Les enjeux de la 5G dans un monde bipolarisé

Mis à jour : mai 7

PAMPLEMOUSSE N°2 > ACTUALITÉ JURIDIQUE > ARTICLE 3

La 5G est la cinquième génération de technologie de réseaux mobiles qui promet une rapidité indécente. Le marché pourrait apporter énormément au pays qui en sera le leader. Telle est la raison du combat technologique acharné que se livrent les États-Unis et la Chine depuis 2018.📱

5G : Des enjeux juridiques et stratégiques majeurs


Qui pourra déployer la 5G dans le monde ? Il s’agit là du nerf de la guerre froide technologique entre les États-Unis et la Chine, qui a aujourd’hui un coup d’avance.

Allouer des infrastructures aux équipementiers pour pouvoir développer cette nouvelle technologie, c’est faire peser un risque de permettre à des pays étrangers de s’infiltrer sur nos réseaux.


  • L’enjeu titanesque de la 5G sur la cyber sécurité

Les États-Unis ont peur que le matériel chinois serve à des fins d’espionnage et de vols de données. Il n’est plus à prouver que les services fédéraux et la justice américaine ne rigolent pas avec la bataille numérique et technologique. Cette peur semble évidemment fondée tant on a vu les 2 grandes puissances s'étriper sur le sujet dans le passé.


En témoigne par exemple l’e-mail envoyé par le DRH de Huawei USA (la filiale de l’entreprise chinoise aux USA) à ses employés en 2013 : « vous êtes encouragés et pourrez éventuellement gagner une prime pour collecter et transmettre à Huawei Chine des informations confidentielles concernant nos concurrents ». Suite à cette méfiance, la directrice financière de la firme chinoise Huawei s’est retrouvée accusée de 10 crimes fédéraux par le grand jury de Seattle (USA). En réalité, 23 chefs d’accusation ont été retenus dont : l’obstruction à la justice (en même temps quand on sait que c’est la fille du fondateur…), le vol de secrets industriels et la fraude financière.

Malgré tout, les poursuites pourraient être abandonnées si la Chine accepte l’établissement d’accords commerciaux.


  • Une Europe indécise : vers un conflit diplomatique ?

Malgré les nombreuses alertes du président américain Donald Trump sur les agissements plutôt louches de la Chine, l’Union européenne a décidé de ne pas choisir de camp. La Commission européenne a laissé une porte ouverte à Huawei et ZTE, les équipementiers chinois, en donnant aux États membres une boîte à outils pour maîtriser les risques de sécurité dans la 5G.


"Nous interdisons personne, souligne Thierry Breton, le nouveau commissaire au marché intérieur en charge du numérique. Nous restons ouverts à tous. Mais nous avons des règles exigeantes que tout le monde devra respecter. Il appartient aux Etats membres de mettre en application les recommandations décidées et approuvées en commun. "

Trump (pour qui le droit c'est de l'eau) en serait furieux, après avoir tenté de mettre un coup de pression sur l’Europe, notamment sur la Grande-Bretagne et sa marionnette Boris Johnson.



A ce jour, l’Australie et la Nouvelle Zélande ont répondu positivement aux demandes américaines.

Résultat des courses : le monde est mitigé voire bipolaire.

Ce qui est sûr, c’est que les coopérations transatlantiques concernant la sécurisation des nouveaux procédés sont en danger. D’autant que les États-Unis sont nos alliés de longue date et font partie de nombreux accords économiques importants contrairement à la Chine (do you see what I mean?).


C’est une sorte d’« épée de Damoclès » qui pèse sur le monde parce qu’il faut bien comprendre qu’il n’y aura pas de « bons » ou « mauvais » choix en vérité. D’un côté, on se trouve sous une pression américaine forte qui nous promet de nous « couper les vivres » si leurs alliés venaient à les trahir en choisissant un équipementier chinois, et de l’autre, on a la puissance chinoise qui nous promet « monts et merveilles ».


En réalité, cette technologie fait rêver mais nous n’en connaissons rien ni même son impact réel.


Les Enjeux Économiques de la guerre sur la 5G


D’aucuns ne pourrait nier ce qui se cache réellement sous cette gueguerre, c’est le pactole supposé que la 5G entraînerait.


  • La prévision de revenus fantasmagoriques pour le « vainqueur »

Ce n’est une surprise pour personne, cette technologie va rapporter gros selon les sondages prévisionnels.

Une étude du GSMA a montré que chaque fois que les usages data mobile ont doublé dans un pays, le PIB a augmenté de 0,5% et que la 3G a contribué à augmenter le PIB mondial de 1,5%.

Quelques trillions de dollars et des millions d’emplois en découleraient (dont 400 000 en France). Il est certain que les vainqueurs seront les États-Unis et la Chine (qui possède presque la moitié des parts de marché).


Que restera-t-il des prÉoccupations environnementales ?


  • La transition écologique : encore sur la ligne de départ ?

On nous promet une technologie moins énergivore grâce à des objectifs de mise en veille des appareils par un mécanisme mathématique.

« Les nouvelles antennes 5G seront plus performantes mais surtout n’émettront qu’à la demande. C’est-à-dire seulement aux moments où les terminaux en auront besoin afin de permettre une utilisation plus efficace de l’énergie »

déclare un porte-parole d’Orange sur le sujet.


Le problème, c’est qu’il semblerait que cette économie d’énergie sera a priori contre-balancée par la multiplication du nombre d’antennes nécessaires aux fréquences millimétrique.

De plus, la 5G impliquera l’extraction des matériaux permettant de créer tous les relais et les nouveaux outils, ceux actuellement en circulation n’ayant alors plus la capacité suffisante. On se dirige vers un « turn-over » technologique complet et ça ne fera pas que du bien.

Aussi, la 5G déclenchera l’obsolescence prématurée de centaines de millions de smartphones parfaitement fonctionnels dans la mesure où les consommateurs voudront accéder à la technologie dernier cri et bénéficier d’une bande passante toujours plus importante.


Mais à date, aucune étude ne permet de confirmer l’impact précis de la 5G sur l’environnement.


Charlotte Baud




TROIS PREUVES QUE POUR TRUMP, LE DROIT C'EST DE L'EAU


POLÉMIQUE POLANSKI : 114 AVOCATES RAPPELLENT LA PRÉSOMPTION D'INNONCENCE





Nos derniers posts

NOUS SUIVRE

  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube