » / « les sanctions ». Dans le prolongement des « éléments constitutifs » vous pouvez créer deux nouvelles ramifications « l’élément moral » / « l’élément matériel » que vous détaillerez ensuite dans de nouvelles branches et ainsi de suite.


- Entre vos différentes idées dessinez des lignes ou des flèches de différentes couleurs ou épaisseurs et remplacez même certains mots par des petits dessins si cela est plus parlant pour vous.


- Vous pouvez laisser reposer votre mind map et la compléter avec de nouvelles informations au fur et à mesure de l’avancement de vos cours.


Les pièges à éviter :


  • Vous êtes étudiant en droit, pas aux beaux-arts: ne perdez donc surtout pas trop de temps à faire de la déco ;

  • Vous n’êtes pas non plus étudiant en lettres modernes : ne faites donc pas de phrases. Le but n’est pas de réécrire tout votre cours sous forme d’arbre donc utilisez un maximum de mots clés qui vous permettront de retrouver dans votre mémoire les informations suivantes !

  • La mind map doit rester lisible alors méfiez-vous des sujets centraux trop larges qui entraîneraient un trop grand nombre de ramifications. N’hésitez donc pas à multiplier les mind maps si nécessaire ! Une mind map doit rester claire et aérée.


Voici un petit exemple qui vous permet d’entrevoir la structure générale d’une mind map. Celle-ci est volontairement vierge car c’est à vous d’organiser la vôtre comme bon vous semble en fonction de votre cours et d’y intégrer les informations/mots clés qui vous paraissent les plus pertinents. Chaque mind map est unique et se doit d’être à votre (glorieuse) image ! C'est pourquoi on vous propose, pour mettre en oeuvre ce que vous avez appris, de faire un petite séance de mindmapping sur "la fille au bracelet".



Schneider Alizée




COMMENT RÉUSSIR UN CAS PRATIQUE ?


À 2 SEMAINES DES PARTIELS : LES 3 CONSEILS DE DALLOZ




Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube