Se remotiver après un échec au premier semestre


PAMPLEMOUSSE N°6 > CONSEILS > ARTICLE 5



Se remotiver après un échec au premier semestre n’est pas chose facile. Trouver la motivation de se relever et affronter le deuxième semestre pour valider son année est dur, on perd confiance en soi et on se démoralise…

Mais rien n’est perdu, nous allons donc vous donner des conseils pour vous remotiver après un échec au premier semestre. 😀


Les moyennes du premier semestre sont tombées et celles-ci ne correspondent pas à vos attentes et aux efforts que vous avez effectués. Vous êtes déçu de ne pas avoir eu la mention que vous espériez ou bien pire, vous n’avez pas validé votre semestre. Vous vous sentez seul, votre jugement personnel vous assomme de pensées noires, vous voulez tout arrêter…


Si la moyenne de votre semestre se trouve entre 07/20 et 09,99/20, sachez que rien n’est encore joué pour cette année. Il est tout à fait possible de compenser avec le deuxième semestre qui se prépare.


L’année n’est pas finie et non, votre moyenne générale sur l’année n’est pas encore fixée. Vous avez tout à fait la possibilité de corriger le tir. Vous avez encore des cartes en main à jouer.


Le sujet de cette chronique a pour but de vous donner diverses astuces afin de reprendre confiance en vous et de vous remotiver après la découverte de mauvais résultats au premier semestre. Regagner une certaine confiance en soi demande une certaine analyse sur soi-même. Cela n’est pas toujours facile.


Sachez que vous avez plusieurs moyens d’y arriver. Afin de remettre le pied à l’étrier, nous allons vous décrire différentes réflexions à avoir pour vous remotiver.




Pour réussir vos années de droit, ou vos concours, découvrez :

Les flashcards imagées du droit administratif

Les flashcards imagées du droit de la responsabilité civile Les flashcards imagées du droit constitutionnel

Les flashcards du droit pénal

Les flashcards du droit des sociétés


Comprendre que votre note ne représente pas votre capacité



Tout d’abord, vous devez comprendre que votre note ne représente pas votre capacité à réussir vos études, voire votre vie professionnelle.


Les erreurs de parcours arrivent à tout le monde. Tout étudiant a déjà reçu de mauvaises notes. Vous n’êtes donc pas un cas isolé.


Mais les mauvaises notes ne doivent pas vous impacter et vous faire douter de vos capacités. C’est plus simple à dire qu’à faire, nous en sommes conscients. Nous sommes passés par là. Mais là est tout le piège après l’annonce de l’échec d’un premier semestre.


En effet, rester focaliser sur sa note ne vous aidera pas à avancer.

Toute cette première étape doit vous permettre de sortir de votre coquille de dépression. Nous connaissons tous cet état dans lequel nous sommes à l’annonce des résultats. Ça fait mal, nous remettons en question beaucoup (voire trop) de choses, dont nous-même en premier lieu.


La société française nous a toujours inculqué que les notes reflétaient notre potentiel. Ceci n’est pas vrai.


  • L’échec à un semestre ne signifie pas que vous êtes nul, ni que vous allez rater votre année ;

  • Une note ne représente que des points obtenus sur un exercice donné et réalisé sur une matière, à un instant T sur un sujet X ;

  • Vous pouvez avoir très bien compris le corps du cours et ne pas réussir un examen, ça arrive. Vous pouvez également avoir très bien compris un arrêt, mais vous n’êtes pas parvenu à faire ressortir la réflexion du juge dans votre plan.


Le fait de ne pas réussir un exercice ne fait pas de vous une personne incapable. Le fait de ne pas parvenir à obtenir une moyenne suffisante signifie simplement que vous avez eu un blocage lors de la réalisation des examens. Il faut donc que vous parveniez à comprendre ce qui vous bloque et ce qui vous empêche d’avoir de meilleurs résultats.


C’est l’état d’esprit à avoir lorsque vous recevez vos notes : « D’accord. Pourquoi cette note ? Comment faire mieux la prochaine fois ? »

En ayant une telle prise de recul sur la note qui vous a été attribuée, vous verrez à force qu’il ne s’agit là que d’un chiffre, une moyenne nécessaire pour l’université de connaître votre aptitude à réussir un examen, et donc à passer à l’année suivante.


Cette note ne reflète en aucun cas votre capacité à être (un bon) juriste.


  • Autrement dit, ce chiffre démontre simplement une erreur de parcours, une incompréhension du sujet, une mauvaise compréhension d’un arrêt, du cours, de la méthodologie attendue.

  • Le stress durant l’examen peut aussi provoquer des trous noirs, des étourdissements, ce qui vous empêche d’exploiter correctement vos connaissances.


Dans tous ces cas énoncés, vous pouvez voir que cette moyenne générale est le reflet d’une incompréhension. Ce n’est pas une honte de ne pas comprendre une notion, un énoncé, un arrêt.



Consultez aussi : Notre top 5 des techniques de relaxation pour les étudiants en droit


Votre note démontre simplement une incompréhension ! Laquelle ?



“Le succès, c'est se promener d'échecs en échecs tout en restant motivé” - Winston Churchill

Il faut comprendre que votre note démontre simplement une incompréhension de votre part, il faut donc cerner cette incompréhension.


Voici comment comprendre votre mauvaise note ou votre échec :


  • Lorsque vous vous apercevez que vous n’avez pas compris un point essentiel du sujet, de l’arrêt, du cours ou de la méthode, il est primordial que vous alliez consulter vos copies d’examens.

  • Il faut que vous vous mettiez face à votre devoir noté, corrigé, commenté. Vous lirez ainsi votre travail corrigé, les annotations, les mots entourés en rouge par le correcteur… Cette consultation vous permettra de vous confronter à vos erreurs. C’est donc dans un premier temps à vous de faire face à vos erreurs.

  • Vous demanderez ensuite à votre examinateur de vous éclairer. Vos professeurs pourront vous faire des retours sur ce que vous avez manqué. Leurs conseils pourront vous aider à y voir plus clair sur ce que vous devez travailler. De plus, leurs conseils avisés vous redonneront confiance en vous.


Vous aviez juste manqué des éléments nécessaires à la conception de l’énoncé, à la clairvoyance de la décision de justice ou autre. Cette autre étape qui est celle d’aller voir vos copies ainsi que vos enseignants afin de comprendre vos erreurs est importante.


C’est par la compréhension de vos fautes que vous réussirez à rectifier le tir au cours du deuxième semestre qui est déjà enclenché.


Cette analyse vous permet d’avoir des explications sur votre note, sur votre moyenne du semestre. C’est donc une phase qui est nécessaire à la compréhension de votre échec.


Lorsque vous comprenez votre non-réussite, vous avez de nouveau un objectif clair : progresser pour vous améliorer, car oui, l’année n’est pas finie !

Alors en avant soldat ! Remontez à cheval, partez au galop et ressautez cet obstacle ! C’est en persistant que l’on arrive à progresser. D’où notre prochain conseil : Corriger votre incompréhension. Faites en sorte de vous améliorer pour réussir par la suite.


“Un échec est un succès si on en retient quelque chose” - Malcolm Forbes

Consultez également : notre enquête sur l’impact de la crise sanitaire sur les étudiants


Une incompréhension à corriger grâce à des aides extérieures !



Maintenant que vous avez passé les deux étapes sur l’acceptation de la moyenne de votre semestre ainsi que sur la prise de connaissance de vos erreurs, il est alors temps de vous remotiver.


Vous avez désormais les clés pour réussir. Vous devez donc travailler sur vos défauts pour donner le meilleur de vous-même pour le deuxième semestre. C’est notamment grâce à vos travaux dirigés du deuxième semestre que vous allez pouvoir vous préparer correctement aux examens du second semestre.


  • Vous intégrerez dans la préparation de vos TD les conseils que vous avez reçus de vos professeurs lors de la consultation de vos copies d’examens. Les TD sont là aussi pour que vous puissiez vous entraîner.


Ainsi, durant cette phase d’amélioration de vos performances, pour vous remotiver :

  • Dites-vous bien que l’année n’est pas encore finie. Ce deuxième semestre est une opportunité, pour vous, d’améliorer vos compétences (comme la maîtrise de la méthodologie).

  • Aussi, afin de vous encourager à vous remotiver, gardez à l’esprit que les notes ne sont pas la représentation de vos capacités. Si vous recevez de mauvais résultats durant vos TD, alors cela signifie qu’une méthode n’a pas encore été saisie. Vous avez la possibilité durant ce semestre de vous corriger, de vous faire conseiller par vos chargés de TD également. C’est ce qui fait partie aussi d’un entraînement. S’exercer signifie parfois refaire des erreurs. Mais cela ne doit pas vous décourager.

  • Vous devez persévérer car votre travail, votre volonté, votre détermination paieront tôt ou tard. Le fait de vous exercer vous permettra aussi d’avoir un déclic au cours de votre deuxième semestre.

”Il n'y a pas de réussite facile ni d'échecs définitifs”. - Marcel Proust

  • De même, vous pouvez solliciter de l’aide auprès de vos chargés de TD au cours de votre deuxième semestre. N’hésitez donc pas à demander un soutien de leur part. Ceux-ci connaîtront vos difficultés et pourront adapter leurs explications pour votre compréhension. Ils seront là pour vous aiguiller au cours de votre semestre. Vous avez plusieurs aides à portée de main. Ce dernier point nous permet de vous dire que vous n’êtes pas seuls car vous avez la possibilité de vous faire aider durant votre parcours et durant votre amélioration. C’est une véritable chance à saisir.


Non seulement cette aide vous redonnera confiance en vous, mais en plus vous aurez la possibilité de vous corriger au fur et à mesure. Vous connaîtrez vos faiblesses et saurez les repérer aux prochains exercices. La persévérance est donc la clé pour vous remotiver.


  • Vous ne devez pas oublier non plus que vous n’êtes pas seuls à galérer dans vos études. D’autres étudiants ont également du mal à persister dans leur travail. Aussi, l’entraide entre étudiants est une bonne chose pour partager de bonnes astuces. De plus, cela évitera de vous sentir seul. Dans tous les cas, vous verrez qu’il est important que vous parliez de vos difficultés, car plusieurs personnes (aussi bien les professeurs que les chargés de TD ou même les autres étudiants) peuvent vous venir en aide. C’est souvent grâce à l’entraide que vous réussirez à persévérer et à vous remotiver. Alors n’ayez pas peur de demander un soutien !


L’aide extérieure, la prise de recul vous montrera qu’il faudra peut-être changer votre méthode de travail, votre manière de rédiger, de préparer vos TD, d’apprendre vos cours… Il peut aussi s’agir d’une incompréhension dans la méthode de la dissertation, du commentaire d’arrêt / de texte, du cas pratique...


Pour cela, n’hésitez pas à solliciter un avis extérieur.


Mais vous verrez qu’à chaque problème, une solution existe.

Il suffit uniquement de trouver votre problème de compréhension. Les clés pour résoudre votre souci ensuite seront multiples. C’est pourquoi vous ne devez pas perdre espoir, votre réussite est à portée de main.


10 conseils pour réussir sa L1 droit


Vous l’aurez donc compris. La meilleure manière de se remotiver après un échec au premier semestre est d’abord d’accepter la situation. Ce qui n’est pas toujours simple.


Mais une fois que vous aurez dépassé cette première phase, vous serez apte à vous remettre en question. Cette remise en question est nécessaire pour cibler votre difficulté. Afin de savoir ce qui vous a empêché de valider votre semestre, vous devez aller vous confronter à votre copie, à vos erreurs.


Les professeurs seront très souvent présents pour vous aiguiller pour trouver votre souci. N’ayez donc pas peur de solliciter de l’aide autour de vous. Cela vous permettra d’y voir plus clair sur le travail que vous devez fournir au cours de ce deuxième semestre déjà bien entamé. Il peut s'agir de revoir votre méthode de révision, de votre écriture, de la méthode attendue pour les exercices qui n’est pas assimilée… Mais une fois que vous aurez mis le doigt sur votre blocage, vous saurez comment axer vos révisions, comment réaliser votre devoir. Encore une fois, vous avez les cartes en main pour votre réussite.


Ainsi, lorsque vous connaîtrez vos axes d’amélioration, vous retrouverez la motivation, car vous aurez un nouvel objectif : réussir ce deuxième semestre et rattraper les points manquants ! Il faut donc que vous partiez sur de nouvelles bases pour ce deuxième semestre.


Dites-vous bien que vous pouvez le faire. Tout n’est qu’une question de travail, d’équilibre et de persévérance. En vous posant les bonnes questions au bon moment, vous finirez par y arriver ! Alors ne perdez pas espoir, remotivez-vous, remontez en selle ! L’année n’est pas finie, rien n’est encore joué.


Vous avez les capacités, mais, vous ignorez encore comment les utiliser. Certains y arrivent très bien du premier coup. Tant mieux pour eux. Mais ne vous comparez pas aux autres. Regardez votre travail, posez-vous les bonnes questions au bon moment. En revanche, faites-vous aider pour comprendre vos erreurs.


C’est lorsque vous aurez compris les difficultés auxquelles vous devez faire face que vous pourrez commencer à comparer vos travaux avec d’autres étudiants ayant réussi plus aisément. Cette comparaison et cette entraide vous sera utile pour avoir de bons exemples pour percer et réussir.


Alors séchez vos larmes. Analysez votre travail. Nous croyons en vous nos chers pépin et lecteurs ! Nous savons que vous pouvez le faire !



Mathilde Besnard



🧰 Parce que votre réussite nous tient à cœur, augmentez vos chances de valider votre année en découvrant toutes les ressources de la BOÎTE À OUTILS.


️💖 Recevez aussi des good vibes, des conseils confidentiels et réductions exclusives en recevant la NEWSLETTER DU BONHEUR.




6 conseils pour faire de bonnes fiches de révisions

Dalloz s’engage pour la réussite des étudiants en droit.


Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube