COVID-19 : 1 étudiant sur 2 a connu une période dépressive liée au confinement

Mis à jour : juin 4


Coronavirus : La plus grande enquête jamais menée sur les étudiants en situation de confinement vient de révéler des résultats alarmants. Après une collecte de milliers de données auprès de 4 580 étudiants en droit courant avril 2020, Pamplemousse Magazine et Bordel de Droit tirent la sonnette d’alarme auprès des médias et du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation : 1 étudiant sur 10 demande un soutien psychologique.

RETROUVEZ TOUS LES CHIFFRES EN INFOGRAPHIE À LA FIN DE CET ARTICLE

ou sur le dossier suivant.


- 1 étudiant sur 2 a connu une période dépressive pendant le confinement

- 94% affirment que le confinement a un impact sur leur santé mentale

- 11% des étudiants demandent une l’aide psychologique



Les conséquences du confinement sur l’état mental des étudiants ?


Il était de notoriété qu’avant même cette situation sanitaire exceptionnelle, les étudiants représentaient une catégorie sensible psychologiquement. Le rythme des études, la prise de responsabilités, la précarité, l'adaptation pour certains à une nouvelle ville ou à un nouveau cadre, font partie des charges que beaucoup ont du mal à supporter.


Les chiffres collectés par l'enquête sont inquiétants :

1 étudiant sur 2 a connu une période dépressive pendant le confinement
94% affirment que le confinement a un impact sur leur santé mentale
62% se disent plus anxieux qu’avant le confinement
48% vivent mal le confinement

Comment les étudiants ressentent-ils le confinement ?


Par rapport à d’habitude, 58% étudiants se disent plus tristes et 55% se sentent plus seuls.


D’ailleurs, pour 1 étudiant 5, le “manque de relations sociales” est ce qui les fait souffrir le plus pendant le confinement. Et ce, devant les 13% d’étudiants qui souffrent le plus du “manque de rythme” (13%), loin derrière les 40% d’étudiants qui souffrent le plus de la “peur d’échouer leur année d’études”.


Théo (M1, Paris) déclare d'ailleurs : “personnellement, c’est le manque d’informations de la part de la fac et l'incompétence de certains enseignants devant ce besoin de continuité pédagogique qui me pèsent le plus”.

A noter que seuls 4% des étudiants souffrent le plus de la “peur du Covid-19”. Pour Léa (L2 à Lyon), “c'est la distance avec mon copain qui me fait souffrir le plus, pas le coronavirus en lui-même ; impossible pour moi de le rejoindre avant la fin du confinement”.


D'autres cumulent les galères, ce qui met leurs nerfs à rude épreuve. C’est un tout : perte de revenus du stage, un mémoire supplémentaire à produire, révisions des partiels, partager une chambre… je cumule les mauvais effets du confinement. J’en peux plus” raconte Salim (L1 à Lille).

Pour Alice (L2, Nantes) livrée à elle-même, elle doit faire front avec d'anciens démons : “Je souffre le plus d’anxiété dû au manque d’activité et au réveil de mon vieil ami : un trouble du comportement alimentaire”. Selon l'enquête, 56% ont d'ailleurs subi des variations de poids dont 1/3 a pris du poids.

69% des étudiants ont connu des troubles de l’humeur pendant le confinement

Concernant leurs nuits, près d’1 étudiant sur 2 (47%) fait plus de cauchemars qu’avant le confinement.



Pamplemousse Magazine et Bordel de Droit tirent la sonnette d'alarme


Plus d'un étudiant sur 10 ont déclaré être en demande de soutien psychologique.

Pour que cette enquête ne reste pas lettre morte, Pamplemousse Magazine a décidé d'alerter Madame Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation afin que soient mis beaucoup plus en lumière les différents dispositifs d'aide et que soient prises de nouvelles mesures quant au soutien psychologique aux étudiants.


Où trouver un soutien psychologique quand on est étudiant ?


Les Bureaux d’Aide Psychologique Universitaire (BAPU) sont des centres de consultation pour les étudiants qui souhaitent une aide psychologique. Pour savoir où se trouve le plus proche de chez vous, cliquez ici pour retrouver l'annuaire des BAPU.






A propos :

Cette grande enquête a été réalisée grâce à la collaboration de deux médias juridiques de référence s’adressant aux étudiants et jeunes professionnels du droit :

  • Pamplemousse Magazine : le 1er magazine 100% mobile des étudiants en droit et le plus distribué de France

  • Bordel de Droit : la plus grande communauté d’étudiants et jeunes professionnels du droit en France avec +300 000 abonnés sur les réseaux sociaux


Instagram : @pamplemousse_magazine - @bordeldedroit_bdd

Facebook @magazine.pamplemousse - @bordeldedroit

Twitter : @pamplemoussemag - @bordeldedroit


Pour toute demande d’informations :

magazinepamplemousse (at) gmail.com



Face à cette enquête, Pamplemousse Magazine et Bordel de droit ont réalisé une seconde enquête sur la santé mentale des étudiants en droit. Venez découvrir des chiffres aussi alarmants que sur l'impact du confinement su bla santé mentale des étudiants.


Découvrez l'infographie sur les résultats de la grand enquête sur l'impact du confinement sur la santé mentale des étudiants

Grand enquête sur l'impact du confinement sur la santé mentale des étudiants




Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube