5 conseils pour réussir le concours de l'ENM

PAMPLEMOUSSE N°6 > ORIENTATION > ARTICLE 13


Vous en rêvez ? Vous le redoutez ? Vous l'espérez ? Ce fameux concours d’entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature est certes un concours très sélectif, mais pas impossible ! Aux étudiants en droit qui se demandent comment réussir ce concours, voici 5 conseils d’organisation et de préparation . 🙌






Conseil 1 : Privilégier les entraînements avant le concours


Face à la montagne que peut représenter le programme des épreuves du concours de l’École nationale de la magistrature (ENM), les candidats ont vite fait de plonger la tête dans les livres et/ou les polycopiés de la prépa pour vite vite tout absorber !


Attention spoiler : on ne peut pas tout absorber. L’idée n’est pas de lire tous les livres de toutes les matières incluant toutes les notions qui existent en droit.




Les épreuves du concours d’entrée à l’ENM exigent une méthode particulière ainsi qu’une manière de réfléchir spécifique. Et pour intégrer cela, rien ne vaut les entraînements 💪.


S’entraîner, c’est aussi apprendre, mais en gagnant du temps. On intègre les notions en prenant du recul tout en acquérant la méthode. Bref, vous l’aurez compris, c’est tout bénef' !


On vous recommande fortement de vous entraîner avec les sujets proposés par votre IEJ, votre prépa, ou même avec des annales, puisqu’il existe des corrections proposées chaque année.


Faire des entraînements vous permettra également d’apprendre à gérer votre temps sur chacune des épreuves. Certaines sont très courtes, d’autres plutôt longues. Dans tous les cas, le temps doit être utilisé, et bien ! Et cela s’apprend aussi ⏲.


Ce n’est qu’en expérimentant qu’on peut savoir :


  • 🤪 Au bout de combien de temps sa concentration décroche ;

  • 🕒 À partir de quelle heure on doit commencer sa rédaction ;

  • ✏ Comment bien utiliser ses brouillons ;

  • 🍲 Quand on a besoin de manger un bout pour apporter des glucides à son cerveau, etc.


Enfin, les entraînements permettent d’accepter la part d’aléa présente dans chaque concours (d’où l’importance de gérer la méthode). Certains sujets parlent mieux à certains étudiants qu’à d’autres, personne n’est à l’aise dans tous les sujets.


Plus vous ferez de concours blancs, plus vous serez habitué à être parfois à l’aise et parfois non. Ce qui vous permettra lors du concours d’être beaucoup plus serein, et de réagir de la bonne manière 😇.

Pour mieux gérer votre stress face au concours, voici 5 techniques infaillibles anti-stress pour les étudiants en droit


Conseil 2 : Bannir l’apprentissage par coeur de vos cours de droit


On ne sait que trop bien que le droit, ce n’est pas que du par cœur. Pour le concours d’entrée à l’ENM, c’est encore plus vrai. Cela ne sert à rien et, au contraire, ça peut même vous empêcher de prendre du recul !


Le seul par cœur qu’on peut s’autoriser à faire, ce sont les définitions importantes basiques, et quelques citations si on aime ça pour les introductions de dissertations et les copies de culture générale 💬 (vous trouverez des phrases d’accroche en bonus dans les flashcards imagées).


Les définitions sont très importantes à connaître, c’est quelque chose qui ne passera pas dans une dissertation si on n’a pas la bonne.


Étudiants en droit, vous le savez déjà, le droit possède son propre vocabulaire. A chaque mot sa signification précise !


Pas de par cœur donc, mais il faut absolument savoir où chercher dans les différents codes. Et pour cela, il faut avoir travaillé avec, avoir “post-ité”, surligné les articles et les jurisprudences importantes.


Si vous révisez avec vos codes, vous aurez déjà en tête les points principaux, et surtout vous gagnerez du temps le jour J. Et gagner du temps, c’est aussi gagner en clarté lors de la rédaction. Cela permet de passer un peu plus de temps sur des points plus difficiles mais aussi de s’accorder des temps de réflexion 🤔.



Comment préparer et réussir les concours d'accès à l'ENM ?


Conseil 3 : S’écouter pour mieux réviser le concours de l’ENM


La préparation à l’ENM s’étend en général de septembre à juin. Puis, pour les candidats chanceux qui passent les écrits, ça continue jusqu’à parfois décembre. Ce qui signifie que pour le concours complet, il faut tenir plus d’un an en révisant. Autant dire que ce n’est pas de tout repos ! D’où l’importance de S’É-COU-TER 👂 !


Ménagez-vous : c’est une course d’endurance qui se termine par un sprint pour les oraux. Il faut donc en garder sous le pied pour bien terminer, une fois les écrits passés.


Demandez conseil à Sam Benett : pour un bon sprint de fin, il faut gérer l’endurance avant ! « Qui veut aller loin ménage sa monture » 🚴.


Se ménager, d’accord, mais concrètement, ça veut dire quoi ? Eh bien tout d’abord, il faut savoir écouter son rythme.


  • 🌞 Suis-je plus du matin ? De l’après-midi ? Du soir ?

  • 💤 De combien d’heures de sommeil ai-je besoin pour être en forme ?

  • 😋 A quelle heure est-ce que je ressens le besoin de manger ?

  • 🤯 Au bout de combien de temps de révisions ai-je besoin d’une pause ?


En parlant de pauses, il faut qu’elles soient de VRAIES pauses. Pas juste regarder son téléphone pendant 10 minutes, sans bouger de sa place (on vous voit !). Coupez totalement avec votre préparation, changez de pièce (au mieux sortez), aérez-vous l’esprit.


Et si, pendant la semaine, il y a besoin de pauses plus longues, il faut savoir lâcher et profiter ! Une soirée entre amis, ou même un week-end complet déconnecté des révisions, c’est aussi important que de réviser 🥳..


L’équilibre de vie fait d’ailleurs partie des clés de la réussite. S’écouter, c’est aussi ne pas oublier sa vie personnelle, ses relations familiales et amicales. C’est se permettre de prendre du temps pour être avec eux, profiter d’eux. Ce sont des temps de recharge d’énergie, et de moral !


Pour pouvoir s’écouter, respecter son rythme, et garder un équilibre de vie, il y a une chose à ne surtout pas faire : se comparer aux autres ! C’est la grosse erreur qu’il faut se forcer à ne pas commettre ❌.


Il y aura toujours des étudiants plus avancés, d’autres moins avancés, certains motivés à un moment donné puis déprimés à d’autres moments, etc. Si on se compare, on cesse de s’écouter.


On va vouloir rattraper ceux qui ont un peu plus d’avance, ou culpabiliser de ne pas arriver à se motiver ce mois-ci. Alors que si l’on reste concentré sur sa propre avancée, la sérénité sera au rendez-vous, et la confiance en soi n’en sera que boostée. Et c’est tout ce dont on a besoin pour ce concours !



[Interview] Concours ENM : "la motivation c'est la moitié du travail"


Conseil 4 : Continuer à s’intéresser à d’autres choses que le concours


Pendant la préparation, on a tendance à vivre ENM. On mange ENM, on discute ENM, on dort ENM. Mais pour réussir les épreuves du concours, il faut aussi baigner dans la société, suivre ce qui s’y passe, en faire pleinement partie.


Et aussi, s’intéresser à d’autres choses que le droit : la peinture, le sport, les voyages, les langues, la musique, etc 🎸.


S’arrêter de vivre autre chose pour ne vivre que droit et que ENM, ce n’est pas vraiment la bonne méthode.


  • 😤 Premièrement, vous risquez de faire un burn-out de droit.

  • ❎ Deuxièmement, ce n’est pas ce que les jurés attendent, surtout pour les oraux.


Le magistrat, c’est celui qui sait appliquer le droit, mais aussi celui qui est au courant de la société dans laquelle il vit.

Il connaît les choses et problématiques auxquelles sont confrontées les personnes qu’il a en face de lui dans leurs vies quotidiennes.


Et c’est aussi ce qu’il y a de passionnant dans la préparation de ce concours, c’est qu’on demande aux étudiants d’avoir de l’intérêt pour d’autres choses que le juridique. En fait, on vous demande d’être un humain qui fait d’autres choses que « juste » du droit (c’est déjà beaucoup oui).

Comment enrichir sa culture générale et juridique ?


Pour réussir vos années de droit, ou vos concours, découvrez :

Les flashcards imagées du droit administratif

Les flashcards imagées du droit de la responsabilité civile Les flashcards imagées du droit constitutionnel

Les flashcards du droit pénal

Les flashcards du droit des sociétés


Conseil 5 : Garder un mental d’acier pendant la préparation de l’ENM


C’est sans doute le conseil le plus important. Car avec tout ce qui précède, le plus difficile dans cette préparation et ce concours, c’est de garder le moral 😄.


Il va falloir rester motivé tout le long de la préparation, mais aussi tout le long des épreuves, écrites et orales. Alors attention, ne nous faites pas dire ce qu’on n’a pas dit ! Les baisses de moral, de motivation, ça existe, c’est normal, et ce n’est PAS GRAVE.


Le plus important, c’est de se remotiver et de continuer ! Plusieurs astuces permettent de garder cette motivation :


  • 🧠 Premièrement, garder l’objectif en tête. On veut devenir magistrat, on deviendra magistrat !



Et ça aide aussi à faire les fameuses VRAIES pauses ! Discuter d’autre chose avec des personnes physiques, c’est différent que rester dans son coin à réfléchir à son programme de la journée !


  • 👍 Enfin, trouvez vos trucs pour vous auto-motiver : une chanson, une danse, un discours devant votre miroir, une activité, un sport, n’importe quoi. Et en cas de baisse de moral, utilisez vos trucs ! Notamment pendant les épreuves.


Si vous sortez de la salle en ayant la sensation d’avoir raté votre épreuve, rien de mieux que de se vider la tête et de faire votre « truc spécial motivation » pour rebondir et attaquer la prochaine épreuve en guerrier !


D’ailleurs, il ne faut pas rester bloqué sur une épreuve. Il faut se vider la tête et passer à la prochaine. Sinon, on est enlisé et un cerveau enlisé n’est pas un cerveau combatif. Et il se trouve que l’on a besoin, pour ce concours, d’avoir le cerveau activé sur le mode « combat » 🥊.




Il ne faut surtout pas hésiter à se répéter, même durant une épreuve, « je vais y arriver, allez, je peux le faire, c’est maintenant ! ». Rien qu’avec ça, on gagne 2 points.


Un mental de battant ne veut pas dire un mental agité. La sérénité est un mot clé pour ce concours. Bien sûr, il est une source de stress, d’angoisses et de pression.


Mais justement, si on répond à tout ceci par la sérénité, on y gagne en clarté, en confiance, et en efficacité.


Alors on y va, on teste la méditation, le yoga, les exercices de respiration, la sophrologie (que certains IEJ proposent d’ailleurs). La gestion du stress et de la pression fait aussi partie de votre année de préparation, et de manière générale, de votre vie étudiante.

Top 5 des techniques de relaxation des étudiants en droit


Plus vous arriverez serein le jour du concours, en sachant comment gérer un pic de stress (lors de la lecture du sujet par exemple), mieux vous arriverez à rendre de belles copies, et à parler correctement, posément et professionnellement aux oraux.


Dernière chose très importante : DORMIR ! Cela peut paraître tout bête, mais arriver épuisé à une épreuve, c’est le meilleur moyen de dire n’importe quoi 😴.


Gardez de l’énergie, et jusqu’au bout ! Donc RE-PO-SEZ-VOUS, toute l’année et lors des épreuves, faites de bonnes nuits de sommeil.


Un jour, un juré a dit : « Ah ça fait du bien de voir une tête qui a bonne mine ! Ça donne envie de vous écouter ! ». Donc ne culpabilisez surtout pas de simplement… dormir !


Et bien sûr, pour être en forme, on ne peut que vous recommander un petit jus de pamplemousse frais chaque matin !


En bref, VOUS POUVEZ Y ARRIVER !!! 🔥


Marie Kalita


🧰 Parce que votre réussite nous tient à cœur, augmentez vos chances de valider votre année en découvrant toutes les ressources de la BOÎTE À OUTILS.


️💖 Recevez aussi des good vibes, des conseils confidentiels et réductions exclusives en recevant la NEWSLETTER DU BONHEUR.




Quels métiers exercer après des études de droit privé?



Master de droit : 6 conseils pour bien réussir ses candidatures




Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube