Mémorisation : comment utiliser la table de rappel en droit ?

Mis à jour : juin 5

PAMPLEMOUSSE 3 > CONSEILS > ARTICLE 6

Vous êtes étudiant en droit et vous avez du mal à apprendre les arrêts, les dates, les numéros d’articles de loi ? La table de rappel est une technique de mémorisation applicable aux études de droit pour retenir un maximum d’informations en le moins de temps possible. Voici la recette ! 🧠

Les arrêts, le Code Civil, le Code pénal, la Constitution, les PGD, les traités européens, les jugements… Et s’il existait une technique qui vous permettrait de mémoriser facilement 50 arrêts en même pas 30 min ?

Impossible, dites-vous ? Et bien c’est ce que nous allons voir ! 😉


Étudiants en droit, vous allez ici découvrir le monde de la mémorisation et l’utiliser pour réussir vos études de droit ! Ambitieux, n’est-ce pas ?

Vous avez tous une super mémoire mais vous ne savez pas encore comment bien l’utiliser !


__

Lire notre article sur la méthode du spacing effect pour mieux mémoriser

__


Une technique surpuissante de mémorisation : la table de rappel


La table de rappel est une technique de mémorisation indispensable pour tout futur mnémoniste qui se respecte.


À quoi sert la table de rappel ?


La table de rappel est une méthode qui attribue une image à un chiffre.

« C’est tout ??? »

Elle vous permet de mémoriser des dizaines, des centaines voire des milliers de chiffres dans l’ordre en quelques minutes. 😳

Oui nous vous voyons venir, vous vous dites surement : « Génial ! Mais à quoi ça sert ? Surtout pour nous en droit » 🤔


Très bonne question, Jamie 


Selon vous, quelles sont les informations que nous devons mémoriser et qui contiennent des chiffres ??

« Bah les dates, les numéros de téléphone, les numéros d’articles, etc » (ah ! Nous tenons une piste)

La table de rappel va vous permettre de retenir des centaines d’informations chiffrées pendant des jours voire des années sans avoir besoin de revoir l’information toutes les 10 minutes avec la peur de l’oubli qui empoisonne votre esprit. 😡


Comment utiliser la table de rappel ?


Voici un petit test pour vous :

Tentez de retenir ce numéro de téléphone en 30 secondes :

06 20 01 09 17


Alors ? Avez vous réussi ?


Bravo pour ceux qui ont réussi dans les temps et pour ceux qui ont essayé, ne soyez pas déçus, nous allons vous expliquer votre problème.

Nous parions que vous récitez une superbe litanie dans votre tête pour retenir les mots, n’est-ce pas ?


« Alors 06 20 01 18, euh non 17, ah mais il manque quelque chose, mince c’était quoi »


A présent, retenez cette histoire : « Vous êtes en train de manger une saucisse avec un bon verre de vin et là sorti de nulle part, un hun (Attila) vous lance des œufs et là que faites-vous ? Vous appelez la police pour coffrer le méchant hun. »

Alors ? Ce n’est pas plus simple ?

« Comment ça plus simple »

Quel était le second nombre ? « Bah Vingt »

Que buvez-vous ? « Du vin »

Quel était le dernier numéro ? « 17 »

Et quel est le numéro pour appeler Police secours « Ah oui, le 17 effectivement ».

L’histoire que vous venez de lire vous permet de retenir la série de nombres dans l’ordre sans difficultés. Vous voyez que c’est beaucoup plus facile que retenir les nombres un par un sans logique.

« Oui mais le 1 correspond au hun, très bien, le 9 correspond à l’œuf ok, mais pourquoi le 6 renvoie à saucisse ? »


Encore une question très pertinente Jamie


Comment construire sa table de rappel ?


Il existe différentes méthodes pour construire sa table : voici le lien vidéo sur les méthodes de construction d’une table si vous souhaitez aller plus loin.

Dans l’exemple précédent : le 6 renvoyait à saucisse sans raison apparente : En réalité il y’en a une : la rime.

Répétez six et saucisse et vous entendrez le même son à la fin de chaque mot.

Vous pouvez vous aider de la rime pour construire une table de rappel mais voici une méthode plus « stable » pour construire votre table afin que vous deveniez des mnémonistes juristes de choc !

Cette méthode de construction s’appelle le grand système : il consiste à remplacer les chiffres par des lettres afin d’obtenir un mot.


Rassurez-vous c’est plus simple avec un exemple.

Admettons que le 1 vous fait penser à la lettre t ou à la lettre d (à cause de la barre verticale en commun)

Si vous avez le nombre 11 : vous vous retrouvez avec 2 t ou 2 d, n’est-ce pas ?


« Oui mais « tt » ce n’est pas un mot ! »


Absolument ! C’est pour cela que vous allez rajouter des lettres pour obtenir un mot et pas n’importe quelles lettres, vous allez rajouter uniquement des voyelles.


Alors, si vous rajoutez des voyelles que pouvez-vous former comme mots ?

Tati

Tête

Dodo

Dodu


Vous comprenez le mécanisme ?

Vous ajoutez librement des voyelles afin d’obtenir un mot qui va être attribué à un nombre. Ainsi quand vous verrez le 11, vous pouvez imaginer un dodo.


« D'accord et pour les autres chiffres, c’est quoi les lettres ? »


Sachez que vous pouvez créer votre propre système : VOUS ETES LIBRES !

Mais voici le système universel que les mnémonistes utilisent pour créer une table de rappel :

Si vous avez besoin d’inspiration, sachez qu’il existe de multiples tables de rappel sur internet. Cependant, il est fortement conseillé d’en créer une de toute pièce car elle sera beaucoup plus facile pour vous à mémoriser et à utiliser car ce sera VOTRE table.


Pourquoi s’embêter à faire une rubrique de rappel ?


« Mais attends, il faut construire une table, la mémoriser et ensuite créer des histoires saugrenues avec pleins d’éléments pour retenir un pauvre numéro de téléphone ???? »


« On se complique la vie, non ? »


C’est tout à fait logique que vous vous disiez cela. En effet, pourquoi rajouter des informations pour mémoriser ? C’est contre intuitif !

Pourtant de nombreuses études scientifiques ont mis en exergue que l’utilisation d’images mentales permettaient une restitution plus élevée des informations :


Une étude de Gordon Bower, psychologue cognitif américain a démontré que la création d’histoires mentales permettait de se souvenir de plus d’informations que ceux qui à contrario ne créent aucune association.

En effet sur 12 listes de 10 mots chacune, les personnes ayant créées des histoires avaient un taux de restitution de 93% alors que ceux qui n’utilisaient que leur concentration sans créer une quelconque histoire avaient un taux de restitution de 13% !


Sacré écart, n’est-ce pas ?


Quant à cette fameuse table de rappel : son efficacité à été approuvée et démontrée par le regretté professeur Alain Lieury, spécialiste de la psychologie cognitive.

Celui-ci était très critique sur les techniques de mémorisation en affirmant qu’elles n’étaient pas aussi efficaces que cela.

En revanche, il affirmait dans ses ouvrages que la table de rappel était LA technique la plus efficace pour mémoriser des séries de nombres.


Alors convaincu ?


« Mouais, bof, ça ne prouve toujours pas que c’est utile pour le droit »

Très bien dans ce cas, passons aux choses sérieuses, vous êtes prêt ?!


La table de rappel pour les études de droit


A présent, vous l’avez compris : la table de rappel sert à mémoriser des séries de nombres en créant de petites histoires mentales qui vont être faciles à mémoriser et à se rappeler !

Certes mais quelle peut-être son utilité en droit et comment l’appliquer ???


Son domaine d’application en droit


Vous avez surement entendu avant d’entrer en droit que l’on mémorisait beaucoup et s’il y a bien un élément que tous les juristes ou futurs juristes doivent retenir ce sont bien les articles et les arrêts : que ce soit pour une dissertation, pour un cas pratique ainsi qu’un commentaire d’arrêt.

Ils servent à argumenter nos idées et à étayer notre point de vue !


Cependant il est difficile de mémoriser pleins d‘articles ou beaucoup d’arrêts mais ce qui vous bloque ? Le contenu ? La date ? Le nom ? Le numéro ?


Peu importe au final, vous avez la possibilité de tout retenir grâce à des techniques de mémorisation mais il est vrai que la date d’un arrêt ou le numéro d’un article peut poser un véritable problème car comment retrouver un article quand on ne connaît plus son numéro ?

En vous souvenant d’une partie de l’information à savoir le numéro de l’article, vous allez comme « par magie » vous souvenir du contenu de celui-ci.

En réalité, il n’y a rien de magique c’est ce qu’on appelle un indice de récupération.


A présent, nous savons dans quelles circonstances utiliser la table de rappel, à présent passons à la pratique.


L’utilisation de la table de rappel en droit


Nous allons partir de ma table de rappel personnelle afin de créer des histoires et vous allez voir comment on peut l’utiliser.

Quelle est la loi qui a instauré la QPC et à quel article de la Constitution est-elle attribuée ?

Vous avez 1 seconde


C’est la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 qui introduit la QPC à l’article 61-1 de la Constitution.


Bravo pour ceux qui savaient et pour les autres ne vous en faites pas, grâce à la prochaine histoire vous allez vous en souvenir pour un long moment. 😉


Tout d’abord, il faut identifier toutes les informations importantes à retenir.

Ensuite, nous allons les transformer en image. 


Il y a le 23. Ensuite, on regarde la table de rappel et on prend l’image qui correspond au 23 à savoir une noix.

Ensuite il y a juillet, juillet c’est le 7ème mois de l’année donc on regarde l’image qui correspond au 7 à savoir une table.

On a le 20, pour le vin c’est facile on imagine une bouteille de vin (merci Capitain Obvious).

On a le 08 qui correspond à lunettes.

Ensuite on le 61 (pour l’article) qui correspond à coussin et enfin 1 qui correspond à hun (encore une fois merci Capitain Obvious)


À présent, il faut créer une histoire avec tous ces éléments comme dans l’exemple du numéro de téléphone.

Allez-y, ne soyez pas timide !

Si vous désirez partager vos histoires n’hésitez pas à les écrire en commentaire 😄


Voilà une histoire possible


Vous désirez aller aux toilettes parce que vous n’avez pas digérer les noix que vous avez mangé à table : seulement quand vous frappez on vous répond « c’est occupé ! »

Pour passer le temps, vous décidez de picoler avec une bonne bouteille de vin et là vous êtes à moitié bourré et vous croyez voir par terre vos lunettes alors qu’en réalité c’est un coussin.


Une fois ivre mort sur le coussin, Attila vient vous piquer votre coussin et s’en va.


Alors cela vous plaît ?


« C’est long comme histoire ! »


Peut-être mais au fur et à mesure, vos histoires deviendront de plus en plus courtes, et puis c’est quand même plus agréable que de relire 10 fois votre cours de droit constitutionnel, non ?


On retrouve dans l’histoire les différentes images qui nous permettent de nous souvenir des nombres : le coussin et Attila (l’hun) pour se rappeler que c’est l’article 61-1 par exemple.

Néanmoins, à quoi sert le « c’est occupé » en rouge selon vous ? 🤔


Ce bout de phrase sert à se souvenir de l’utilité de l’histoire.


C’est vrai vous avez mémorisé la date et l’article mais à quoi ça correspond ? A quoi renvoie ces informations ? À la QPC bien sur !

Vous voyez le lien ?

Grâce au son de cette phrase « C O KU P », on peut établir un rapprochement phonétique et linguistique avec la QPC.

Ainsi vous saurez pourquoi vous aviez dû créer cette histoire.

Pas mal, n’est-ce pas ?


Un autre exemple ?


Allez c’est Pamplemousse qui offre 😉

L’arrêt Eky rendu par le Conseil d’Etat le 12 février 1960 qui reconnaît que la DDHC comme ayant valeur constitutionnelle.

On recommence le processus :

On prend le 12 qui renvoie à apôtres, le 2 renvoie à un , le 19 au fer et le 60 à un croissant.

Cependant on a 2 autres éléments à intégrer : le nom de l’arrêt et sa portée.

Avec tous ces éléments, vous allez faire une histoire :

N’hésitez pas à l’écrire en commentaire afin de voir qui à l’histoire la plus originale et la plus mémorable. 😄


Voici une histoire possible pour mémoriser tout cela 


Lors d’un repas ou les apôtres mangent des dés en fer, l’un deux s’écrit : Hey ! Qui c’est ce con ? C’est l’univers en personne, qui vient apporter des croissants pour le repas.


Rien que ça !


Alors maintenant décortiquons l’histoire : on retrouve bien l’apôtre (12) les dés (2) en fer (19) ainsi que les croissants (60).

Cependant pour retenir le nom et la portée avez-vous trouvé comment l’histoire incorpore ces éléments ?

Le nom Eky est matérialisé à travers le début de la question « hey qui » est là. Le son est identique et cela vous permet de vous souvenir du nom de l’arrêt.

Quant à sa portée on la retrouve avec 2 éléments : d’abord le fait que l’univers vient déjeuner : l’univers renvoie à la déclaration UNIVERSELLE des droits de l’homme qui est intégrée dans la Constitution.

La Constitution est évoquée lorsque l’apôtre dit « Qui c’est ce con ? »

D'accord ce n’est pas très respectueux mais n’oubliez pas que cela se passe dans votre esprit alors vous avez tous les droits !

Alors est-ce que la table de rappel est toujours inutile pour le droit ?!


Il est tout à fait normal, malgré les exemples que vous vous disiez encore : mais on doit retenir tout ça pour mémoriser seulement un arrêt ?

Si c’est le cas, alors voici d’autres arguments en faveur de cette méthode d’apprentissage :


  • Cette méthode permet à de nombreux mnémonistes de mémoriser des dizaines de dates et des centaines de nombres en quelques minutes. Pensez-vous que cela soit possible sans techniques ? Si c’était le cas, le concept même de mnémoniste n’existerait pas.

  • Ensuite, il existe d’autres techniques de mémorisation que vous pourrez coupler avec la table de rappel ce qui rendra votre mémorisation encore plus solide et plus puissante.

  • Elle développera votre imagination ainsi que votre créativité

  • Elle rendra vos révisions bien plus intéressantes car chaque information sera désormais l’occasion pour créer des histoires de plus en plus délirantes.

  • Elle vous permettra de retenir des informations en quantité quasi-illimitée


N’hésitez pas à tester cette méthode, vous aurez peut-être du mal au début et encore une fois c’est normal.

Certains ont l’esprit plutôt cartésien et de ce fait auront du mal à utiliser une technique qui va à l’encontre de tout ce que l’on a appris pendant notre parcours scolaire. Cependant, si notre parcours scolaire était aussi efficace que cela, seriez vous ici à chercher des conseils ? Essayeriez vous de découvrir des astuces pour faciliter vos études ?


__

On vous propose aussi d'aller voir notre article sur les 8 conseils pour réviser efficacement ses partiels, il vous aidera on en est sûr.

__


A vous de décider.


Florian Manicardi est passionné par l’art de la mémorisation et détenteur du titre de meilleur espoir français de mémorisation 2019 (Youtube : Memorall)



DISSERTATION JURIDIQUE : LES 10 CONSEILS D'UN CHARGÉ DE TD

12 MÉTHODES EFFICACES POUR RESTER MOTIVÉ PENDANT SES RÉVISIONS




Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube